blog

Santé

Infirmier

ETP du patient diabétique

Le rôle de l'infirmier dans l'éducation thérapeutique du patient diabétique

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

Étant donné que le diabète est une maladie chronique incurable, le patient doit apprendre à vivre avec et adapter son comportement pour en minimiser les effets. Par conséquent, son apprentissage et son éducation sont deux éléments fondamentaux pour bien gérer la maladie et ses implications. Le rôle de l'infirmier(ère) dans l'éducation thérapeutique du patient diabétique est donc essentiel.

Pourquoi l'ETP ?

L'ETP ou Éducation Thérapeutique du Patient est un vecteur efficace pour permettre au patient de préserver sa santé et de diminuer au maximum les potentielles complications pouvant survenir. Selon l'OMS, l'ETP vise à "aider les patients à aquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique." L'ETP s'adresse à toute personne atteinte d'une maladie chronique. Elle s'inscrit dans le parcours de santé du patient. En effet, elle répond à plusieurs objectifs dont les principaux sont de faciliter l'autonomie du patient face à la maladie dans sa vie quotidienne et de participer à l'adhésion du malade face aux traitements prescrits afin d'améliorer ses conditions de vie.

 

De manière concrète, l'éducation thérapeutique propose aux patients des activités à la fois d'information mais aussi d'apprentissage et d'accompagnement. Sa vocation principale est de faire prendre conscience aux patients qu'ils sont atteints d'une maladie pour la vie et les encourager à adapter leur comportement. Normalement, le patient se retrouve autonome au bout d'un an, mais il peut continuer à suivre des formations pour se rassurer. Il faut trouver une personne ressource au patient. Cette dernière accompagne le patient dans sa maladie et se rend disponible à tout moment pour lui.

 

Approfondissez vos connaissances du diabète de type 2 et de l'éducation thérapeutique du patient grâce à la formation Diabète de type 2 de Walter Learning, dispensée par Danielle Brie Durain, infirmière spécialisée en diabétologie et en ETP.

Maîtrisez la prise en charge des patients diabétiques

Notre formation complète sur la prise en charge du diabète de type 2 : rappels physio-pathologiques, accompagnement du patient et EPP.

DÉCOUVRIR LA FORMATION
img test

Rôle de l'infirmier(ère) dans le cadre de la maladie chronique

La maladie chronique demande au patient de repenser totalement son mode de vie dans de nombreux domaines. Or dans le cadre de l'ETP, le patient doit tout d'abord faire face à l'étape du deuil. Cette dernière correspond à la prise de conscience du patient qu'il a perdu sa bonne santé. Dans ce cas, il est important qu'il accepte de vivre au quotidien avec des contraintes. Il doit apprendre de nouveaux gestes, mais aussi gagner en autonomie et pouvoir percevoir l'évolution de sa maladie afin d'adapter son comportement face aux mutilples situations. 

 

Le rôle de l'infirmier(ère) est central dans l'education thérapeutique. Ce dernier a pour rôle d'accompagner et guider le patient afin de le rendre responsable de son traitement. Il veille à la prise du traitement, au respect des doses et des efforts physiques, etc. Mais l'infirmier(ère) joue aussi un rôle de soutien tant pour le patient que pour sa famille. Dès lors, une qualité essentielle de l'infirmier(ère) est l'empathie. Celle-ci passe par de l'écoute active et de la reformulation. Tout au long du traitement s'installe une relation de confiance ou alliance thérapeutique entre le professionnel et le patient qu'il est important de maintenir. Même si l'infirmier(ère) est souvent confronté(e) à répéter les même instructions, il doit garder patience et faire preuve de compréhension.

Rôle de l'infirmier(ère) dans le cadre de la maladie aiguë

Le rôle de l'infirmier(ère) dans la maladie aiguë ne se retreint pas à l'éducation thérapeutique et le soutien du patient et de sa famille. Au contraire, l'infirmier est un maillon essentiel dans l'évaluation de l'évolution de la maladie. En effet, l'infirmier(ère) rend des visites quotidiennes au patient. Il vérifie que les taux de glycémie rentrent dans les objectifs glycémiques, que le patient ne présente pas d'infection ou de blessure, etc. Il réalise aussi des bilans hebdomadaires, qu'il transmet au médecin traitant afin de constater de l'évolution de la maladie et de l'état du patient. 

