blog

Santé

Chirurgien dentiste

Évaluation des restaurations dentaires

Comment évaluer les restaurations dentaires en odontologie ?

Alphonse Doutriaux

Co-fondateur de Walter

|

L’évaluation des pratiques dentaires en odontologie est une nécessité aussi bien au niveau éthique, pédagogique, médical que légal. Pour faire évaluer la qualité des restaurations dentaires, la Fédération Dentaire Internationale a mis au point des critères standards, ainsi qu’un système de score. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur l’évaluation des restaurations dentaires en odontologie restauratrice. 

Évaluation de la qualité des restaurations

Il est nécessaire pour les praticiens d'assurer une maintenance des restaurations dentaires. Une enquête réalisée il y a quelques années montrait que 22 % des restaurations présentaient un défaut majeur pouvant être : 

 

  • une atteinte pulpaire
  • la perte du point de contact
  • une agression parodontale nécessitant un remplacement immédiat. 

Une étude de 2020 explique que les besoins en réintervention représentent en moyenne 75 %. Par ailleurs, un tiers des patients se plaignent de tassement alimentaire au niveau de leur restauration. Il est donc indispensable d'avoir une pratique rationnelle, en lien avec le patient, et qui tienne compte de l'évolution des matériaux de restauration dentaire.

Bon à savoir

Une restauration dentaire de qualité est une restauration qui améliore l’intégrité des tissus dentaires et bucco-dentaires restants et imite la forme, la fonction et les propriétés de la dent du patient et ce, sur une longue durée.

Maîtrisez l'odontologie conservatrice

Notre formation DPC 100% en ligne en odontologie conservatrice : découvrez les approches médicale, préventive et réparatrice.

Découvrir la formation
img test

Les restaurations sont évaluées selon les nouveaux critères de la Fédération Dentaire Internationale reconnus comme étant les « critères standards » d’évaluation des matériaux et techniques opératoires depuis 2008. Ainsi, pour évaluer la qualité des restaurations dentaire, il faut tenir compte de plusieurs éléments

 

  • du pronostic de la dent ; 
  • de l’excellence technique ; 
  • des besoins et des souhaits du patient. 

Pour être valide, l’évaluation des restaurations dentaires en odontologie doit se faire par un clinicien au sein d’un environnement clinique. Afin de déterminer la qualité d’une restauration, certains facteurs de satisfaction du patients sont essentiels.

 

  • Les propriétés esthétiques, comme l’état de surface, le contour, la coloration de surface, la stabilité de la couleur et de la translucidité, la forme anatomique.
  • Les propriétés fonctionnelles, comme les fractures et rétention, l’adaptation marginale, le point de contact et le bourrage alimentaire, l’examen radiographique rétro-coronaire.
  • Les propriétés biologiques : l’hyper-sensibilité postopératoire et la vitalité pulpaire, la présence d’une carie récurrente, d’érosion, d’abfraction, l'intégrité de la dent (présence de fissures de l’émail), la réponse parodontale liée à la restauration, la muqueuse adjacente, la santé orale ou générale, la texture de la surface.

Important

Attention, la qualité d’une restauration n’est pas synonyme de l’excellence technique de celle-ci. Même si elles sont fondamentalement liées, l’excellence technique d’une restauration se détériore avec le temps sans pour autant avoir un rapport avec la qualité. En réalité, l’excellence technique ne constitue qu’un facteur parmi d’autres permettant d’affirmer la qualité d’une restauration dentaire.

Plusieurs éléments expliquent la détérioration de l’excellence technique d’une restauration dentaire : 

 

  • le matériau ; 
  • l’opérateur ; 
  • le patient.

Les facteurs permettant de décrire l’opérateur sont les suivants : 

 

  • l'expérience clinique du praticien ;  
  • le degré de destruction de la dent ; 
  • la conception de la cavité et l’importance des variables ; 
  • le type de matériau de restauration ; 
  • les procédures ; 
  • la manipulation du matériau ; 
  • l’isolation du champ de travail ; 
  • la finition 

Concernant les facteurs d’évaluation relatifs au patient, ceux-ci sont les suivants : 

 

  • la santé bucco-dentaire ; 
  • la situation intra orale ; 
  • le sexe ; 
  • l’âge ; 
  • des facteurs environnementaux, comme la force de l’occlusion, l’activité des caries ainsi que la microflore bucco-dentaire.

Il est possible qu’il y ait un manque de connaissances détaillées concernant certains facteurs notamment sur le matériau, l’opérateur, le patient ou encore sur la qualité clinique des restaurations dentaires. 

Bon à savoir

Vous aimeriez en apprendre davantage sur l’odontologie conservatrice ? Nos articles sur la classification des lésions carieuses et sur la stratification dentaire esthétique devraient vous intéresser. Pour aller plus loin, nous vous conseillons de suivre une formation continue en odontologie ! 

