blog

Santé

Infirmier

BPCO & Asthme

Différencier BPCO et Asthme

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

La BPCO est une maladie chronique qui peut être confondue avec l’asthme. Comment différencier ces deux insuffisances respiratoires ? Est-ce que l’asthme est un symptôme aggravant de la BPCO ? Découvrez tout de suite les différences entre asthme et BPCO, approfondissez le sujet et devenez incollable sur les pathologies respiratoires chroniques en suivant la formation PRADO BPCO e-learning de Walter Santé. C’est parti.

Définition de l'asthme

L’asthme est une inflammation chronique respiratoire qui peut être confondue avec la BPCO. Alors comment pouvez-vous être sûre d’un diagnostic asthmatique ? Tous les symptômes sont étudiés dans la formation PRADO BPCO en e-learning de Walter Santé. 

Bon à savoir

L’asthme a souvent une origine allergique et que ses manifestations sont renforcées périodiquement, en fonction des saisons. Cette maladie provoque une obstruction des bronches, réversible, et une hyperréactivité bronchique.

Comme les épisodes sont récurrents, on parle de crise dyspnéique. Les premières peuvent être extrêmement angoissantes pour le patient, qui n’arrive plus à respirer. Il est important de gérer cette angoisse, car elle peut amplifier les symptômes de la crise, notamment avec la contraction des muscles intercostaux.

Maîtrisez la surveillance PRADO BPCO

Notre formation complète sur la prise en charge infirmière d’une Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive dans le cadre du PRADO : découverte et maîtrise de l’outil.

Découvrir la formation
img test

Survenue et diagnostic de l'asthme

L’asthme est une maladie fréquente. Les conditions de pollution de l’air dans les grandes agglomérations y participent largement. On voit ainsi, en milieu urbain, des nouveau-nés sujets à cette inflammation dès leur naissance. La qualité de l’air a donc clairement un impact sur l’augmentation du nombre de personnes touchées actuellement par les maladies respiratoires.

Rappel

L’asthme peut survenir à tout âge et touche entre 6 et 7 % de la population. Ce chiffre a été multiplié par deux en 20 ans et il continue à augmenter, à raison de 2 points tous les 20 ans. Les crises d’asthme sévères provoquent 900 décès par an, en France. 

 Plusieurs facteurs peuvent déclencher cette inflammation chez un patient dont :

 

  • son environnement (par exemple en travaillant avec des produits irritants et sans protection) ;
  • l’effort

Bon à savoir

La formation PRADO proposée par Walter Santé vous apprend comment différencier asthme et BPCO.

L'asthme présente des symptômes reconnaissables :

 

  • sifflement de la respiration ;
  • dyspnée respiratoire ;
  • oppression thoracique ;
  • toux ;
  • expectoration.

Les malades ont un volume expiratoire moyen largement diminué (inférieur à 0,7) et, dès l’administration d’un bronchodilatateur, ce volume respiratoire revient à la normale.

Important

En tant qu’infirmier(ère) libéral(e), vous pouvez faire passer des tests d’hyperréactivité bronchique à domicile et mesurer le débit expiratoire de pointe d’un patient. En cas de crise d’asthme, il est inférieur à 80 %.

 Quelles complications peuvent être rencontrées en cas d’asthme ? En cas d'aggravation, le patient va subir des crises aux symptômes exacerbés, en durée ou en intensité. Elles provoquent :

 

  • une détresse respiratoire aiguë ;
  • une obstruction bronchique plus intense. 

Le diagnostic vital peut alors être en jeu. Donc si vous constatez une aggravation des symptômes alors que le patient est sous bronchodilatateur, conseillez-lui de prendre un rendez-vous d’urgence avec son médecin traitant pour ré-évaluer son traitement. Apprenez à différencier les symptômes asthmatiques et les niveaux de classification BPCO.

Traitement de l'asthme

Pour un patient asthmatique, l’objectif du traitement est de garder le contrôle sur les symptômes. Les bronchodilatateurs sont là pour ça. Ils permettent de diminuer la fréquence des crises et leur intensité. Ils aident à garder une fonction respiratoire normale, en diminuant l’obstruction pulmonaire et en augmentant le débit d’air expiré. Cette prise améliore largement la vie du patient. Dès lors qu’il a son traitement sur lui, il sait qu’il peut minimiser les effets de sa maladie. 

 

L’asthme est considéré comme contrôlé quand les symptômes en journée surviennent moins de 2 fois par semaine et qu’il n’y a plus aucun symptôme nocturne. 

 

S’il est mal contrôlé, le traitement doit être ajusté avec le médecin généraliste. Une posologie de fond peut consister en une prise de corticoïde de longue durée ou de bêta-2-mimétiques de longue action. Pour les symptômes ponctuels ou saisonniers, le médecin peut prescrire des bronchodilatateurs à action courte. 

