Quel suivi après un traitement parodontal ?

blog

Santé

Chirurgien dentiste

Parodontites

Suivi post traitement parodontal

Le suivi du patient après un traitement parodontal

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

La réalisation d’un traitement parodontal implique un suivi étroit de votre patient(e) dans les mois et les années qui suivent. Ce dernier permet ainsi de garantir le caractère sain du parodonte et de la cavité buccale, tout en préservant la bonne santé globale de la personne concernée par la maladie.

Sommaire

  • Réaliser des soins parodontaux de soutien
  • Comment s'organise l'évaluation finale ?
  • Suivre les patients à long terme
  • Téléchargez le programme de la formation Parodontites en PDF

Programme formation Parodontites

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Réaliser des soins parodontaux de soutien

Au cours des visites de contrôle qui suivent le traitement parodontal, il est tout d’abord essentiel pour le chirurgien-dentiste de réinterroger le/la patient(e) sur son profil médical qui peut évoluer au fil des années. Plusieurs affections chroniques ou maladies peuvent en effet influencer ou aggraver le développement de maladies parodontales, d’où l’importance d’une connaissance exhaustive des risques encourus par le/la patient(e).

 

Il s’agit également de réaliser à cette occasion un examen oral, qui devra être le plus complet et extensif possible. Un premier sondage permet d’obtenir un indice CPITN qui, s’il est compris entre 3 ou 4, impose la réalisation d’un sondage plus global. Le fait de vérifier les sites qui saignent au sondage rejoint un des objectifs principaux rappelés par le professeur Henri Tenenbaum dans la formation DPC dentaire sur la parodontite de Walter Santé, soit l’absence de poches parodontales situées au-delà de 5 millimètres.

 

En cas de baisse de qualité de l’hygiène bucco-dentaire, il est nécessaire de répéter les instructions déjà données à votre patient(e) en fonction de sa situation. Les poches parodontales déjà localisées et traitées, et qui présentent des signes de récidive, peuvent faire l’objet d’une réinstrumentalisation dans le but de soigner la parodontite.

img test
Maîtrisez la prise en charge des parodontites

Relation avec les maladies systémiques, objectifs thérapeutiques, avantages et limites du traitement chirurgical.

Découvrir la formation

La réalisation de soins contre la parodontite doit enfin tenir compte de différents facteurs :

 

  • le nombre de sites présentant des saignements et de poches parodontales profondes après le traitement ;
  • les éventuelles pertes dentaires ;
  • le rapport entre le niveau osseux et l’âge du/de la patient(e) ;
  • ses facteurs systémiques personnels ;
  • ses éventuels risques environnementaux (par exemple le tabac).

Tous ces éléments conduisent à la création d’un diagramme de risque qui intègre toutes ces composantes, et permet une prise en charge entièrement personnalisée pour le traitement de la parodontite.

Pour résumer

En d’autres termes, plus le niveau de risque de votre patient(e) sera élevé, et plus les soins parodontaux de soutien devront être rapprochés ; et inversement dans le cas d’un niveau de risque plus faible, qui permettra l’espacement progressif de ces derniers.

Comment s'organise l'évaluation finale ?

L’évaluation parodontale finale s’effectue à l’aide d’une image clinique et radiographique, ainsi qu’un bilan de sondage. Elle s’attache tout d’abord à mesurer la profondeur des poches, ainsi que les éventuels sites qui présenteraient encore un saignement au sondage. Il est essentiel de rester ici à distance de la gencive, surtout si le/la patient(e) possède des implants.

 

Au niveau radiographique, une situation stabilisée se révèle par un bon maintien osseux, ainsi qu’une bonne intégration des éventuelles prothèses existantes. Pour être considéré comme satisfaisant, l’aspect gingival doit démontrer un aspect sain, ou du moins s’en approcher. L’observation de la mandibule, des vues palatines ou des vues linguales permet également de compléter le bilan.

Après un rappel du point de départ, soit avant la réalisation du traitement parodontal, l’évaluation doit être poursuivie dans le temps, au minimum à six mois, puis à un an ou deux ans.

Important

La fréquence doit être adaptée à la situation personnelle du/de la patient(e) et à l'étendue de la maladie.

