blog

Santé

Chirurgien dentiste

Traitements de la parodontite

Les traitements de la parodontite : chirurgical et non-chirurgical

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

Le traitement de la parodontite a plusieurs objectifs, notamment contrôler la maladie et stopper sa progression, puis réparer et régénérer certains tissus parodontaux qui auraient été endommagés. Pour ce faire, la désinfection buccale est nécessaire, suivie d'une procédure de fermeture des poches parodontales et d'une réduction de l'inflammation ainsi que d'un détartrage afin de rétablir une hygiène bucco-dentaire correcte. Dans certains cas, le traitement de la parodontite doit recourir à une opération chirurgicale, si le traitement non-chirurgical n'est pas suffisant.

Quelles sont les différentes étapes du traitement thérapeutique (non-chirurgical) de la parodontite et quand recourir au traitement chirurgical ?

Traitement non-chirurgical de la parodontite

Certaines parodontites peuvent être soignées sans intervention chirurgicale. Les différents traitements alors proposés sont plus rapides et il est souvent préférable de privilégier les traitements non-chirurgicaux à des opérations parfois lourdes pour les patients et porteuses d’un plus grand aléa thérapeuthique. Ces traitements permettent notamment de réduire les inflammations à l'intérieur de la bouche, permettent de retirer des tissus contaminés et de restaurer le système d'attache.

Enseignement hygiène bucco-dentaire

Quelle que soit la sévérité de la maladie, il est indispensable pour le professionnel de rappeler au patient l'importance de l'hygiène bucco-dentaire pour arrêter la progression de la maladie et éviter la récidive. Sur les poches de moins de 6 mm, cela peut même être l'unique traitement nécessaire. Il est donc primordial pour le patient de se brosser les dents au moins deux fois par jour, voire d'utiliser du fil dentaire ou des brosses interdentaires. Il est également conseillé d'arrêter le tabac pour les fumeurs. Une bonne hygiène bucco-dentaire fait partie des moyens de prévenir la parodontite.

Détartrage-surfaçage radiculaire

Pour effectuer un détartrage-surfaçage, on utilise des instruments comme les ultrasons (détartreurs) ou des moyens mécaniques, comme les curettes. Bien que cette technique soit efficace, il faut plusieurs séances pour arriver à traiter la parodontite. Pour que celle-ci soit bien prise en charge, il faut enlever toute la plaque et le tartre, d'où la nécessité de nettoyer et polisser les surfaces des racines colonisées par les bactéries sous le rebord gingival. 

 

Pour approfondir vos connaissances sur les maladies parodontales et leur traitement, suivez notre formation sur le diagnostic et la prise en charge des parodontites, dispensée par le professeur Henri Tenembaum.

Maîtrisez la prise en charge des parodontites

Notre formation complète sur la prise en charge des maladies parodontales : relation avec les maladies systémiques, définition des objectifs thérapeutiques, avantages et limite du traitement chirurgical.

Découvrir la formation
img test

Antibiothérapie

Il existe deux types d'antibiothérapie : par voie locale et par voie générale.

 

L’antibiothérapie par voie générale propose de mieux cibler l'antibiothérapie dans le traitement qui permet de soigner les parodontites en fonction des risques d'infection du sujet. Il s'agit de bien choisir l'antibiotique et de respecter la flore commensale. Il faut que le traitement ait un effet sur l'ensemble des bactéries impliquées dans la maladie parodontale. Il faut également que le médicament agisse sur le biofilm et non seulement sur des bactéries isolées. Plus le nombre de bactéries présentes dans la poche est important, moins l'antibiotique est efficace.

 

Il faut également être vigilant aux différents degrés de risque d'infection du patient en fonction de son profil et de ses antécédents dentaires, qui peuvent modifier le choix de l'antibiothérapie.

On distingue plusieurs antibiothérapies :

  • Celle à base de métronidazole ;
  • Celle à base de métronidazole, associée à de la spiramycine ;
  • Celle à base de métronidazole, couplée à de l'amoxicilline ;
  • Celle à base de doxycycline.

On donne enfin les indications suivantes selon le type de parodontite identifiée :

  • Pour une parodontite agressive généralisée, on préconise souvent la spiramycine et le métronidazole, qui permettent une élimination des anaérobies.
  • Pour une parodontite agressive localisée, on préconise de la doxycycline, de l'amoxicilline et du métronidazole, qui permettent l'élimination des Aa.

Antisepsie

Il est également possible d'envisager une antisepsie par voie locale. Elle consiste en un rinçage de la bouche à l'aide d'une solution antiseptique, qui permet d'enlever toute contamination de la cavité buccale.

 

Néanmoins, un des problèmes de l'antisepsie réside dans les résultats parfois contraires des études cliniques portant sur son efficacité. Suite à de nombreuses études, les plus efficaces semblent être la chlorhexidine et la sanguinarine. Cette dernière n'apporte cependant aucune amélioration significative sur les paramètres cliniques (profondeur de sondage et gain d'attache), comparée au détartrage-surfaçage. La chlorhexidine n'a quant à elle pas d'effet sur la profondeur de sondage, le saignement au sondage, le niveau d'attache ou encore la flore bactérienne.

