Les étapes du traitement initial de la parodontite

blog

Santé

Chirurgien dentiste

Parodontites

Étapes traitement parodontite

Les étapes du traitement initial de la parodontite : de la prise en charge à la réévaluation

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Quelles sont les différentes étapes du traitement de la parodontite ? De la prise en charge initiale du patient à la phase étiologique et enfin la réévaluation à 3 mois pour vérifier que la maladie a bien été éradiquée et que la santé parodontale du patient a été durablement restaurée, Walter Santé vous guide dans les étapes du traitement initial de la parodontite.

Sommaire

  • Étape 1 : la prise en charge du patient
  • Étape 2 : La phase étiologique
  • Étape 3 : la réévaluation à 3 mois
  • Téléchargez le programme de la formation Parodontites en PDF

Programme formation Parodontites

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Étape 1 : la prise en charge du patient

La première étape concernant le traitement d'une parodontite consiste à récolter le maximum d'informations sur cette maladie et sur le patient, afin de pouvoir poser le meilleur diagnostic et de pouvoir adapter le traitement parodontal.

L'interrogatoire du patient

D’abord, il faut interroger le patient concernant ses éventuels antécédents parodontaux. Un patient qui a déjà eu une parodontite a plus de chance de faire une récidive et les effets de celle-ci peuvent être encore plus désastreux. Il faut également vérifier que le patient n'a pas de maladies systémiques, telles que le diabète de type 2 ou encore des maladies cardio-vasculaires, qui augmentent le risque parodontal. Enfin, d'autres facteurs de risque sont à prendre en compte comme le tabagisme.

Mesures cliniques

Il s'agit ensuite de réaliser des mesures cliniques afin de vérifier l'étendue de la maladie parodontale. Pour ce faire, on utilise l'indice CPITN et une sonde parodontale qui permet de qualifier la gravité de la maladie. Il faut alors mesurer les saignements au sondage, leur intensité et d’objectiver le nombre de zones touchées.

img test
Maîtrisez la prise en charge des parodontites

Relation avec les maladies systémiques, objectifs thérapeutiques, avantages et limites du traitement chirurgical.

Découvrir la formation

On essaie également ici de surveiller la charge inflammatoire ou le pourcentage de perte osseuse. On peut utiliser la radiographie à cette fin. Un des éléments indicateurs à vérifier est la présence de diastèmes. Enfin, il faut vérifier l'existence d'une possible mobilité ou d’un déplacement dentaire, qui peut parfois s'accompagner d'une hausse locale de la température du patient. Après toutes ces mesures, il faut réaliser une carte de la perte d'attache constatée, de la profondeur des poches, ainsi que de l'inflammation gingivale.

L'enseignement de l'hygiène bucco-dentaire et la gestion des facteurs de risque

Peu importe la gravité de la maladie parodontale, il est crucial que le chirurgien-dentiste rappelle au patient l'importance d'une bonne hygiène bucco-dentaire. Celle-ci permet d'éviter la prolifération de bactéries qui sont à l'origine de poches parodontales, ou de possibles inflammations qui peuvent causer d'importantes pertes osseuses.

 

Une bonne hygiène dentaire consiste principalement en un brossage efficace et méticuleux après chaque repas (ou au moins une fois le matin et une fois le soir), ainsi que la possible utilisation de fil interdentaire, ou de produits bactéricides comme des bains de bouche. Outre la parodontite, une bonne hygiène bucco-dentaire permet évidemment de réduire les risques d'apparition d'autres maladies dentaires.

Bon à savoir

Qu'est-ce que le DPC dentiste ? Lisez notre article pour découvrir comment fonctionne le développement professionnel continu pour les chirurgiens-dentistes.

Étape 2 : La phase étiologique

La phase étiologique a pour but d'empêcher la parodontite de progresser. Pour ce faire, il faut désinfecter l'ensemble de la cavité buccale. On emploie ici des traitements non-chirurgicaux qui ont pour objectif de réduire voire de supprimer l'inflammation du parodonte. On en distingue trois grands types : le détartrage-surfaçage radiculaire, l'antibiothérapie et le traitement antiseptique, bien que des études complémentaires nécessitent d'être menées, afin de vérifier leur efficacité réelle.

Le détartrage-surfaçage radiculaire

Bien que les études ne permettent pas de déterminer de manière évidente l'efficacité du détartrage-surfaçage pour traiter la parodontite, cette technique semble efficace pour le traitement de la gingivite. Il faut ensuite réaliser un polissage. Le détartrage-polissage suivi d'un surfaçage radiculaire est recommandé pour le traitement des parodontites. Lorsque la gencive est décollée, on peut l'attacher à nouveau en désinfectant de manière mécanique la surface. Il s'agit donc d'un travail de lissage ou de polissage de la surface concernée.

 

Visant les lésions interradiculaires, cette technique permet de réduire la profondeur des poches parodontales mais ne permet pas d'avoir un effet sur le niveau d'attache. Cette opération ne concerne que la partie sous-gingivale de la surface radiculaire. Elle est presque toujours réalisée sous anesthésie locale, bien que l'on opère parfois, dans le cadre d'une technique dite " à lambeaux" . Celle-ci se réalise par quadrants, sextants ou par demi-bouche.

