Quels sont les différents stimulateurs cardiaques ?

blog

Santé

Médecin généraliste

ECG

Stimulateurs cardiaques

Les différents stimulateurs cardiaques

|

7 min

|

Par Thomas Cornet

Vous vous demandez ce qu’est un pacemaker et comment reconnaître la présence d’un stimulateur cardiaque sur un ECG ? Le pacemaker est un dispositif traitant la bradycardie. Le défibrillateur peut agir sur la bradycardie et la tachycardie. La présence d'un stimulateur cardiaque est perceptible sur le tracé de l’électrocardiogramme. En cardiologie, ces répercussions sont appelées des spikes ou ondes de très courtes durées. Découvrez-les en détail grâce aux réponses du Dr Amet, cardiologue et formateur au sein de la formation DPC de Walter Santé sur l'ECG.

Programme formation ECG

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce qu'un pacemaker ?

Le pacemaker a un fonctionnement simple : c’est un stimulateur cardiaque. Il traite les bradycardies, autrement dit les rythmes cardiaques trop lents.

 

Le pacemaker muni d'une sonde est une montre qui respecte des rythmes programmés. Les plus importants sont les fréquences cardiaques minimale et maximale. Le pacemaker ne stimulera jamais le muscle cardiaque plus que la fréquence maximale programmée ou moins que la fréquence minimale enregistrée. Le pacemaker à une sonde peut percevoir un battement spontané (grâce à la sonde installée dans le ventricule droit) et inhiber une stimulation. Il laisse donc au cœur la possibilité de se contracter spontanément.

 

Un pacemaker à deux sondes stimule et détecte l’activité dans l’oreillette et dans le ventricule. Il maintient la synchronicité entre les deux. Les algorithmes programmés permettent de diminuer la stimulation ventriculaire droite si elle devient inutile. Ainsi, le rythme autonome du muscle cardiaque est toujours privilégié.

 

Le fonctionnement du pacemaker lui permet de se mettre en marche seulement en cas de défaillance du cœur ou de le stimuler en continu.

Important

La pose d’un pacemaker se substitue à la prise de médicaments pour les troubles cardiaques. Le cardiologue est le seul à pouvoir prendre cette décision pour le patient.

img test
Apprenez à lire un ECG

Notre formation complète sur l'électrocardiogramme : indications, réalisation, interprétation de l’ECG normal et pathologique, principaux diagnostics.

Découvrir la formation

Qu'est-ce qu'un défibrillateur ?

Le défibrillateur cardiaque est un stimulateur cardiaque implanté en cas de troubles sévères du rythme du cœur. Il traite deux maladies coronariennes : les bradycardies et les tachycardies.

 

La bradycardie correspond à une fréquence cardiaque trop lente et la tachycardie est un rythme trop rapide. Le défibrillateur cumule donc la fonction du pacemaker (normalisation du rythme lent) et celle de régulateur d'un rythme accéléré.

 

Ces déréglements physiques surviennent souvent après un infarctus du myocarde ou dans les cas d’insuffisance cardiaque sévère. La fatigue du ventricule gauche (pompe principale du cœur) entraîne des anomalies rythmiques puis des pertes de connaissance et des arrêts cardiaques. L’implantation du défibrillateur empêche ces anomalies et réduit de manière significative la mortalité des patients atteints.

 

Le défibrillateur collecte en effet des informations importantes sur l’activité électrique du cœur du patient. Elles peuvent même être analysées à distance. Le défibrillateur est capable d’étudier le rythme cardiaque pour déclencher la stimulation appropriée en cas de malaise. Ainsi, il délivre une stimulation ventriculaire rapide pour réguler la tachycardie ou une décharge électrique capable d’arrêter les arythmies graves. 

 

Pour tout savoir sur l’électrocardiogramme, suivez notre formation DPC sur l'ECG pour les médecins généralistes. Vous pourrez analyser l'ECG de votre patient et pratiquer cet examen au sein même de votre cabinet médical.

Comment se composent ces appareils ?

Composition d'un pacemaker

Les pacemakers sont composés de capteurs de mouvements cardiaques et de fréquence respiratoire. Ils permettent d’accélérer automatiquement le rythme cardiaque au moment d’un effort physique. Installé sous anesthésie générale, le pacemaker est composé d’un boîtier en titane de quatre centimètres de diamètre, contenant la batterie et le système électronique. Le défibrillateur contient quant à lui un système de détection des différentes anomalies. Dans les deux cas, une surveillance médicale est nécessaire tous les 6 mois.

Composition d'un défibrillateur

Le défibrillateur est composé lui aussi d’une coque en titane. Elle contient l’alimentation, un micro-logiciel et un connecteur. Un défibrillateur est plus grand qu'un pacemaker. Le défibrillateur ayant une fonction de stimulateur cardiaque, il peut se composer d’une, deux ou trois sondes ventriculaires.

Important

Si un appareil est déréglé, que votre patient est victime de chocs électriques nuisibles, positionnez un aimant sur l’appareil pour stopper les décharges électriques et appelez le Samu. Pour que cela fonctionne, l’aimant doit avoir une taille d’environ dix centimètres de côté.

La première sonde est dite de défibrillation. Elle est installée dans le ventricule droit. La deuxième est généralement dans l’oreillette droite et la troisième se situe dans le sinus coronaire. Elles ont toutes les deux un rôle de conduction électrique.