Les critères

La Fédération Dentaire Internationale (FDI) a édicté des critères d'évaluation des restaurations directes et indirectes. Celles-ci sont directement disponibles sur le site e-calib

 

Une obturation doit s'évaluer en fonction de trois propriétés essentielles

 

  • l'esthétique ;
  • la fonction ; 
  • la biologie. 

Des paramètres cliniques sont associés à chacune de ces propriétés. Pour chaque paramètre clinique, un score allant de 1 à 5 est attribué : 

 

  • cliniquement excellent : 
  • cliniquement bien ;
  • cliniquement suffisant ; 
  • cliniquement non satisfaisant mais réparable ; 
  • cliniquement non acceptable mais nécessitant un remplacement. 

Maîtrisez l'odontologie conservatrice

Notre formation DPC 100% en ligne en odontologie conservatrice : découvrez les approches médicale, préventive et réparatrice.

Découvrir la formation
img test

Les restaurations scorées de 1 à 3 correspondent à des restaurations excellentes, bonnes ou satisfaisantes et ne nécessitent donc pas de ré-intervention. En revanche, les restaurations obtenant un score de 4 et 5 devront faire l’objet de révisions ou de restauration esthétique dentaire.

 

En effet, celles ayant un score de 4 pourront être retouchées de façon durable par une réparation (retrait partiel du matériau) ou une simple réfection (polissage, recontourage…) tandis que celles ayant un score de 5 devront être entièrement remplacées car sont considérées comme cliniquement pauvres. Dans ce cas, on parle de restauration dentaire indirecte impliquant des remplacements de dents personnalisés sous la forme de couronnes, d'onlays ou d'inlays. Dans les deux derniers cas de la liste, il faut intervenir une nouvelle fois.

 

Même s'il peut être difficile de trouver le temps de l'appliquer dans la pratique, la mise en place de ce scoring permet d'appuyer l'argumentation auprès du patient.

Bon à savoir

Vous cherchez une formation en odontologie ? Nous avons ce qu’il vous faut ! Chez Walter Santé, nous proposons une formation DPC en odontologie conservatrice. Contactez-nous pour plus d'informations ! 

Formations Dentistes

Découvrez les formations DPC Dentistes en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations
img test

Sur le même thème

Comment poser des implants dentaires ?

Alphonse Doutriaux

|

8 Août 2022

Le DPC pour les dentistes facilite l'amélioration des pratiques : les formations en implantologie en sont l’illustration. La pose d’un implant dentaire est une discipline rigoureuse qui implique de connaître notamment les conditions de réalisation d’une chirurgie implantaire et les mesures techniques relatives au positionnement de l’implant. Nous abordons ici ces points, incontournables si vous souhaitez vous former sur les actes d’implantologie.

Lire l'article

Tout ce qu'il faut savoir sur le DPC dentiste

Alphonse Doutriaux

|

18 Juin 2021

Depuis la loi Hôpital, Patient, Santé et Territoire (HPST) de 2009, complétée en 2016 par la loi de Modernisation du système de Santé, les chirurgiens-dentistes comme tous les professionnels de santé doivent remplir leurs obligations de Développement Professionnel Continu (DPC). Si le DPC est essentiel pour assurer la qualité des soins en validant des acquis ou se formant aux nouvelles méthodes, il n'est pas toujours évident de s'y retrouver. Comment valider ses obligations de DPC ? Comment faire le choix de ses formations ? Nous vous détaillons tout.

Lire l'article

Comment prévenir la parodontite chez le patient ?

Alphonse Doutriaux

|

5 Janvier 2022

Pour prévenir la parodontite, il convient tout d'abord de prévenir la gingivite qui est souvent le signe précurseur d'une parodontite. Il existe plusieurs manières de prévenir la parodontite. Le plus efficace et simple pour le patient est sûrement l'optimisation de l'hygiène bucco-dentaire (dont l’arrêt du tabac) car une mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l'origine de plaque bactérienne. D'autres solutions existent, telles que la mise en place de contrôles réguliers, notamment pour les populations qui sont les plus à risque (porteuses de diabète de type 2, populations méditerranéennes, niveau socio-économique faible, etc.), ou encore des soins à réaliser en cabinet.

Ces solutions de prévention visent à limiter la prolifération des bactéries. Dans cet article, nous vous expliquons comment repérer le risque de parodontite et comment la prévenir.

Lire l'article

Exemples de cas cliniques en odontologie conservatrice

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

Voici l’exposition de certains cas cliniques issus de notre formation en odontologie. Dans cet article vous découvrirez des cas de patients selon les différentes phases de traitement. D’autres cas sont aussi exposés dans la formation Walter Santé en odontologie conservatrice.

Lire l'article