Traitement chirurgical de la parodontite

Le traitement chirurgical doit être une solution de dernier recours dans le traitement de la parodontite. Le traitement non-chirurgical est à privilégier.

 

On utilise ainsi trois techniques : la technique du lambeau d'assainissement, la technique de régénération tissulaire guidée et la technique du comblement osseux.

 

L'efficacité des traitements chirurgicaux contre la parodontite dépend du type de lésion qu'il faut traiter : traitement des lésions infra-osseuses ou traitement des lésions interradiculaires.

 

Quel que soit le type de membrane, il n'y a pas de différence prouvée d'efficacité entre les techniques de lambeau d'assainissement et les techniques de régénération tissulaire pour les lésions inférieures à 6 mm. Dans le cas d'une membrane non-résorbable, il faudra réaliser une seconde intervention pour l'enlever 6 semaines après la première intervention.

 

Pour les lésions infra-osseuses supérieures à 6 mm, les techniques de comblement apparaissent plus efficaces que les techniques de lambeau d'assainissement seulement sur l'amélioration des paramètres osseux. Il n'y a cependant pas encore de recul suffisant dans la littérature pour être sûr que le traitement chirurgical soit toujours pertinent. Dans certains cas graves, il est nécessaire d'extraire certaines dents pour arrêter la progression de la maladie.

Peut-on guérir d'une parodontite ?

Il est possible, comme nous venons de le voir, d'arrêter la progression de la maladie en stoppant la prolifération des bactéries au sein de la cavité buccale. Il est ainsi possible grâce à des traitements thérapeutiques et à une bonne hygiène bucco-dentaire d'éliminer les poches parodontales et d'arrêter la perte d'attache. Ces traitements permettent également de calmer la réaction inflammatoire qui permettait à la maladie de se propager.

Maîtrisez la prise en charge des parodontites

Notre formation complète sur la prise en charge des maladies parodontales : relation avec les maladies systémiques, définition des objectifs thérapeutiques, avantages et limite du traitement chirurgical.

Découvrir la formation
img test

Sur le même thème

Comment prévenir la parodontite chez le patient ?

Hippolyte Le Dem

|

5 Janvier 2022

Pour prévenir la parodontite, il convient tout d'abord de prévenir la gingivite qui est souvent le signe précurseur d'une parodontite. Il existe plusieurs manières de prévenir la parodontite. Le plus efficace et simple pour le patient est sûrement l'optimisation de l'hygiène bucco-dentaire (dont l’arrêt du tabac) car une mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l'origine de plaque bactérienne. D'autres solutions existent, telles que la mise en place de contrôles réguliers, notamment pour les populations qui sont les plus à risque (porteuses de diabète de type 2, populations méditerranéennes, niveau socio-économique faible, etc.), ou encore des soins à réaliser en cabinet.

Ces solutions de prévention visent à limiter la prolifération des bactéries. Dans cet article, nous vous expliquons comment repérer le risque de parodontite et comment la prévenir.

Lire l'article

Les facteurs de risque des parodontites

Hippolyte Le Dem

|

10 Janvier 2022

Afin de mieux prévenir la parodontite, il faut bien connaître les facteurs de risques qui augmentent les chances d'apparition de cette maladie. La diffusion de la connaissance concernant ces facteurs de risque apparaît essentielle afin de prévenir l'apparition de celle-ci chez de nouveaux patients. Les facteurs évoqués ici sont souvent des facteurs qui favorisent une prolifération plus rapide des bactéries, ce qui favorise donc l'apparition des gingivites et des parodontites.

Lire l'article

La Parodontite : Définition, symptômes et causes

Hippolyte Le Dem

|

6 Decembre 2021

La parodontite est une maladie dentaire due à une inflammation du parodonte. Cette maladie appartient à la famille des maladies parodontales. Elle cause des douleurs et des saignements plus ou moins importants, voire même un déchaussement dentaire. Il existe plusieurs types de parodontite. Nous vous expliquons ce qu'est une parodontite, ses causes, ses symptômes, comment la diagnostiquer et quels sont les traitements existant.

Lire l'article

La classification des maladies parodontales : comment diagnostiquer les différents types de parodontites ?

Hippolyte Le Dem

|

4 Janvier 2022

La parodontite est une inflammation du parodonte, qui contient les tissus de soutien à l’organe dentaire, notamment la gencive. On distingue désormais clairement la parodontite de la gingivite et on classifie la parodontite en deux catégories principales : la parodontite agressive et la parodontite chronique. Toutes deux peuvent être localisées ou généralisées. Sa forme la plus dangereuse est la parodontite agressive, qui se caractérise par une perte d’attache et des pertes osseuses rapides et importantes. Il existe deux grands types de parodontite agressive : les localisées (ou juvéniles) et les généralisées. 

Dans cet article, nous explorerons la différence entre ancienne et nouvelle classification, ainsi que le diagnostic des différents types de maladies parodontales.

Lire l'article