Il est nécessaire de déterminer à chaque fois le pourcentage de sites présentant de la plaque dentaire, les saignements au sondage, le nombre de poches supérieures à 4 ou à 6 mm, et la moyenne de la perte d’attache liée au phénomène de rétraction. Cela permettra d’affiner le diagnostic post-traitement, en confirmant par exemple la persistance d’une parodontite aiguë. Les soins ultérieurs seront également administrés ou prescrits en fonction des résultats de cette observation.

img test
Formations Dentistes

Découvrez les formations Dentistes DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Notre formation continue pour les dentistes sur les parodontites présente un exemple complet d’évaluation finale, comprenant aussi le bilan des objectifs fixés avant le traitement pour une patiente. Dans le cas évoqué, une amélioration significative de l’hygiène bucco-dentaire, l’arrêt de la cigarette, la réalisation de soins parodontaux de soutien et une modification prothétique ont entraîné une réduction notable de l’ensemble des paramètres mesurés pour la maladie parodontale.

 

La parodontite chronique généralisée dont souffrait la patiente a ainsi été stabilisée. Cette dernière doit cependant être surveillée sur le long terme par le biais d’un solide suivi dentaire, ayant refusé la reprise des traitements endodontiques sur les dents mandibulaires, ce qui pourrait entraîner d’autres complications à plus ou moins long terme. Pour le praticien, le fait de réussir à guérir une parodontite dans sa totalité est donc tout à fait possible, mais demande la combinaison de nombreux facteurs. 

Suivre les patients à long terme

Le fait d’avoir des antécédents de maladie parodontale augmente le risque de complication autour des implants, et notamment des péri-implantites ou péri-mucosites. Si l’implantologie a apporté de nombreux bénéfices à la prise en charge thérapeutique en dentisterie, avec un taux de survie des prothèses à 5 ans entre 95 et 100 %, elle n’incarne cependant pas la solution idéale dans tous les cas de parodontite.

 

Il est en effet important d’établir la différence entre la survie et le succès : la première implique un implant resté en place, malgré d’éventuelles complications ; quand on peut parler du second lorsque l’implant est toujours ancré et sans aucun dégât collatéral.

 

La formation DPC Parodontites de Walter Santé vise à encourager la conservation des organes dentaires au maximum, grâce à un diagnostic précis et une prise en charge adaptée par le praticien. Le fait de diminuer les extractions dentaires et de limiter l’utilisation d’implants induit un risque moins important de complications futures pour le/la patient(e) atteint par une affection parodontale.

Bon à savoir

Il demeure cependant essentiel, et ce quelle que soit la solution retenue, de suivre les patients sur le long terme, afin de prévenir toute récidive, ou au moins de la prendre en charge à temps.

Téléchargez le programme de la formation Parodontites en PDF

Programme formation Parodontites

Programme formation Parodontites

+ de 800 téléchargements

Programme formation Parodontites

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Qu'est-ce que la parodontite ? Définition, symptômes et causes

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

6 Decembre 2021

La parodontite est une maladie dentaire due à une inflammation du parodonte. Cette maladie appartient à la famille des maladies parodontales. Elle cause des douleurs et des saignements plus ou moins importants, voire même un déchaussement dentaire. Il existe plusieurs types de parodontite. Nous vous expliquons ce qu'est une parodontite, ses causes, ses symptômes, comment la diagnostiquer et quels sont les traitements existant.

Lire l'article

Le traitement de la parodontite : démarche et objectifs

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Decembre 2022

En raison de son caractère inflammatoire et des risques qu’elle présente pour la bonne santé buccale, mais aussi générale du patient, la parodontite doit faire l’objet d’un traitement complet et ciblé sur ses éventuelles spécificités. Quels sont les objectifs et les conditions de ce dernier ?

Lire l'article

La classification des maladies parodontales : comment diagnostiquer les différents types de parodontites ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

4 Janvier 2022

La parodontite est une inflammation du parodonte, qui contient les tissus de soutien à l’organe dentaire, notamment la gencive. On distingue désormais clairement la parodontite de la gingivite et on classifie la parodontite en deux catégories principales : la parodontite agressive et la parodontite chronique. Toutes deux peuvent être localisées ou généralisées. Sa forme la plus dangereuse est la parodontite agressive, qui se caractérise par une perte d’attache et des pertes osseuses rapides et importantes. Il existe deux grands types de parodontite agressive : les localisées (ou juvéniles) et les généralisées. 

Dans cet article, nous explorerons la différence entre ancienne et nouvelle classification, ainsi que le diagnostic des différents types de maladies parodontales.

Lire l'article

Les étapes du traitement initial de la parodontite : de la prise en charge à la réévaluation

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

7 Janvier 2022

Quelles sont les différentes étapes du traitement de la parodontite ? De la prise en charge initiale du patient à la phase étiologique et enfin la réévaluation à 3 mois pour vérifier que la maladie a bien été éradiquée et que la santé parodontale du patient a été durablement restaurée, Walter Santé vous guide dans les étapes du traitement initial de la parodontite.

Lire l'article