Les différentes lésions buccales

blog

Santé

Chirurgien dentiste

Dermatologie buccale

Les différentes lésions buccales

Quelles sont les différentes lésions buccales et comment les traiter ?

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Les lésions dans la bouche sont nombreuses et de natures très différentes. Il convient d’apprendre à bien les identifier, par une méthode d’observation rigoureuse. Les formations pour chirurgiens-dentistes distinguent les lésions buccales primaires des lésions secondaires.

Sommaire

  • Comment qualifier une lésion buccale ?
  • Les lésions primaires
  • Les lésions secondaires
  • Téléchargez le programme de la formation Dermatologie buccale en PDF

Programme formation Dermato buccale

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Comment qualifier une lésion buccale ?

Les plaies buccales sont très variées. Afin de parvenir à une qualification d’une lésion buccale constatée, il faut explorer divers critères, rassemblés sous l’acronyme CLARA :

  • couleur ;
  • limites ;
  • aspect ;
  • répartition ;
  • association avec d’autres signes.

Bon à savoir

Cette observation est facile si la lésion est récente et bien délimitée. Elle est rendue difficile quand la lésion est fugace (bulle), confluente en placard, ou modérée et ne ressemblant pas à la lésion typique.

Les formations dentaires à distance insistent sur la nécessité qui arrive parfois de pratiquer des examens complémentaires pour qualifier une lésion buccale :

  • biopsie (réalisation par immunofluorescence directe) ;
  • prélèvement pour recherche d’éléments pathogène (virus, bactérie, champignon, parasite) ;
  • examens immunologiques et généraux quand les lésions touchent aussi la peau ou d’autres muqueuses.
img test
Apprenez à diagnostiquer les pathologies buccales

Prise en charge des pathologies buccales, évaluations et bilan, diagnostic et rééducation.

Découvrir la formation

Les lésions primaires

Les formations dentaires en lien avec le DPC explicitent la longue liste des lésions buccales primaires. Il y a tout d’abord les macules. Ce sont de petites plaies buccales planes, non palpables, sans relief, en général à 1cm de diamètre, bien délimitées, colorées ou décolorées, uniques ou multiples.

 

On distingue différents types de macules :

  • la macule blanche : hyperkératose ;
  • la macule pigmentée : accumulation d’un pigment comme la mélanine (naevus plat) ;
  • la macule érythémateuse qui peut correspondre à :
    • une vasodilatation des vaisseaux sanguins suite à inflammation localisée,
    • une néoangiogenèse c'est à dire une augmentation du nombre de vaisseaux sanguins,
    • une extravasation sanguine suite à une rupture de la paroi vasculaire (purpura), que la vitropression ne fait pas disparaître.

Bon à savoir

La macule de plus grande dimension est une plage ou un placard. Son diamètre est supérieur à 1 cm de diamètre ; elle est non palpable, bien délimitée, non infiltrée, blanche, pigmentée ou érythémateuse.

Vient ensuite la lésion buccale primaire appelée papule. C’est une lésion solide, en relief, palpable ; on note un épaississement très localisé avec une légère surélévation par rapport à la muqueuse voisine. Elle est érythémateuse, blanche ou pigmentée, ferme et bien délimitée.

 

La papule de plus grande dimension (épaississement supérieur à 1 cm) est une plaque. On la rencontre par exemple dans la maladie de Heck, due au HPV 13 et 32 (voir ici le cas du virus HSV1), qui touche les enfants et les jeunes adultes.

Parmi les lésions primaires, il existe également la vésicule : il s’agit d’un soulèvement intra-épithélial circonscrit, de petite taille (inférieur à 2mm), contenant un liquide clair, séreux ou hémorragique. Cette vésicule est appelée à se rompre et laisser place à une petite érosion arrondie. L’étiologie est essentiellement virale.

 

Quant à la bulle, elle consiste en un décollement épithélial supérieur à 5mm, contenant une sérosité ou un contenu hémorragique. Elle est éphémère et laisse place à une érosion ou ulcération (bordée par collerette grisâtre). Sa forme est arrondie ou polycyclique. Le signe de la pince désigne un décollement de la muqueuse : c’est un examen important pour qualifier le pemphigus.

 

Autre lésion buccale primaire, la pustule présente un contenu opaque, blanc pur ou verdâtre. Il a tendance à s’ombiliquer au bout de quelques jours. La pustule est fréquente dans les infections, notamment les folliculites bactériennes.