L'antibiothérapie

Il existe deux types d'antibiothérapie : celle par voie locale et celle par voie générale. Il est nécessaire de bien choisir l'antibiotique, qui aura un effet sur l'ensemble des bactéries responsables de la maladie parodontale. Le métronidazole est souvent utilisé couplé à d'autres bactéries pour une efficacité maximale de l'antibiothérapie.

 

L'antibiothérapie n'est cependant pas conseillée chez les sujets sains au cours des gingivites chroniques et de l'abcès parodontal, et il n'est pas intéressant d'en réaliser une dans le cas de parodontite chronique.

img test
Formations Dentistes

Découvrez les formations Dentistes DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Le traitement antiseptique

Il est également envisageable d'avoir recours à un traitement antiseptique par voie locale. Après de nombreuses études, les antiseptiques qui apparaissent comme les plus efficaces dans le traitement de la parodontite sont la chlorhexidine et la sanguinarine.

 

La sanguinarine sur vecteur biodégradable n'apporte aucune amélioration importante sur la profondeur au sondage ou encore le gain d'attache, comparée à d'autres techniques comme le détartrage-surfaçage (qui a un effet sur la profondeur au sondage).

 

La chlorhexidine sous forme de vernis n'apparaît pas comme étant une technique très efficace sur les paramètres cliniques d'une parodontite. En revanche, la chlorhexidine sur vecteur biodégradable (pas encore disponible en France) semble efficace couplée au détartrage-surfaçage lorsqu'il y a la présence de poches profondes de plus de 5 mm.

Étape 3 : la réévaluation à 3 mois

Trois mois après le traitement, quel qu'il soit, il est nécessaire de reprendre les mesures cliniques du patient et réévaluer la profondeur des poches parodontales afin de vérifier que le traitement a bien permis d'éradiquer la maladie et n'a pas seulement ralenti sa progression. Il s'agit ici de vérifier que la santé parodontale du patient a été durablement restaurée.


Dans certains cas, notamment lorsque le patient n'a pas suivi les conseils du dentiste (bonne hygiène bucco-dentaire, arrêt du tabac, etc.), il peut être nécessaire de recommencer des traitements tels que le détartrage-surfaçage radiculaire, l'antibiothérapie, ou encore le traitement antiseptique (à condition que le patient s’engage à suivre les recommandations). Il est parfois nécessaire d'aller jusqu'à une opération chirurgicale, notamment une extraction dentaire.

 

Retrouvez une présentation approfondie des traitements des parodontites dans la formation Parodontites de Walter Learning, dispensée par le professeur Henri Tenembaum.

Téléchargez le programme de la formation Parodontites en PDF

Programme formation Parodontites

Programme formation Parodontites

+ de 800 téléchargements

Programme formation Parodontites

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Les étapes du traitement initial de la parodontite : de la prise en charge à la réévaluation

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

7 Janvier 2022

Quelles sont les différentes étapes du traitement de la parodontite ? De la prise en charge initiale du patient à la phase étiologique et enfin la réévaluation à 3 mois pour vérifier que la maladie a bien été éradiquée et que la santé parodontale du patient a été durablement restaurée, Walter Santé vous guide dans les étapes du traitement initial de la parodontite.

Lire l'article

Qu'est-ce que la parodontite ? Définition, symptômes et causes

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

6 Decembre 2021

La parodontite est une maladie dentaire due à une inflammation du parodonte. Cette maladie appartient à la famille des maladies parodontales. Elle cause des douleurs et des saignements plus ou moins importants, voire même un déchaussement dentaire. Il existe plusieurs types de parodontite. Nous vous expliquons ce qu'est une parodontite, ses causes, ses symptômes, comment la diagnostiquer et quels sont les traitements existant.

Lire l'article

Comment faire un bilan parodontal ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Decembre 2022

Le diagnostic d’une parodontite impose la réalisation d’un bilan spécifique et adapté, qui permettra d’orienter la prise en charge thérapeutique du patient pour en maximiser les bénéfices. Quelles sont alors les différentes étapes d'un bilan parodontal ?

Lire l'article

Comment prévenir la parodontite chez le patient ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

5 Janvier 2022

Pour prévenir la parodontite, il convient tout d'abord de prévenir la gingivite qui est souvent le signe précurseur d'une parodontite. Il existe plusieurs manières de prévenir la parodontite. Le plus efficace et simple pour le patient est sûrement l'optimisation de l'hygiène bucco-dentaire (dont l’arrêt du tabac) car une mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l'origine de plaque bactérienne. D'autres solutions existent, telles que la mise en place de contrôles réguliers, notamment pour les populations qui sont les plus à risque (porteuses de diabète de type 2, populations méditerranéennes, niveau socio-économique faible, etc.), ou encore des soins à réaliser en cabinet.

Ces solutions de prévention visent à limiter la prolifération des bactéries. Dans cet article, nous vous expliquons comment repérer le risque de parodontite et comment la prévenir.

Lire l'article