blog

Santé

Chirurgien dentiste

Guide chirurgical implantaire

Le guide chirurgical en implantologie dentaire

Alphonse Doutriaux

Co-fondateur de Walter

|

Partie intégrante des formations en implantologie dentaire, le guide chirurgical existe sous diverses formes. Qu’est-ce qui différencie un guide manufacturé d’un guide stéréolithographique ? Quelles utilisations proposent-ils ? Chacun comporte des avantages et des limites, mais restent des éléments essentiels pour tout projet prothétique. Nous explorons dans cet article les différents aspects de ces outils indispensables au praticien pour planifier une chirurgie guidée.

L'importance des guides en implantologie dentaire

Le projet prothétique guide l’acte chirurgical ; ce fait essentiel est à la base de toute formation en implantologie dentaire. Il est élaboré à l’aide de wax-up ou de montages directeurs utilisés dans la réhabilitation dentaire conventionnelle. C’est à partir de ces éléments que le guide radiologique implantaire puis le guide chirurgical seront modélisés. Ces outils vous permettent de valider un calendrier de traitement et d’être plus prédictible dans le temps, en anticipant au maximum les anomalies au niveau de l’axe ou de la position de la prothèse.


Les guides sont créés lors de la phase de planification, qui précède l’acte chirurgical. Celle-ci est primordiale pour faire concorder le projet implantaire et prothétique, et favorise par ailleurs la mise en charge immédiate de l’implant dentaire.


En implantologie, le guide radiologique est utilisé pour connaître le positionnement final envisagé des dents. Il pourra ensuite être transformé en guide chirurgical afin de fournir les différentes localisations cruciales pour le chirurgien et donc faciliter son geste. Le guide chirurgical implantaire est le fruit de l’analyse du diagnostic et du choix de réhabilitation prothétique. Il permet de passer de la planification à la réalisation, et de respecter le projet prothétique.

Maîtrisez l'implantologie dentaire

Notre formation DPC 100% en ligne pour maîtriser l'implantologie dentaire : fondamentaux, mode opératoire, chirurgie implantaire, prothèses et phase post-opératoire.

Découvrir la formation
img test

Les guides manufacturés

Les guides manufacturés sont développés à partir de techniques de laboratoire conventionnelles. Une fois que le projet prothétique est validé, on réalise un duplicata ou un wax-up de la prothèse qui va servir de guide radiologique implantaire pour la suite du traitement, notamment le choix de la position des implants.

 

Dans un second temps, ce guide pourra être changé en guide chirurgical avec l’aménagement de fenêtres au niveau des implants ou autres zones à traiter. Ainsi, au cours de la chirurgie guidée par l’outil manufacturé, une insertion et désinsertion aux différentes étapes sera facilitée. Ce procédé laisse une liberté d’exercice au praticien chirurgien pour adapter la partie forage et la mise en place d’un implant dentaire aux données cliniques et anatomiques relevées lors de la chirurgie. Il pourra alors rectifier la position d’un implant si nécessaire.

Les guides stéréolithographiques

Fabriqué à partir de modèles numériques grâce à l’impression 3D, le guide chirurgical implantaire dit « stéréolithographique » est composé de résine fluide polymérisable la majorité du temps. Une fois l’outil créé, le prothésiste est chargé de le détourer pour lui donner la forme la plus optimale possible. Le guide chirurgical préimplantaire peut alors accueillir les fûts correspondants aux canons de forage préalablement choisis pour les implants futurs et ostéotomies.

 

L’objectif de ces guides est de simplifier et rendre plus précises les chirurgies complexes (avec un grand nombre d’implants ou d’importants enjeux esthétiques). Pour appliquer un protocole de forage rigoureux ou savoir comment positionner des implants dentaires en amont de l’intervention, les guides offrent un plan de chirurgie guidée non négligeable.

Les différents types de guides

🦷 Le guide chirurgical dentaire stéréolithographique pour les forets pilotes s’adapte aux édentés complets et aux édentés partiels. Dans le premier cas, l’outil sera placé avec des clavettes pour ensuite marquer le trajet et les axes des futurs forages à l’aide d’un foret pilote de 2 mm. Le forage sera effectué en transmuqueux. Une fois la première ostéotomie terminée, le guide est retiré pour réaliser les gestes nécessaires à la poursuite de l’opération. Les forages peuvent être continués via un guide manufacturé ou à main levée.

 

🦷 Pour les édentés partiels, le guide chirurgical stéréolithographique est utilisé pour les extractions implantations immédiates. Il permet de visualiser la position parfaite des émergences implantaires pour un résultat esthétique et fonctionnel optimal. Le chirurgien devra placer le guide après avoir fait les extractions, puis le retirer après la première ostéotomie. Il pourra alors vérifier le positionnement des prochaines ostéotomies grâce aux indicateurs de direction.


🦷 Enfin, le guide stéréolithographique dit « à étage » est constitué de différentes parties, dont une base rigide qui sera fixée par le praticien grâce à des clavettes pour toute la durée de l’intervention. Sur cette base pourront être aimantés d’autres éléments utiles à la chirurgie, comme un guide d’ostéotomie soustractive.