 

L'état de maladie aiguë, contrairement à celui de la maladie chronique, est momentané. Par conséquent, le patient n'est pas confronté à une période de deuil car il sait qu'il va guérir. Cependant, l'infirmier joue un rôle de soutien émotionnel lors de périodes de déprime du patient. Il est aussi fréquent qu'il confie tout son traitement et sa guérison au personnel soignant.

La démarche éducative

La démarche éducative de l'ETP comprend 4 concepts.

 

  1. Le bilan éducatif partagé ou BEP du patient
    Le bilan éducatif, anciennement appellé diagnostic éducatif, consiste à relever les besoins et les demandes du patient : qui est le patient ? Quelle est sa situation ? Qu'a-t-il envie de mettre en place ?
  2. Les objectifs pédagogiques
    Ces objectifs pédagogiques définis avec le patient vont entraîner des compétences dans les domaines des connaissances, du savoir-faire et des attitudes, c'est-à-dire le savoir-être. 
  3. Le programme éducatif
    Il s'agit du parcours mis en place en accord avec le patient.
  4. L'évalutation
    On évalue l'évolution du patient par rapport à ses objectifs.

Maîtrisez la prise en charge des patients diabétiques

Notre formation complète sur la prise en charge du diabète de type 2 : rappels physio-pathologiques, accompagnement du patient et EPP.

DÉCOUVRIR LA FORMATION
img test

La communication avec le patient

L’éducation n’est pas une prescription mais une construction commune. Le mode de communication est incontournable dans l’ETP. La pluridisciplinarité et le feed-back sont des outils pertinents dans ce genre de cas. 

 

La communication s’appuie sur les trois V :

 

  • verbal : 15% du résultat ;
  • visuel : geste, posture, etc. 50% de la réussite ;
  • vocal : le paraverbal, débit et volume de la voix.

 


La communication non-verbale correspond à 65% des messages que l'on fait passer. Elle s'appuie sur le regard, la position, du toucher.

 

Le feed-back est impacté par les émotions (ce qu’on voit) et sentiments (ce qui se sent). Le travail de deuil doit être soulevé dans l’ETP, dans la mesure où il est très important. Un patient atteint d’une maladie chronique voit son intégrité touchée. Le travail du deuil est long mais nécessaire car il permet l'adaptation à la maladie. Il faut traiter le patient dans son approche systémique, dans son intégralité. Enfin il est important de toujours être positif.

Sur le même thème

Avenant 8 à la convention médicale : quels changements pour le BSI ?

Hippolyte Le Dem

|

21 Mars 2022

Le 9 novembre 2021, la FNI (Fédération Nationale des Infirmiers) et le SNIIL (Syndicat National des Infirmières et des Infirmiers libéraux) ont opté pour la mise en place de l’avenant 8 à la convention médicale, qui étend le BSI (Bilan de Soins Infirmiers) aux patients de 90 ans et moins, et à tous les patients dépendants.

 

Quels sont les changements apportés par l’avenant 8 à la saisie du BSI infirmier ? Quels sont les nouveaux travaux conventionnels concernés ? Y a-t-il des changements dans la facturation des indemnités kilométriques ? Vous êtes un peu perdu.e ? On vous détaille les nouveautés de l’avenant 8 pour le cadre conventionnel infirmier.

Lire l'article

Le traitement infirmier de l'ulcère veineux

Hippolyte Le Dem

|

28 Février 2022

L'ulcère veineux ou variqueux est l'ulcère le plus fréquent. Il varie en gravité, ce qui nécessite de connaître ses différentes formes et traitement associés.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier de l'ulcère veineux.

Lire l'article

Que peut prescrire un infirmier ?

Hippolyte Le Dem

|

1 Mars 2022

Les articles L.5211-1 et L.4311-1 du Code de la Santé Publique (CSP) définissent ce qu'est un dispositif médical et ce que l'infirmier a droit de prescrire. Il est essentiel de connaître les catégories de dispositifs médicaux que l'infirmier peut prescrire à domicile.

Lire l'article

Comment évaluer et traiter la douleur du patient en soins palliatifs ?

Hippolyte Le Dem

|

29 Mars 2022

En soins palliatifs, le confort du patient est une priorité. Le rôle de l’infirmier(ère) est d’évaluer sans cesse la souffrance du patient pour améliorer sa qualité de vie, et non pas nécessairement sa durée de vie. Ainsi, le soignant se doit de rester attentif aux plaintes de la personne qu’il accompagne et de connaître les outils à sa disposition pour s’adapter au mieux. Nous vous proposons un tour d’horizon de l’appréhension de la douleur en soins palliatifs, son évaluation et ses traitements possibles.

Lire l'article