blog

Santé

Infirmier

Gestion des DAOM et DASRI

Les déchets médicaux DAOM et DASRI à domicile

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

La gestion des déchets médicaux (DAOM, DASRI, OPCT) par le professionnel de santé est définie selon la catégorie du déchet visé. L'infirmier ayant une bonne connaissance de leur règles de tri assure non seulement le respect des normes en vigueur mais aussi sa protection et celle de son environnement de travail.

Les différents types de déchets médicaux en fonction de leur destination

Le tri des déchets médicaux est une étape essentielle de l’activité du professionnel de santé. En effet, il doit connaître les différents types de déchets et leurs règles de tri. Cette connaissance est d’autant plus importante que le mauvais traitement des déchets médicaux peut porter atteinte à autrui et potentiellement engager la responsabilité civile, voire pénale du professionnel de santé qu'il soit infirmier ou médecin. Un mauvais tri des déchets peut engendrer trois grands risques : 

 

  • un risque infectieux ;
  • un risque traumatique ;
  • un risque psycho-émotionnel.

Pour éviter ce risque, il faut respecter la classification de ces déchets et leur régime respectif de traitement. En effet, il existe trois catégories de déchets médicaux : 

 

  • les déchets assimilables aux ordures ménagères (DAOM) ;
  • les déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) ;
  • les objets et matériels piquants, coupants et tranchants (OPCT). 

Exemple

Lorsqu’une pharmacie délivre des Lovenox, elle est considérée comme la personne légale produisant les déchets médicaux. Le patient est seulement consommateur. Le patient doit ramener le matériel, une fois utilisé, dans un container, pour que ces déchets soient éliminés par la pharmacie.

 Certaines villes mettent ainsi à disposition des professionnels de santé et des patients des sites dédiés à l’élimination et à la récupération de ces déchets.

Maîtrisez les voies d'abord veineuses

Notre formation complète sur les dispositifs de voies d’abord veineuses pour la chimiothérapie : législation, protocoles d’utilisation, suivi et manipulation.

Découvrir la formation
img test

Les DAOM (Déchets Assimilables aux Ordures Ménagères)

D’après la circulaire du 9 août 1978, les déchets DAOM, ou déchets assimilables aux ordures ménagères sont :

 

  • les emballages, les sets non souillés, les déchets non coupants ou tranchants, et les compresses utilisés seulement avec de la Biseptine ;
  • les couches et alèses à usage unique, et les protections périodiques ; 
  • les poches de perfusion vide, à l’exclusion des poches de sang et dérivés sanguins ;
  • les compresses ayant servi à l’asepsie du matériel, et les poches de nutrition avec tubulures ;
  • les papiers protecteurs d’emballages stériles, et les plâtres ou résines non souillés ;
  • les verres non souillés, les coiffes, les masques, les tabliers, et les sur-chaussures à usage unique (à tire de protection individuelle uniquement et non en tant que précaution complémentaire applicable à un malade contagieux). 

Bon à savoir

Les perfuseurs, c’est-à-dire le percuteur avec la chambre du goutte-à-goutte, ne peuvent pas être classés dans les déchets DAOM. C’est une partie généralement coupée parce qu’elle peut être particulièrement tranchante. Elle sera donc placée dans le container à aiguille.

Les DASRI (Déchets d'Activités de Soins à Risques de Soin)

Le code de la santé publique prévoit que « Toute personne qui produit des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) est tenue de les éliminer. ». En pratique, les déchets DASRI produits par des professionnels de santé relèvent de leur responsabilité, qu’ils soient produits à domicile ou au cabinet. 

 

Ces déchets d’activité de soin à risque infectieux ou DASRI sont généralement issus d’activités de diagnostic, de suivi, de traitement préventif ou palliatif dans les domaines de la médecine humaine ou vétérinaire. Ils présentent des risques infectieux car ils contiennent des microorganismes viables et leurs toxines. En raison de leur nature, ces derniers causent des maladies chez l’homme. Ce risque est :

 

  • réduit en ce qui concerne les voies veineuses centrales ;
  • grand en qui concerne les pansements.

Important

L’infirmier n’est pas autorisé à transporter ces déchets dans son véhicule. En cas d’arrestation, il pourra être amendable. A contrario, il est autorisé de transporter les containers à aiguille dans son véhicule. 

Les OPCT (Objets Piquants, Coupants, Tranchants)

Les OPCT, c’est-à-dire les objets et matériels piquants, coupants et tranchants sont contenus dans le container à OPCT. Ce container contient :

 

  • les aiguilles, les lames, les bistouris, les percuteurs de perfuseur, les trocarts, les grippers, les aiguilles de Huber ;
  • les injectables (stimulateurs de la moelle, EPO, les insulines). 

Ce container doit être rempli jusqu’à sa limite et être éliminé par un circuit propre aux pharmaciens. Ce circuit peut être une pharmacie, un laboratoire d’analyse médicale, une déchetterie, ou un organisme de collecte de déchets médicaux qui se rend directement au cabinet.

Bon à savoir

Vous pouvez en apprendre plus sur le protocole lié aux voies d'abord, la pose du PICC Line ou bien la réfection du pansement d'un cathéter central ? Walter Santé vous propose une formation sur le Voies d'abord veineuses.

Les aiguilles

Les déchets mous et solides sont généralement collectés dans un sac normalisé avec un logo (sac jaune dans le set à pansement). Ce sac doit être définitivement fermé à chaque site de production avant son enlèvement. À la différence de ces déchets, les aiguilles sont placées dans un container conçu à cet effet.