 

Le nodule, quant à lui, peut être exophytique ou endophytique. C’est une lésion palpable, saillante, supérieure à 1 cm, grossièrement arrondie. C’est comme une papule ferme accompagnée d’une infiltration profonde du chorion avec une prolifération cellulaire. Parmi les nodules, on compte les kystes, lipomes et fibromes.

 

Enfin, parmi la liste des lésions primaires, il y a les végétations. Ces lésions très superficielles, qui n’arrivent pas au niveau du chorion, font une surélévation par rapport à la muqueuse voisine. Leurs couleurs sont très variables et leur surface est rugueuse, semblant former de petits cônes (comme une verrue). L’exemple typique est la corne muqueuse.

Bon à savoir

Le traitement de ces plaies buccales est spécifique à chacune.

img test
Formations Dentistes

Découvrez les formations Dentistes DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Les lésions secondaires

Les formations DPC destinées aux dentistes détaillent ensuite les lésions buccales secondaires. Parmi elles, l’érosion est une lésion superficielle avec disparition partielle ou totale de l’épithélium, successive ou non à une bulle. Elle est rapide à guérir et ne laissera pas de cicatrices.

 

L’ulcération consiste en la disparition totale de l'épithélium et d’une partie du conjonctif, plus profond. Elle pourra laisser une cicatrice lors de son évolution et pourra être recouverte par un enduit blanchâtre peu épais caractéristique. C’est le cas typique de l’aphte. Le diagnostic de l’aphte buccal distingue les cas bénins des formes plus sévères.

 

Quant à la fissure, c’est une érosion linéaire, épithéliale et conjonctive, superficielle. On cite souvent comme exemple la perlèche commissurale.

 

Parmi les autres lésions secondaires, on trouve :

  • le chancre : érosion ou ulcération de nature infectieuse (chancre syphilitique ou tuberculeux ) ;
  • l’atrophie : un amincissement de l’épithélium au niveau de la langue avec disparition des papilles linguales (atrophie physiologique chez les personnes âgées) ;
  • la sclérose : production de tissu conjonctif de réparation, le collagène, dont les fibres vont être particulièrement denses, causant une limitation de la mobilisation de la muqueuse sur les plans profond ;
  • les lésions squameuses : accumulation et décollement de la couche cornée de l’épithélium dans des maladies comme le psoriasis ou la chéilite factice, attribuée le plus souvent aux morsures labiales ou au passage répété de la langue ;
  • les croûtes : coagulation d’un exsudat séreux, hémorragique ou purulent, correspondant à un stade évolutif de lésions élémentaires différentes (bulles, vésicules, pustules).

Astuce

Consultez nos autres articles pour connaître le traitement de ces lésions buccales.

Téléchargez le programme de la formation Dermatologie buccale en PDF

Programme formation Dermato buccale

Programme formation Dermato buccale

+ de 1000 téléchargements

Programme formation Dermato buccale

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Quelles sont les causes et le traitement de l'aphte buccal ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

30 Octobre 2023

L’aphte dans la cavité buccale est une lésion douloureuse, plus ou moins étendue, qui est susceptible d’entacher la qualité de vie des patients. Les causes, les symptômes et la classification des aphtes sont autant de points développés en formation DPC continue et qui donnent des éléments clés au sujet de ces lésions.

Lire l'article

Étapes du diagnostic du syndrome de Gougerot-Sjögren

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

4 Mars 2024

Le diagnostic du syndrome de Gougerot-Sjögren est complexe et nécessite l’intervention de multiples spécialités médicales. Son origine reste inconnue mais plusieurs facteurs de risque ont été relevées. Le diagnostic se fait par étapes sucessives.

Lire l'article

Étapes du traitement de la leucémie aiguë myéloïde (LMA)

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

4 Mars 2024

La leucémie aigüe myéloïde est une affection sévère qui peut prendre des formes buccales. Ses symptômes sont nombreux et il existe une classification de la maladie. Elle suppose un traitement lourd et des soins de supports sérieux.

Lire l'article

Diagnostic et traitement de la leucoplasie de la bouche

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

4 Mars 2024

La leucoplasie de la bouche est une affection souvent en lien avec le tabagisme, dont le traitement doit être pris au sérieux pour la qualité de vie orale des patients et la réduction du risque de cancer. On distingue la leucoplasie tabagique homogène de la forme inhomogène. Pour chaque cas, un traitement adapté doit être entrepris systématiquement.

Lire l'article