 

Dans le cas d’un asthme sévère, il est nécessaire de passer à une corticothérapie orale. Cette thérapie implique une surveillance accrue du patient. Des prises de sang régulières sont nécessaires pour surveiller les taux de corticoïdes et la capacité de l’organisme à gérer ces produits. 

 

Concernant l’éducation possible du patient, gardez en tête qu’une personne asthmatique peut contrôler son environnement pour éviter la survenue d’une crise. Par exemple, si le patient est allergique aux acariens, il peut prendre des mesures plus fréquentes telles que :

 

  • aérer son appartement ;
  • aspirer régulièrement ;
  • éviter les tapis ;
  • entretenir sa literie ;
  • etc.

En tant qu’IDEL, si vous effectuez la surveillance infirmière d’un patient BPCO asthmatique, l’éducation thérapeutique est essentielle pour lui apprendre à vivre avec son asthme. Cela permet de lui expliquer comment anticiper ses crises, comment les gérer dans le calme et, enfin, comment entretenir son état de santé au quotidien.

Différence entre asthme et BPCO

Comment faire la différence entre asthme et BPCO ? La nuance majeure entre les 2 est que la broncho-pneumopathie chronique obstructive détruit le territoire pulmonaire. L’asthme peut être réversible. Dans le cas d’une BPCO, la détection précoce est un enjeu majeur. L’arrêt du tabac diminue fortement les risques. Mais la décision n’appartient qu’au patient et le faire culpabiliser ne servira à rien. Dans certains cas, un accompagnement psychologique peut être nécessaire.

 

La respiration est une fonction simple et primaire chez tout être vivant. Elle permet la nutrition de tous les organes. Le poumon est en lien direct avec le cœur pour favoriser les échanges gazeux en oxygène et la restitution de CO2. 

 

L’appareil respiratoire est composé des voies supérieures et inférieures, dont les poumons, organe central. Les voies respiratoires supérieures comprennent :

 

  • les fosses nasales ;
  • le pharynx ;
  • le larynx ;
  • la trachée. 

Les voies respiratoires inférieures comprennent :

 

  • les bronches souches ;
  • les bronches ;
  • les bronchioles ;
  • les lobules avec les alvéoles. 

Le diagnostic de BPCO repose principalement sur l’état des alvéoles et la cause aggravante majeure est le tabagisme. Plus le patient a commencé à consommer tôt, plus les risques sont dramatiques. 

Maîtrisez l'éducation thérapeutique du patient BPCO

Notre formation complète sur la prise en charge de la BPCO : enjeux de santé publique, parcours de soin, spécificités du programme d’éducation thérapeutique et intégration à stratégie thérapeutique.

Découvrir la formation
img test

De manière générale, le poumon droit est un peu plus lourd que le poumon gauche. Cette différence s’explique par le fait que l’organe respiratoire situé à gauche est composé de 2 lobes tandis que celui de droite en a 3.

 

Pour tout savoir sur la BPCO, ses causes et ses conséquences, renseignez-vous sur la formation PRADO BPCO e-learning de Walter Santé.

Sur le même thème

Le traitement infirmier de l'ulcère veineux

Hippolyte Le Dem

|

28 Février 2022

L'ulcère veineux ou variqueux est l'ulcère le plus fréquent. Il varie en gravité, ce qui nécessite de connaître ses différentes formes et traitement associés.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier de l'ulcère veineux.

Lire l'article

La cotation du PRADO BPCO pour les IDEL

Hippolyte Le Dem

|

18 Juillet 2022

Vous êtes IDEL et vous voulez en savoir plus sur la cotation PRADO infirmier ? Découvrez les modifications apportées par le décret publié en juin 2017, décrivant en détail les étapes d’une séance de soins à domicile pour BPCO et la cotation PRADO BPCO. Le sujet vous passionne ou vous le rencontrez souvent dans votre pratique ? Approfondissez le sujet en rejoignant la formation PRADO BPCO e-learning, accessible grâce à votre DPC sur Walter Santé.

Lire l'article

Quels sont les différents types de pansements infirmiers et leur application selon les types de plaie ?

Hippolyte Le Dem

|

18 Juin 2021

L'infirmier doit veiller à appliquer le type de pansement correspondant au type de plaie et à la phase de cicatrisation. Comment sélectionner le pansement idéal ? Nous passons en revue touts les types de pansement infirmier et leurs applications. Découvrez notre tableau récapitulatif en fin d'article.

Lire l'article

Tout savoir du BSI (Bilan de Soins Infirmiers)

Hippolyte Le Dem

|

7 Juin 2021

L’avenant n°6 remplace la Démarche de Soins Infirmier (DSI) par le Bilan de Soins Infirmiers (BSI) pour les patients dépendants, expérimenté depuis 2017. Comment se passe en pratique le BSI ? Voici toutes les clefs pour comprendre et prendre en main ce nouvel outil pour les infirmier.ère.s, qui s’applique à partir du 1er janvier 2022 aux patients de 78 ans et plus.

Lire l'article