 

La sonde ventriculaire présente un embout épaissi par deux plaques métalliques. Ce sont les coïls de défibrillation. Ils permettent un contact intracardiaque et extracardiaque. Les sondes sont installées par voie veineuse jusqu’au cœur autnat pour le défibrillateur cardiaque que pour le pacemaker.

 

Selon votre forfait DPC, vous bénéficiez d’une indemnisation pendant votre formation ECG. Vérifiez votre compte en ligne.

img test
Comment fonctionne le DPC pour les médecins généralistes ?

Orientations, forfait, indemnisation : découvrez tout ce qu'il faut savoir !

Lire l'article

Comment les repérer sur l'ECG ?

Vous pouvez observer la présence d’un pacemaker sur l’ECG grâce à l'apparition de spikes de stimulation. Un spike est une onde ample et de courte durée. Son analyse permet de détecter les dysfonctionnements les plus importants. Cependant, elle n’est pas toujours très visible et mérite donc toute votre attention.

 

Un spike de grande amplitude associé à la déformation du QRS traduit une stimulation électrique monopolaire. La ligne isoélectrique peut aussi être déplacée. Un tracé formant de petits spikes est le signe d’une stimulation bipolaire. Elle peut être difficile à percevoir, en raison de la faiblesse du tracé.

Rappel

Normalement, après chaque spike, il doit y avoir une onde P ou un QRS. Leur absence indique un mauvais fonctionnement du pacemaker. La pile cardiaque doit alors être contrôlée et réglée en urgence.

Donc un ECG normal après la pose d’un pacemaker a trois composantes :

 

  • un spike ;
  • un QRS ;
  • une onde T de repolarisation.

Si une sonde est posée dans le ventricule droit, la dépolarisation a lieu dans cette cavité cardiaque avant de migrer vers le ventricule gauche. L’électrode V1 permet de savoir quelle cavité cardiaque est stimulée. Pour ça, regardez la dépolarisation :

 

  • si le QRS est positif, la stimulation est dans le ventricule droit ;
  • si le QRS est négatif, la dépolarisation part du ventricule droit.

 

Notez qu’en positionnant un aimant sur un pacemaker, il stimule automatiquement le cœur à une fréquence de 90 battements par minute. Dès qu’il est enlevé, le pacemaker reprend son rythme de programmation. En comparaison, si vous posez un aimant sur un défibrillateur, sa fonction est totalement inhibée, sans autre stimulation.

img test
Formez-vous avec le docteur Amet

ECG : indications, réalisation et interprétation

Découvrir la formation

Téléchargez le programme de la formation ECG en PDF

Programme formation ECG

Programme formation ECG

+ de 1000 téléchargements

Programme formation ECG

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Comment faire l'interprétation d'un électrocardiogramme ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

20 Juin 2022

Comment interpréter un électrocardiogramme ? Vous êtes médecin généraliste et, de plus en plus souvent, vous êtes amené(e) à recevoir des patients souffrant d’un trouble du rythme cardiaque. Jusqu’à maintenant, cet examen de santé, pourtant courant, est laissé entre les mains des spécialistes. En tant que médecin généraliste, vous pouvez, vous aussi, interpréter l'électrocardiogramme de vos patients. La solution : la formation. Dans le cadre du DPC, suivez une formation spécialisée dans l’électrocardiogramme. Quand, comment, avec qui : découvrez la formation ECG proposée par Walter Santé et dispensée par le docteur Denis Amet, cardiologue à l'Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris.

Lire l'article

Les différents stimulateurs cardiaques

Walter Learning

Thomas Cornet

|

10 Octobre 2022

Vous vous demandez ce qu’est un pacemaker et comment reconnaître la présence d’un stimulateur cardiaque sur un ECG ? Le pacemaker est un dispositif traitant la bradycardie. Le défibrillateur peut agir sur la bradycardie et la tachycardie. La présence d'un stimulateur cardiaque est perceptible sur le tracé de l’électrocardiogramme. En cardiologie, ces répercussions sont appelées des spikes ou ondes de très courtes durées. Découvrez-les en détail grâce aux réponses du Dr Amet, cardiologue et formateur au sein de la formation DPC de Walter Santé sur l'ECG.

Lire l'article

Les principaux troubles du rythme cardiaque

Walter Learning

Thomas Cornet

|

20 Juin 2022

Un rythme cardiaque irrégulier peut avoir plusieurs sources, pathologiques ou non. Il peut s’agir de facteurs physiques ou physiologiques, tels que les émotions. L’interprétation d’un électrocardiogramme doit prendre en compte ces éléments, les évaluer, puis les éliminer le cas échéant. Grâce à une , mettez à jour vos connaissances sur le sujet et devenez incollable sur la pratique et l’interprétation des électrocardiogrammes.

 

Découvrez ici les différents troubles du rythme cardiaque.

Lire l'article

Les médicaments contre les troubles cardiaques

Walter Learning

Thomas Cornet

|

10 Octobre 2022

Médecins généralistes, vous vous demandez quels médicaments prescrire contre les troubles cardiaques ? Des solutions existent, bien qu'aucun médicament ne soit capable d'accélérer le cœur durablement. Certains réduisent les arythmies quand d'autres peuvent s’avérer toxiques pour les organes du patient. Découvrez comment accélérer le cœur de vos patients grâce à la classification de Vaughan-Williams. Elle répartit les antiarythmiques en quatre classes. Apprenez également à repérer les signes d’intoxication sur les tracés ECG. 

Lire l'article