Formations Dentistes

Découvrez les formations DPC Dentistes en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations
img test

Recommandations de la HAS

La Haute Autorité de Santé impose que le guide chirurgical dentaire utilisé soit stérile. Le type stéréolithographique est stérilisé avec des rayons gamma puisque les résines sont thermosensibles. Pour les guides manufacturés ou imprimés dans un laboratoire de prothèses, le passage en stérilisation est plus complexe.

 

On conseille un cycle de décontamination à froid qui consiste en différentes méthodes et étapes de trempages :

 

  1. Plonger le guide chirurgical dans de l’alcool à 70° pendant 5 minutes.
  2. Rincer.
  3. Brosser avec de l’eau savonneuse.
  4. Rincer à l’eau stérile pendant quelques minutes.
  5. Plonger l’outil dans une solution de chlorhedixine 2 % ou de polyvidone iodée buccale.

Bon à savoir

Il est recommandé d’avoir recours à des guides fabriqués par des industriels afin de respecter ces obligations d’hygiène.

Limites et avantages

Les guides permettent de sécuriser les gestes chirurgicaux, notamment sur les zones complexes. Ils assurent le respect de la planification implantaire et du projet prothétique, et réduisent sans nul doute le temps d’intervention en vous aidant à choisir en amont les différents positionnements.

 

Cependant, le guide chirurgical implantaire reste réservé à des praticiens chevronnés. En effet, la marge d’erreur des logiciels de planification et autres problèmes de déformation doivent être pris en compte ; si le guide présente un défaut, le chirurgien doit avoir la capacité d’adapter son geste. Comme leur nom l’indique, les guides offrent une chirurgie guidée, mais le praticien demeure garant du bon déroulé de l’opération.


Par ailleurs, d’un point de vue anatomique, il faut que le patient ait une ouverture buccale supérieure à 40 mm pour l’utilisation d’un guide chirurgical dentaire, particulièrement pour les interventions en secteur postérieur. Également, votre patient ne doit pas être sujet aux sensations de claustrophobie pour les guides à appui muqueux. Si c’est le cas, il vous reviendra de proposer un autre type de chirurgie, à main levée ou avec des guides retirables rapidement.

Maîtrisez l'implantologie dentaire

Notre formation DPC 100% en ligne pour maîtriser l'implantologie dentaire : fondamentaux, mode opératoire, chirurgie implantaire, prothèses et phase post-opératoire.

Découvrir la formation
img test

Sur le même thème

La classification des lésions carieuses en odontologie (ICDAS et Si.Sta)

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

La classification des caries dentaires en odontologie est indispensable pour traiter correctement celle-ci. Dans cet article, nous vous expliquons quels sont les critères d’une carie, comment poser un diagnostic sur une carie et à quoi correspondent les classifications ICDAS et Si.Sta.

Lire l'article

Comment prévenir la parodontite chez le patient ?

Alphonse Doutriaux

|

5 Janvier 2022

Pour prévenir la parodontite, il convient tout d'abord de prévenir la gingivite qui est souvent le signe précurseur d'une parodontite. Il existe plusieurs manières de prévenir la parodontite. Le plus efficace et simple pour le patient est sûrement l'optimisation de l'hygiène bucco-dentaire (dont l’arrêt du tabac) car une mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l'origine de plaque bactérienne. D'autres solutions existent, telles que la mise en place de contrôles réguliers, notamment pour les populations qui sont les plus à risque (porteuses de diabète de type 2, populations méditerranéennes, niveau socio-économique faible, etc.), ou encore des soins à réaliser en cabinet.

Ces solutions de prévention visent à limiter la prolifération des bactéries. Dans cet article, nous vous expliquons comment repérer le risque de parodontite et comment la prévenir.

Lire l'article

La vitalité pulpaire et sa conservation en odontologie

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

Pourquoi faut-il conserver la vitalité pulpaire en odontologie conservatrice ? Comment la préserver ? Dans cet article, découvrez quels sont les enjeux de la conservation de la vitalité pulpaire, comment évaluer la vitalité pulpaire et comment préserver et stimuler le complexe dentinu pulpaire. 

Lire l'article

La classification des maladies parodontales : comment diagnostiquer les différents types de parodontites ?

Alphonse Doutriaux

|

4 Janvier 2022

La parodontite est une inflammation du parodonte, qui contient les tissus de soutien à l’organe dentaire, notamment la gencive. On distingue désormais clairement la parodontite de la gingivite et on classifie la parodontite en deux catégories principales : la parodontite agressive et la parodontite chronique. Toutes deux peuvent être localisées ou généralisées. Sa forme la plus dangereuse est la parodontite agressive, qui se caractérise par une perte d’attache et des pertes osseuses rapides et importantes. Il existe deux grands types de parodontite agressive : les localisées (ou juvéniles) et les généralisées. 

Dans cet article, nous explorerons la différence entre ancienne et nouvelle classification, ainsi que le diagnostic des différents types de maladies parodontales.

Lire l'article