blog

Santé

Chirurgien dentiste

Facteurs de risque des parodontites

Les facteurs de risque des parodontites

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

Afin de mieux prévenir la parodontite, il faut bien connaître les facteurs de risques qui augmentent les chances d'apparition de cette maladie. La diffusion de la connaissance concernant ces facteurs de risque apparaît essentielle afin de prévenir l'apparition de celle-ci chez de nouveaux patients. Les facteurs évoqués ici sont souvent des facteurs qui favorisent une prolifération plus rapide des bactéries, ce qui favorise donc l'apparition des gingivites et des parodontites.

Le tabagisme

Il est aisé de lier tabagisme et parodontites, notamment celles qui se définissent par une perte d'attache (celles de grade C). Le risque de développer une parodontite augmente avec la consommation de cigarettes et la durée du tabagisme (comparé au risque pour les non-fumeurs).

 

De plus, fumer diminue les défenses immunitaires bucco-dentaires des patients, ce qui favorise la prolifération des bactéries à l'intérieur de la cavité bucco-dentaire. En revanche, l'arrêt du tabac diminue rapidement le risque de développer une parodontite. Le tabagisme est l’un des éléments de l'hygiène bucco-dentaire au sens plus large, qui devient l'un des principaux facteurs de risque si celle-ci est mauvaise.

Parodontite et maladies systémiques

Il existe également des relations entre les parodontites et certaines maladies systémiques : le diabète de type 2, les maladies cardio-vasculaires, la polyarthrite rhumatoïde, l'obésité et le syndrome métabolique, les maladies respiratoires, certains cancers, ainsi que certaines naissances prématurées ou encore des enfants de faible poids à la naissance.

 

Les maladies parodontales étant des réactions inflammatoires, elles peuvent toucher plusieurs cibles et une inflammation bucco-dentaire peut ainsi grandement favoriser l'apparition d'autres inflammations hors de la zone bucco-dentaire. La relation va donc dans les deux sens. En France, on pense que 14 000 décès par an pourraient être attribués aux parodontites. De plus, ces maladies favorisent l'apparition d'autres maladies, parfois létales.

 

Approfondissez votre connaissance des maladies parodontales pour mieux les prendre en charge avec notre formation Parodontites en ligne, dispensée par le professeur Henri Tenembaum.

Maîtrisez la prise en charge des parodontites

Notre formation complète sur la prise en charge des maladies parodontales : relation avec les maladies systémiques, définition des objectifs thérapeutiques, avantages et limite du traitement chirurgical.

Découvrir la formation
img test

Diabète de type 2

Les patients atteints de diabète de type 2 ont plus de chance de développer une gingivite, et ont souvent plus de tartre, de poches parodontales, et des pertes d'attache plus importantes que les non diabétiques. 

Maladies cardio-vasculaires

Bien qu'il n'y ait pas encore eu assez d'études sur le sujet, il semblerait qu'un patient qui a été atteint d'une parodontite ait un risque plus élevé d'avoir un infarctus car la parodontite favorise l'athéromatose prématurée. Des tests notamment menés sur des rats montrent qu'une maladie parodontale sévère active des neutrophiles, qui libèrent de l'élastase, ce qui dégrade la paroi vasculaire. À l'inverse, traiter une parodontite permet de réduire le risque d'un anévrysme de l'aorte abdominale.

Polyarthrite rhumatoïde

Il existe un lien entre les deux maladies. La bactérie Porphyromonas Gingivalis semble impliquée dans le déclenchement de la réponse auto-immune qui précède le développement d'une polyarthrite rhumatoïde. Les deux maladies affaiblissent les défenses naturelles du corps contre l'autre, le lien est donc établi dans les deux sens.

Maladies respiratoires

Toute infection buccale, notamment les maladies parodontales, augmente le risque d'infection pulmonaire ou augmente le risque de surinfection d'une maladie déjà présente dans les poumons d'un patient. Décontaminer la cavité buccale permet de réduire le nombre de bactéries qui pourraient rentrer dans les poumons. Cela permet de réduire la colonisation pulmonaire. Enfin, des études montrent qu'un mauvais état bucco-dentaire est significativement associé à une forte aggravation des bronchopneumopathies chroniques obstructives.

Cancers

De nombreux traitements du cancer peuvent favoriser l'apparition de parodontites. Ainsi, on évoque notamment les traitements de chimiothérapie cancéreuse aplasiante, qui favorisent le développement de gingivites ou encore de parodontites.

L'hérédité

La parodontite peut se développer en raison du profil héréditaire du patient. La susceptibilité génétique à la destruction parodontale est en effet propre à chaque individu.

 

Ainsi, certains facteurs génétiques peuvent affaiblir le système immunitaire bucco-dentaire du patient et ainsi favoriser le développement de bactéries qui seront à l'origine d'une parodontite.

