Qu'est-ce qu'une plaie infectée ? Définition et traitement

blog

Santé

Infirmier

Plaies et cicatrisation

Plaie infectée

La plaie infectée : la reconnaître et la soigner

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Une plaie infectée est le résultat d’interactions dynamiques entre un hôte, un germe pathogène potentiel et l’environnement. Les premiers réflexes à avoir pour soigner une plaie infectée sont le nettoyage, l’application d’une crème antibiotique et/ou la pose d’un pansement bactériostatique. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la plaie infectée. Découvrez aussi l'ensemble de nos formations DPC pour améliorer votre pratique. 

Sommaire

  • La plaie infectée : définition
  • Comment nettoyer une plaie infectée ?
  • Quel pansement pour une plaie infectée ?
  • Téléchargez votre fiche sur l'évaluation des plaies en PDF

Fiche types de plaie

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

img test
Quiz Plaies et cicatrisation

Débutant, intermédiaire, avancé ? Passez le test pour connaître votre niveau de compétences !

Je fais le test

La plaie infectée : définition

Il existe des variantes de l'échelle colorimétrique qui correspondent à des phases différentes de l’évolution de la plaie. La couleur verte correspond à l’infection de la plaie. L’infection résulte d’interactions dynamiques entre un hôte, un germe pathogène potentiel et l’environnement. Elle survient quand des micro-organismes parviennent à échapper aux stratégies de défenses de l’hôte. L’infection relève donc, soit d’un échec thérapeutique, soit d’une prolifération anormale du microbe au sein de la plaie. Très souvent, une plaie infectée est due à une antibiothérapie sur plaie locale qui s’est formée.

 

Le corps humain, par définition, n’est pas stérile. Sa surface externe, ainsi que ses canaux et cavités ouverts sur l’extérieur, constituent diverses niches environnementales où résident des communautés relativement stables mais diverses de micro-organismes, qui constituent sa flore normale. On estime que le nombre total des cellules microbiennes est au moins 10 fois plus élevé que celui des cellules humaines, mais ces commensaux ne franchissent habituellement pas les barrières naturelles, sauf en cas de survenue d’une immunodéficience ou d’une blessure de l’hôte.

La relation entre l’hôte humain et les micro-organismes est habituellement équilibrée. De ce fait, la flore normale peut conférer des avantages à l’hôte en le protégeant contre une invasion par des espèces plus agressives. En effet, cette dernière nous aide à cicatriser. Si l’on supprime cette flore, il y a un grand risque d’apparition de micro-organismes multi-résistants, pouvant générer des infections au sein des plaies. Une infection au sein d’une plaie doit susciter une intervention rapide pour limiter les dégâts.

Rappel

Il peut arriver qu’on ait des nécroses, comme des escarres sarcomères, avec des délabrements cutanés énormes chez des patient(e)s en fin de vie. Pour rappel, la fin de vie fait partie des soins palliatifs. Lorsqu’un(e) patient(e) présente des escarres ou des délabrements cutanés nécrotiques et infectés, il est intéressant de prendre du recul et d’envisager la momification. 

Le principe de momification est préconisé uniquement pour les patients en fin de vie. Celle-ci va permettre d'assécher la plaie infectée et de stopper le délabrement cutané. Autrement dit, la gangrène va s'arrêter et la momification va tout assécher, ce qui va permettre de limiter les dégâts. Cette technique consiste à imbiber des compresses de Bétadine dermique et à les mettre au contact du lit de la plaie, quelque soit la plaie et sa localisation. Ensuite, il faut faire un pansement infirmier sec par-dessus. Le processus doit être refait tous les jours. 

img test
Maîtrisez la prise en charge des plaies

Évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et cicatrisation.

Découvrir la formation

La Bétadine dermique permet :

  • un assèchement cutané : la gangrène et le processus d’infection s'arrêtent ;
  • de masquer les odeurs : en processus d'infection, il y a souvent des odeurs dues à des germes pathogènes qui, en se reproduisant, relâchent des toxines générant des odeurs malodorantes. 

 

Voici comment reconnaître une plaie infectée

  • présence d'enflure, de rougeur et de chaleur autour de la plaie ; 
  • douleur ou sensibilité autour de la zone infectée ;
  • possible écoulement ou collection de pus ;
  • si l’infection s’aggrave : fièvre, nausées et stries rouges s'étendant à partir de la plaie.