Le tri des aiguilles

Lorsque le container à aiguille est plein, il doit être condamné et fermé. Généralement, les containers à aiguilles fermés sont mis dans un sac collecteur au cabinet ou ramenés directement aux pharmacies ou au centre de tri.

Convention avec la collecte

La collecte des déchets médicaux doit se faire à la source des déchets, et au plus près possible du lieu de production. En effet, tout producteur de déchets d’activités de soins à risques infectieux qui confie ses déchets en vue de leur élimination à un prestataire de service doit établir avec ce dernier une convention qui devra préciser les différentes étapes de la prestation :

 

  • la fourniture d’emballage ;
  • l’identification de l’emballage ;
  • le suivi de la collecte jusqu’à l’élimination ;
  • le transport et le respect des délais réglementaires.

C’est dans cette convention que le collecteur définit les limites de sa prestation et s’assure de la sécurité de ses agents. 

 

Il est important de noter que lorsqu’un professionnel de santé fait appel à un collecteur, tous les frais de santé inhérents à cette collecte sont identifiés fiscalement et donne droit à déduction d’impôt

 

En vertu du décret n°97 du code de la santé publique relatif à la responsabilité des producteurs des déchets d’activités de soins à risque infectieux, ces déchets peuvent être entreposés chez un patient, par exemple, pour des soins infirmiers infectieux, dans la limite de 5 kilos par mois dans un container fermé et éloigné d’une source de chaleur.

Aiguille de Huber

L’aiguille de Huber est une aiguille seule, courbe à 90° tandis qu’un système clos d’aiguille avec prolongateur et valve et avec ou sans site d’injection est un gripper. Cette différence est importante pour le traitement des déchets.

Formations Infirmiers

Découvrez les formations DPC Infirmiers en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels pour les infirmiers et infirmières.

Découvrir les formations
img test

Incinération des déchets médicaux

L’incinération des déchets médicaux s’effectue généralement à haute température (800° C) pour faire fondre les aiguilles et corps de seringue. Une fois incinérées, elles seront réutilisées. C’est pour cette raison qu’il est très important de bien trier ses déchets. 

 

Par exemple, il ne faut pas jeter des aiguilles sécurisées, sous prétexte qu’elles sont sécurisées, dans un container noir. En effet, lors de l'incinération, elles ne seront pas éliminées : la température n'est pas assez élevée pour les briser et les réduire.

 

De même, lorsqu’un patient suivi en chimiothérapie sort avec un diffuseur de sel de platine, généralement, pendant 48 heures, le diffuseur une fois vidé ne doit pas être non plus jeté dans un container de poubelle noir. Il doit être jeté dans un container à OPCT. Cette particularité sert à éviter la dispersion de la chimiothérapie.

Sur le même thème

Le traitement infirmier de l'ulcère veineux

Hippolyte Le Dem

|

28 Février 2022

L'ulcère veineux ou variqueux est l'ulcère le plus fréquent. Il varie en gravité, ce qui nécessite de connaître ses différentes formes et traitement associés.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier de l'ulcère veineux.

Lire l'article

Quel est le rôle de l'infirmier en oncologie dans la prise en charge du cancer ?

Hippolyte Le Dem

|

18 Juin 2021

Le nombre de patients atteints par le cancer ne cesse d’augmenter mais les différents traitements évoluent considérablement diminuant ainsi le nombre de décès liés à cette maladie. La prévention est un outil fondamental servant à cette baisse du nombre de cas recensés. La prise en charge des patients atteints de cancer dans notre pays peut se faire dans des endroits spécialisés, comme les centres de lutte contre le cancer, ou dans des structures hospitalières, publiques ou privées.

 

Qu’ils exercent en milieu hospitalier ou en secteur libéral, les infirmiers et infirmières sont des acteurs importants de la prise en charge du patient en oncologie. Ils occupent une place capitale tout au long du parcours du patient dans sa prise en charge et deviennent alors une aide de choix pour les médecins et tous les autres acteurs de la prise en charge. Découvrez les spécificités du rôle de l’IDE en oncologie.

Lire l'article

Diabète de type 2 et hyperglycémie

Hippolyte Le Dem

|

4 Mai 2022

L'hyperglycémie correspond à une hausse du taux de glycémie ou de sucre dans le sang au delà des objectifs glycémiques prescrits par le médecin. Cela peut se produire dans deux types de situations, la première est lorsque le taux de sucre est supérieur à 1,20g/L lorsque le patient est à jeun ou en pré-prandial. La seconde apparait lorsque ce taux est au dessus de 1,80 g/L deux heures après le début du repas.

 

Dans cet article, nous expliquerons quels sont les causes et symptômes de l'hyperglycémie chez le diabétique mais aussi dans quelle mesure le rôle de l'infirmière à domicile est essentiel dans l'accompagnement du patient diabétique. Enfin, nous vous expliquerons en quoi consiste le coma hyperosmolaire. 

Lire l'article

Le traitement infirmier des escarres

Hippolyte Le Dem

|

2 Mars 2022

L'escarre est une plaie profonde qui, classée en quatre stades, peut être traitée différemment en fonction de la gravité de l'atteinte du tissu. Elle survient principalement chez les personnes âgées, que ce soit accidentellement, dans le cadre d'une maladie neurologique ou d'une pathologie en phase terminale. Elle fait partie des plaies auxquelles vous pouvez être confronté.e en tant qu'infirmier.ère.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier des escarres.

Lire l'article