 

On évoque ainsi ces caractères héréditaires : défauts de fibroblastes et anomalies des tissus épithéliaux et conjonctifs, déficience de la phosphatase alcaline, défaut fonctionnel des polymorphonucléaires, ou encore un excès de production des cytokines, qui favorisent l'apparition de telles maladies.

 

De plus, certains patients porteurs de trisomie 21, de neutropénie familiale cyclique, ou encore du syndrome de déficience d'adhésion des leucocytes, ont aussi plus de chance de développer des parodontites. Il convient donc de s'informer sur l'état de santé général du patient afin de voir s'il n'a pas de risque plus important de développer une parodontite.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire

On ne le répètera jamais assez, une bonne hygiène dentaire est cruciale pour avoir une bonne santé parodontale. Si le patient n'a pas une bonne hygiène bucco-dentaire, alors les bactéries prolifèrent bien plus facilement, ce qui favorise l'apparition de poches et des pertes d'attache.

 

Il est donc crucial de recommander à son patient de se laver les dents au moins deux fois par jour, le matin et le soir, même s'il est mieux de le faire après chaque repas. De plus, il peut être conseillé au patient d'utiliser des solutions de bains de bouche virucides ou encore du fil dentaire, afin de bien maintenir une propreté de la cavité bucco-dentaire.

 

Une mauvaise hygiène buccale peut également favoriser le développement d'autres maladies dentaires, qui facilitent ensuite l'apparition de parodontites, notamment en affaiblissant le système immunitaire bucco-dentaire. Enfin, une mauvaise alimentation dégrade également l'hygiène bucco-dentaire et favorise l'apparition d'une parodontite, notamment en raison de carences en vitamine C.

Maîtrisez la prise en charge des parodontites

Notre formation complète sur la prise en charge des maladies parodontales : relation avec les maladies systémiques, définition des objectifs thérapeutiques, avantages et limite du traitement chirurgical.

Découvrir la formation
img test

Sur le même thème

Comment prévenir la parodontite chez le patient ?

Hippolyte Le Dem

|

5 Janvier 2022

Pour prévenir la parodontite, il convient tout d'abord de prévenir la gingivite qui est souvent le signe précurseur d'une parodontite. Il existe plusieurs manières de prévenir la parodontite. Le plus efficace et simple pour le patient est sûrement l'optimisation de l'hygiène bucco-dentaire (dont l’arrêt du tabac) car une mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l'origine de plaque bactérienne. D'autres solutions existent, telles que la mise en place de contrôles réguliers, notamment pour les populations qui sont les plus à risque (porteuses de diabète de type 2, populations méditerranéennes, niveau socio-économique faible, etc.), ou encore des soins à réaliser en cabinet.

Ces solutions de prévention visent à limiter la prolifération des bactéries. Dans cet article, nous vous expliquons comment repérer le risque de parodontite et comment la prévenir.

Lire l'article

La classification des maladies parodontales : comment diagnostiquer les différents types de parodontites ?

Hippolyte Le Dem

|

4 Janvier 2022

La parodontite est une inflammation du parodonte, qui contient les tissus de soutien à l’organe dentaire, notamment la gencive. On distingue désormais clairement la parodontite de la gingivite et on classifie la parodontite en deux catégories principales : la parodontite agressive et la parodontite chronique. Toutes deux peuvent être localisées ou généralisées. Sa forme la plus dangereuse est la parodontite agressive, qui se caractérise par une perte d’attache et des pertes osseuses rapides et importantes. Il existe deux grands types de parodontite agressive : les localisées (ou juvéniles) et les généralisées. 

Dans cet article, nous explorerons la différence entre ancienne et nouvelle classification, ainsi que le diagnostic des différents types de maladies parodontales.

Lire l'article

Les étapes du traitement initial de la parodontite : de la prise en charge à la réévaluation

Hippolyte Le Dem

|

7 Janvier 2022

Quelles sont les différentes étapes du traitement de la parodontite ? De la prise en charge initiale du patient à la phase étiologique et enfin la réévaluation à 3 mois pour vérifier que la maladie a bien été éradiquée et que la santé parodontale du patient a été durablement restaurée, Walter Learning vous guide dans les étapes du traitement initial de la parodontite.

Lire l'article

La Parodontite : Définition, symptômes et causes

Hippolyte Le Dem

|

6 Decembre 2021

La parodontite est une maladie dentaire due à une inflammation du parodonte. Cette maladie appartient à la famille des maladies parodontales. Elle cause des douleurs et des saignements plus ou moins importants, voire même un déchaussement dentaire. Il existe plusieurs types de parodontite. Nous vous expliquons ce qu'est une parodontite, ses causes, ses symptômes, comment la diagnostiquer et quels sont les traitements existant.

Lire l'article