blog

Santé

Médecin généraliste

Bradycardie sinusale

Qu'est-ce que la bradycardie sinusale ?

Thomas Cornet

Fondateur de Walter

|

La bradycardie sinusale est caractérisée par un ralentissement du rythme cardiaque qui peut alors descendre en dessous de 50 battements par minute. Si ce symptôme est observé, qu’il soit ou non accompagné d’autres signes de maladie, la pose d’un pacemaker est souvent l’unique solution. Découvrez les causes de la bradycardie sinusale, ce qu'est la maladie de l’oreillette et les traitements les plus adaptés à ces deux pathologies. 

Quels sont les symptômes et les causes de la bradycardie sinusale ?

La dysfonction sinusale représente le cas extrême d'un ralentissement du rythme cardiaque. La cause majeure de la bradycardie sinusale réside dans un trouble de la conduction. Il a pour conséquence de ralentir le rythme des battements du cœur, qui peut alors descendre jusqu’à 50 BPM.

 

Le rythme des battements cardiaques est régulé par une impulsion électrique en provenance du nœud sinusal, situé dans l’oreillette droite du cœur. Mais l’origine du ralentissement du rythme cardiaque peut être médicamenteuse ou pathologique. Dans le cas d’une pathologie, un dysfonctionnement dans le nœud sinusal ou tout le long du chemin conducteur cardiaque peut être en cause dans la bradycardie sinusale.

Important

La forme extrême de dysfonction sinusale est la pause complète. Dans ce cas, soit le nœud sinusal s’arrête de fonctionner, soit il y a un bloc entre le nœud sinusal et l’oreillette.

La bradycardie sinusale a peu d’autres symptômes ce qui rend souvent son apparition insidieuse. Elle laisse les personnes asymptomatiques pendant longtemps. La fréquence cardiaque ralentit au fil du temps. Pour cette raison, il est difficile de savoir à quel moment intervenir.

 

La bradycardie sinusale peut aussi être ressentie par les sportifs entraînés ou en cas de détente profonde. Dans cette situation particulière, le rythme revient à la normale lorsque le patient reprend une activité ordinaire, et il ou elle reste en bonne santé.

img test

Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Quel est le traitement le plus adapté ?

La bradycardie sinusale étant une maladie de la conduction, la priorité d’un traitement est de rétablir une conductivité optimale et d’augmenter ainsi le nombre de battements cardiaques. Plusieurs solutions peuvent être envisagées pour y parvenir, telles que :

 

  • l’étude et la correction des perturbations métaboliques, telles que l’hyperkaliémie ou les facteurs hormonaux ;
  • l’arrêt des traitements provoquant des effets secondaires indésirables sur le muscle cardiaque ;
  • des traitements médicamenteux peuvent permettre d’améliorer la conduction sinusale ;
  • l’administration d’un antidote en cas d’intoxication médicamenteuse ;
  • la pose d’un pacemaker, qui va maintenir l’activité régulière du muscle cardiaque.

Il n’existe pas de médicaments capables d’augmenter durablement le rythme des battements du cœur. L’intervention idéale repose sur l'installation d'un pacemaker. L’implantation d’un système interne de régulation du rythme du cœur ne doit pas être accompagnée par la prise de médicaments régulant l'activité cardiaque.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les pathologies du cœur ? Vous aimeriez pouvoir proposer l'ECG dans votre cabinet médical ? Vous pouvez suivre avec Walter Santé une formation 100% en ligne sur la réalisation et la lecture d'ECG.

img test

Apprenez à lire un ECG

Notre formation complète sur l'électrocardiogramme : indications, réalisation, interprétation de l’ECG normal et pathologique, principaux diagnostics.

Découvrir la formation

Dans quel cas poser un pacemaker ?

La fréquence cardiaque trop lente liée à la bradycardie sinusale ne peut pas être prise en charge par l’électrocardiographe. Vous devez pratiquer un enregistrement manuel. Il va permettre le défilement du papier pendant la durée que vous choisissez, et jusqu’à l'obtention du tracé de plusieurs QRS. Vous devez donc attendre plusieurs dérivations D2 sur un temps plus long pour pouvoir diagnostiquer une bradycardie sinusale.

Bon à savoir

Si la bradycardie concerne un jeune sportif, il n’y a pas besoin d’une stimulation extérieure. Il s’agit d’une hypertonie vagale.

 

Par contre, lorsque les symptômes apparaissent chez une personne âgée prenant un traitement antiarythmique, il est nécessaire, dans un premier temps, de diminuer la dose voire de stopper le traitement. Ensuite, vous pouvez proposer la pose d’un pacemaker.

 

Vous pouvez reconnaître facilement une bradycardie car son tracé ECG sinusal présente :

 

  • des QRS fins ;
  • une onde P visible devant chaque QRS ;
  • un intervalle QT très long, pouvant dépasser les douze millimètres, soit 480 millisecondes.

