La gestion des effets secondaires de la chimio par voie orale

blog

Santé

Pharmaciens

Anticancéreux oraux

La gestion des effets secondaires de la chimio par voie orale

Comment soulager les effets secondaires de la chimio par voie orale ?

|

8 min

|

Par Alphonse Doutriaux

L’arsenal thérapeutique pour traiter les cancers comprend la chimiothérapie, orale ou intraveineuse, et la radiothérapie. Ces solutions engendrent toutefois de nombreux effets secondaires qu’il est crucial de pouvoir juguler via un ensemble de solutions déployées par le pharmacien d’officine.

Programme formation Anticancéreux oraux

+ de 500 téléchargements

Partager sur :

La phytothérapie et l’aromathérapie

Le rôle du pharmacien dans la chimiothérapie cytotoxique est important. Il ne l’est pas moins en matière de gestion des effets indésirables des traitements de chimiothérapie ou radiothérapie.

 

Dans la prévention des nausées et des vomissements en lien avec le traitement d’un cancer, il est possible de conseiller au patient les solutions d’aromathérapie et phytothérapie suivantes :

  • huile essentielle de menthe poivrée (sauf contre-indication en cas d’épilepsie ou de troubles neurologiques) ;
  • huile essentielle de gingembre (2 à 3 gouttes sur un sucre ou sur les poignets) ;
  • hydrolat de menthe poivrée directement pulvérisé dans la bouche.

S’agissant des effets secondaires gastriques de la chimiothérapie que sont les brûlures d’estomac, c'est l’huile essentielle de coriandre qui est recommandée (1 goutte 1 fois par jour dans du miel ou de la mie de pain, après le repas), idéalement 10 jours par mois.

Bon à savoir

Les effets secondaires de la chimiothérapie par voie orale ou IV comprennent aussi les insomnies, l’anxiété et le stress. Dans ce cas, il est possible de prendre une association d’huiles essentielles de lavande vraie, de mandarine et d’ylang ylang (3 gouttes de chaque dans un diffuseur pendant 15 minutes, jamais pendant une longue période).

img test
Prenez en charge les patients atteints de cancer

Suivi des patients, précautions en officine, rôle du pharmacien dans le parcours patient.

Découvrir la formation

L’homéopathie

L’homéopathie est très utile pour accompagner les patients dans l’annonce de la maladie, d’un point de vue émotionnel :

  • pour le choc : Arnica Montana 15 CH ;
  • pour la frustration : Gelsemium 15CH ;
  • pour l’injustice et la contrariété : Staphysagria 15CH ;
  • pour l’anxiété et la peur de la mort : Arsenicum album 15CH ;
  • pour la colère immédiate : Nux Vomica 15CH ;
  • pour la colère différée : Lycopodium 15CH ou 30CH. 

Dans le but de gérer les effets secondaires avant et après chirurgie, le pharmacien d’officine peut recommander Arnica Montana 15CH (1 dose pré-opératoire la veille et 1 dose au réveil ou s’il y a une biopsie) et Apis mellifica 15CH (1 dose réveil et 5 granules toutes les heures). Pour la cicatrisation, c’est Staphysagria 5 9CH (5 granules matin et soir) qui est conseillée. Quant à Opium 9CH, il aide pour les effets secondaires de l’anesthésie (5 granules 2 fois par jour pendant 8 jours).

 

Pour la préparation psychologique à l’intervention, Gelsemium 15CH (5 granules matin et soir pendant 8 jours avant opération) peut s’avérer utile.

Pour gérer la radiodermite, effet secondaire de la radiothérapie, le pharmacien peut conseiller de commencer le premier jour de la radiothérapie une association de Apis Mellifica 15CH (pour l'oedème) et Belladonna en 9CH (pour éviter la tétrade inflammatoire tumor, rubor, calor, dolor).

Radium bromatum en 15CH (5 granules au coucher jusqu’à un mois après la radiothérapie) sert à éviter les effets secondaires décalés.

Les nausées et vomissements sont les effets secondaires les plus fréquents et les plus craints par les patients qui sont dans un protocole de traitement par chimiothérapie. D’un point de vue homéopathique, il est possible d'utiliser l'association de souches :

  • cocculine, 2 comprimés 3 fois par jour, à recommencer à chaque séance ;
  • nux vomica si la langue est chargée (5 granules 3 fois par jour) ;
  • ipeca, pour les nausées non améliorées par les vomissements (5 granules 3 fois par jour si persistance des nausées) ;
  • phosphorus pour les nausées chimio-induites et retardées (5 granules à répéter au rythme des nausées).

Pour les brûlures d’estomac, l’arsenal homéopathique comprend Iris versicolor (brûlures de l’ensemble du tube digestif) en 5CH (5 granules à la demande) et Kalium Bich 9CH (5 granules le matin).

 

Il est possible d’aider quant aux effets secondaires envahissants que sont les insomnies et l’anxiété grâce à :

  • Passiflora composé (5 granules le soir) ;
  • Sédatif PC (2 comprimés 3 fois par jour) ;
  • Zénalia (1 comprimé matin et soir).
img test
Formations Pharmaciens

Découvrez nos formations continues pour les pharmaciens. Financement FIF PL disponible.

Découvrir les formations

Les remèdes naturels

Les formations de pharmacien en ligne explicitent les remèdes naturels qui peuvent être employés pour soulager quelques effets indésirables des chimiothérapies et radiothérapies.