Comment nettoyer une plaie infectée ?

Pour désinfecter une plaie infectée, il faut, dans un premier temps, bien se laver les mains avec un savon neutre et antibactérien ainsi que de l’eau tiède pendant 15 à 30 secondes. Cela permettra d’éviter l’accumulation de nouvelles bactéries sur la plaie infectée. Ensuite, pour nettoyer la plaie infectée, vous pouvez utiliser une compresse imbibée de savon antiseptique. Attention, il faut éviter d’utiliser du coton car celui-ci peut laisser des fibres.

 

Avant de poser un pansement, il est fondamental d’enlever toutes les sécrétions et les saletés de la plaie, mais aussi de correctement sécher celle-ci. Afin de lutter contre l’infection, une pommade antibiotique peut être appliquée avant de recouvrir la plaie.

Bon à savoir

Envie d’en savoir plus sur les plaies et les différents pansements ? Nous vous invitons à lire nos différents articles, notamment celui-ci sur la plaie fibrineuse, celui sur la plaie nécrotique et celui sur les pansements infirmiers

img test
Formations Infirmiers

Découvrez les formations continues Infirmiers DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Quel pansement pour une plaie infectée ?

Pour soigner une plaie infectée, il convient d’utiliser des pansements présentant une forte capacité d'absorption (Ka élevé). Ceci permet de lutter plus efficacement contre l’infection. Par ailleurs, un pansement bactériostatique est en capacité (Kr faible), de conserver les germes. Ainsi, en utilisant ces deux types de pansements sur une plaie infectée (Kr élevé et Kr faible), les germes sont gardés au sein de la matrice du pansement et ne sont ainsi plus sur le lit de la plaie, ou sur les berges. Attention, il est important de changer le pansement sur une plaie infectée deux ou trois fois par jour. Cela permet de casser la cinétique bactérienne et d’aider la cicatrisation de la plaie.

Astuce

Vous aimeriez suivre une formation de pansement infirmier ? Chez Walter Santé, nous proposons une formation DPC plaies et cicatrisation. Bonne nouvelle : cette formation peut être 100% financée par votre DPC.

Téléchargez votre fiche sur l'évaluation des plaies en PDF

Fiche pansements infirmiers

Fiche pansements infirmiers

+ de 1500 téléchargements

Fiche types de plaie

Fiche types de plaie

+ de 1000 téléchargements

Fiche types de plaie

+ de 1000 téléchargements

Accès gratuit

Accédez dès maintenant à nos explications vidéo sur la cotation des pansements !

Demo image
Découvrir

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Plaie exsudative : cicatrisation et pansement infirmier

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

6 Février 2023

Qu’est-ce qu’une plaie exsudative ? L’exsudat, ou les exsudats, correspond aux fluides générés par une plaie aiguë ou chronique, lorsque la phase hémostatique est terminée. Il est crucial d’obtenir le bon équilibre d’exsudat sur une plaie. Alors, comment soigner une plaie exsudative ? On vous dit tout.  

Lire l'article

Le pansement hydrocolloïde : définition et mode d'emploi

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

22 Novembre 2022

Un pansement hydrocolloïde, qui existe depuis plus de 20 ans, est utilisé en phase d'épidermisation et de bourgeonnement d’une plaie. Il est notamment posé comme superficielles, des sites donneurs de greffe, des ulcères de la jambe ou encore des escarres. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de pansement. Découvrez aussi nos .

Lire l'article

Qu'est-ce qu'une plaie bourgeonnante ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

6 Février 2023

Il existe 3 phases de cicatrisation d’une plaie : la phase inflammatoire, la phase de réparation tissulaire et la phase de maturation cellulaire. Lors de ces phases, la lésion se transforme en une plaie bourgeonnante. Zoom sur le bourgeonnement de la plaie

Lire l'article

Tout sur l'évaluation de la cicatrisation d'une plaie en soins infirmiers

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

18 Juin 2021

L’évaluation d’une plaie est la phase de la prise en charge qui va déterminer la conduite à tenir face à tout type de plaie. Elle est la traduction du savoir-faire et de l’analyse du jugement clinique infirmier. Maîtriser les étapes d'évaluation vous permettra d'aider vos patients dans le processus de cicatrisation de leurs plaies. Vous pourrez réellement approfondir ce sujet en suivant notre .

Lire l'article