Si le nœud sinusal s’arrête de fonctionner ou qu'il y a un bloc entre le nœud sinusal et l’oreillette, les battements s'arrêtent. Dans le cas de pauses en lien avec le nœud sinusal, durant plus de trois secondes et accompagnées d’un épisode de syncope, tous les symptômes sont réunis pour la pose d’un pacemaker.

 

Une autre indication pour poser un pacemaker chez le patient est lorsque la pause cardiaque dure au moins 6 secondes, même sans autre symptôme décelé.

 

Pour savoir quand poser un défibrillateur ou un pacemaker, lisez notre article sur le sujet. Vous apprendrez ce que sont exactement ces appareils de régulation du rythme cardiaque, comment ils sont composés et les signes à repérer sur le tracé ECG pour déceler leur présence.

Qu'est-ce que la maladie de l'oreillette ?

Vous pouvez rencontrer une forme de dysfonctionnement cardiaque qui associe une tachycardie à une bradycardie sinusale. En effet, le cœur peut s’accélèrer puis ralentir et faire des pauses de quelques millisecondes. Cette succession de symptômes est appelée « la maladie de l’oreillette ».

 

Cette dernière peut aussi être définie par une dysfonction atriale suivie d’une dysfonction sinusale. Le rythme est rapide, puis le muscle cardiaque fait une pause, dont la durée peut dépasser 3 secondes.

 

Cette pathologie est également connue sous le nom de « syndrome brady-tachy ». Elle est reconnue comme une maladie dégénérative des tissus conducteurs de l’impulsion électrique. Ce syndrome touche principalement les personnes âgées et représente la première indication pour la pose d’un pacemaker.

 

Sur l’ECG, vous pouvez reconnaître la maladie de l'oreillette grâce à :

 

  • des pauses sinusales ;
  • un bloc atrio-ventriculaire ;
  • une tachycardie par phase ;
  • une fibrillation atriale discontinue ou lente.

Bon à savoir

Le diagnostic peut être difficile et l’ECG sinusal est alors une aide précieuse, notamment si le tracé est enregistré sur une longue durée. Vous percevez ainsi tous les cycles problématiques du cœur.

Pour compléter ces informations, découvrez dans quels cas les médicaments pour le cœur sont recommandés et quelles sont leurs limites. Découvrez toutes ces informations dans notre formation ECG en ligne. Vous pourrez ainsi reconnaître et éviter l’intoxication chez vos patients. Vous apprendrez aussi la classification de Vaughan-Williams, qui catégorise les traitements contre les arythmies.

img test

Apprenez à lire un ECG

Notre formation complète sur l'électrocardiogramme : indications, réalisation, interprétation de l’ECG normal et pathologique, principaux diagnostics.

Découvrir la formation

Sur le même thème

Les médicaments contre les troubles cardiaques

Thomas Cornet

|

10 Octobre 2022

Médecins généralistes, vous vous demandez quels médicaments prescrire contre les troubles cardiaques ? Des solutions existent, bien qu'aucun médicament ne soit capable d'accélérer le cœur durablement. Certains réduisent les arythmies quand d'autres peuvent s’avérer toxiques pour les organes du patient. Découvrez comment accélérer le cœur de vos patients grâce à la classification de Vaughan-Williams. Elle répartit les antiarythmiques en quatre classes. Apprenez également à repérer les signes d’intoxication sur les tracés ECG. 

Lire l'article

La démarches d'inscription à l'Ordre des médecins

Thomas Cornet

|

22 Novembre 2022

D’après la législation en vigueur, l’inscription à l’Ordre des médecins est obligatoire pour chaque médecin généraliste souhaitant exercer sur le territoire français. Découvrez dans cet article la marche à suivre pour réaliser cette formalité essentielle au bon déroulement de votre activité.

Lire l'article

Le vaccin HPV

Thomas Cornet

|

30 Mai 2022

Une manière de prévenir le cancer du col de l'utérus, ainsi que les lésions pré-cancéreuses du col de l'utérus ou de l'anus est l'administration du vaccin anti-HPV. Ce vaccin, qui a démontré sa grande efficacité et une sûreté maximale, concerne tout le monde. Mais où en est la couverteure vaccinale en France? En voici la réponse.

Lire l'article

Comment apprendre à lire un ECG ?

Thomas Cornet

|

20 Juin 2022

Comment interpréter un électrocardiogramme ? Vous êtes médecin généraliste et, de plus en plus souvent, vous êtes amené(e) à recevoir des patients souffrant d’un trouble du rythme cardiaque. Jusqu’à maintenant, cet examen de santé, pourtant courant, est laissé entre les mains des spécialistes. En tant que médecin généraliste, vous pouvez, vous aussi, interpréter les résultats des ECG de vos patients. La solution : la formation. Dans le cadre du DPC, suivez une formation spécialisée dans l’électrocardiogramme. Quand, comment, avec qui : découvrez la formation ECG proposée par Walter Santé et dispensée par le docteur Denis Amet, cardiologue à l'Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris.

Lire l'article