  • Le bourgeon de figuier est un remède naturel utilisé pour le traitement des nausées et des vomissements en lien avec la chimiothérapie par cachets ou IV.
  • L’huile d’olive s’avère être une solution naturelle très simple qui aide en cas de dermatite en lien avec la radiothérapie.
  • Le magnésium marin est utile à la fois pour traiter la nervosité, les insomnies, le stress et les angoisses en lien avec la maladie, mais aussi lors de la préparation psychologique d’une opération chirurgicale.
  • Pour les troubles hématologiques, la pharmacien peut aiguiller vers une association de bourgeon de cornouiller (qui favorise la régénérescence des plaquettes) et de bourgeon de charme (pour augmenter les polynucléaires neutrophiles).
  • Enfin, le maitake et le shiitake ont une action stimulante sur la moelle osseuse et participent au maintien d’un taux acceptable de globules blancs malgré la chimiothérapie.

Les facteurs de croissance

Les facteurs de croissance ou GCSF (filgrastim, pegfilgrastim) sont utilisés pour contrer les effets secondaires des cytotoxiques. Ils servent notamment au traitement des neutropénies.

Conseiller le patient sur les effets indésirables des anticancéreux

De la même façon qu’il intervient dans le dépistage du cancer colorectal, le pharmacien d’officine a un rôle à jouer dans le conseil en lien avec les effets secondaires des traitements anticancéreux.

 

Afin d’aider le malade dans ses nausées et vomissements, le pharmacien d’officine peut faire un rappel des règles hygiéno-diététiques :

  • prendre de petits repas froids ;
  • manger lentement ;
  • siroter des boissons (dégazéifiées) que l’on aime entre les repas ;
  • utiliser une paille dans une tasse fermée pour faciliter les petites gorgées et éviter les odeurs ;
  • maintenir une position assise pendant 30 minutes après le repas, ou, si la position couchée est obligatoire, privilégier le côté droit pour favoriser la vidange gastrique.
img test
Formations Santé

Découvrez nos formations DPC à destination des professionnels de santé.

Découvrir les formations

Les patients en chimiothérapie peuvent se rendre à la pharmacie afin de demander des conseils en matière d’immunité, et réclamer par exemple des vitamines, de la propolis ou de la gelée royale. Le pharmacien d’officine doit alors déconseiller les vitamines en raison de leur action antioxydante et la gelée royale à cause de son action oestrogène-like. Les formations aux anticancéreux pour pharmaciens détaillent les interactions médicamenteuses.

Rappel

Enfin, il est important de sensibiliser les malades aux précautions à prendre avec le soleil (lunettes, chapeau, hauts à manches longues, jupe longue ou pantalon, écran solaire indice 50) afin d’éviter toute photosensibilisation.

Téléchargez le programme de la formation Anticancéreux en PDF

Programme formation Anticancéreux oraux

Programme formation Anticancéreux oraux

+ de 500 téléchargements

Programme formation Anticancéreux oraux

+ de 500 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Accompagner les patients grâce aux soins de support en oncologie

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

12 Decembre 2023

Les soins de support font partie, au même titre que le traitement par chimiothérapie cytotoxique, du parcours de soins d’un patient atteint d’un cancer. Ils couvrent le plus largement possible les besoins du malade et de son entourage.

Lire l'article

Les étapes de l'entretien pharmaceutique des patients sous anticancéreux oraux

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

12 Decembre 2023

Les entretiens pharmaceutiques ont une grande importance en matière d’oncologie. Ils consistent, pour les pharmaciens d’officine, à accompagner les patients dans la gestion de leur traitement de chimiothérapie orale. Ces entretiens en pharmacie requièrent le respect scrupuleux de diverses exigences et le déroulement de plusieurs étapes.

Lire l'article

La prévention du cancer du sein en tant que pharmacien

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

2 Janvier 2024

Le cancer du sein représente un enjeu majeur de santé publique et sa prévention est une priorité. Les pharmaciens ont un rôle important dans ce combat. En tant que professionnels de santé accessibles et de confiance, les pharmaciens jouent un rôle essentiel dans la sensibilisation, l'éducation et le soutien des femmes face à cette maladie. De la participation active lors de l'Octobre rose mois de la sensibilisation à la promotion d'une hygiène de vie saine, en passant par des conseils pratiques pour l'auto-examen et la prise en charge personnalisée en officine, nous vous parlerons en détail du rôle des pharmaciens à prévenir le cancer du sein et à améliorer les soins des patientes.

Lire l'article

Comprendre le rapport entre le microbiote et le cancer

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

2 Janvier 2024

L'interaction entre le microbiote intestinal et le cancer est un domaine de recherche captivant et en constante évolution, révélant des informations cruciales sur la manière dont notre flore intestinale peut influencer le développement, la prévention et le traitement du cancer. Cet article explore cette relation complexe, en commençant par une définition claire et détaillée du microbiote intestinal et de son rôle vital dans notre organisme. Nous analysons ensuite les conséquences d'un déséquilibre de ce microbiote, connu sous le nom de dysbiose, et comment cela peut contribuer à l'apparition et à la progression du cancer. Enfin, l'article se penche sur le rôle potentiellement révolutionnaire du microbiote dans l'amélioration de la réponse aux traitements anticancéreux, offrant ainsi des perspectives novatrices pour de futures stratégies thérapeutiques contre le cancer.

Lire l'article