Le protocole RAAC en chirurgie

blog

Santé

Infirmier

RAAC

Le protocole RAAC en chirurgie

Étapes du protocole RAAC en chirurgie

|

8 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Le programme de récupération améliorée après chirurgie (RAAC) est composé de différentes mesures et règles de bonne pratique qui visent à faciliter et accélérer la réhabilitation des patients après un acte chirurgical. La Haute Autorité de Santé (HAS) a établi des recommandations et définit les différentes étapes du protocole RAAC en chirurgie. Quelles sont ces étapes et qui est concerné par le programme RAAC ?

Sommaire

  • Qui est concerné par la récupération améliorée après chirurgie ?
  • Les différentes phases du RAAC en chirurgie
  • Organiser un programme de récupération
  • Téléchargez le programme de la formation RAAC en PDF

Programme formation RAAC

+ de 600 téléchargements

Partager sur :

Qui est concerné par la récupération améliorée après chirurgie ?

Tous les patients qui doivent subir une opération chirurgicale dans un établissement et un service qui appliquent ce protocole sont concernés par la récupération améliorée après chirurgie. Actuellement, la RAAC est mise en place dans les spécialités suivantes :

  • la chirurgie digestive ;
  • l’urologie ;
  • la chirurgie cardio-vasculaire et thoracique ;
  • l’orthopédie ;
  • la chirurgie du rachis ;
  • la gynécologie.

Dans l’idéal, toutes les spécialités médicales qui pratiquent la chirurgie devraient appliquer un protocole RAAC.

Bon à savoir

Certains patients sont plus concernés que d’autres, c’est le cas notamment des personnes âgées ou des personnes qui ont des polypathologies ou des difficultés à récupérer après une opération. La surveillance infirmière en RAAC est un élément central dans le protocole afin de faciliter le rétablissement de ces patients après une chirurgie.

Les objectifs du protocole RAAC en chirurgie sont bien définis : ce programme vise à réduire la durée des séjours à l'hôpital (sans pour autant renvoyer à tout prix les patients chez eux), à diminuer les complications postopératoires et à améliorer la satisfaction des patients.

img test
Maîtrisez le parcours de soins en RAAC

Suivi des patients, éducation thérapeutique et rôle de l'IDE dans le parcours de récupération post-opératoire.

Découvrir la formation

Les différentes phases du RAAC en chirurgie

Phase 1 : avant la chirurgie (préopératoire)

La phase préopératoire du protocole RAAC s’articule entre les jours qui précèdent l’intervention et le jour de l’intervention.

 

Afin que l’intervention se déroule dans les meilleures conditions possibles, certains éléments doivent être précisés et apportés au patient quelques jours avant :

  • des informations adaptées, précises et claires (éducation du patient pendant une consultation dédiée) ;
  • l’évaluation des comorbidités du patient et l’optimisation de sa condition physique : cela passe par l’adaptation des traitements, la nutrition, l’anémie en fer, le sevrage, la kinésithérapie ou la rééducation préopératoire ;
  • la préparation de la sortie.

Cette première phase est orchestrée par le médecin spécialiste et le médecin anesthésiste. Les informations délivrées au patient doivent être claires et complètes, afin de l’impliquer et de la faire adhérer au programme. Le jour de l’intervention, certaines mesures du protocole RAAC doivent être respectées :

  • apport préopératoire d’hydrates de carbone ou de glucose ;
  • pas de jeûne prolongé (durée raccourcie si possible) ;
  • prévention des infections ;
  • prévention d’éventuelles complications thromboemboliques ;
  • pas de prémédication anxiolytique systématique.

Astuce

Notre formation infirmière à distance revient sur les trois phases de la RAAC et sur les bonnes pratiques à respecter pour optimiser sa mise en place et sa compréhension de la part du patient.

Phase 2 : la chirurgie (peropératoire)

La phase peropératoire commence le jour de l’hospitalisation (que l’intervention soit en ambulatoire ou non) et s’articule autour de deux facteurs : les facteurs anesthésiques et les facteurs chirurgicaux.

 

Les facteurs anesthésiques regroupent plusieurs mesures :

  • la prise en charge individualisée des apports hydriques ;
  • la prévention de l'hypothermie peropératoire ;
  • l’analgésie multimodale et l’épargne des analgésiques morphiniques ;
  • la prévention des nausées et des vomissements après l’opération.

Pour résumer

Les règles chirurgicales et anesthésiques sont donc bien codifiées, comme c’est le cas pour la RAAC en chirurgie digestive.

Pour l’opération en elle-même, les facteurs chirurgicaux varient selon les spécialités :

  • les techniques chirurgicales mini-invasives sont privilégiées ;
  • les complications potentielles de la chirurgie sont prises en compte ;
  • l’usage des drains et des sondes nasogastriques sont réduites (notamment pour la chirurgie abdominale).

Bon à savoir

Le geste chirurgical doit donc être rapide et le moins invasif possible. Une fois l’intervention terminée, le patient est amené en salle de réveil.

img test
Formations Infirmiers

Découvrez les formations continues Infirmiers DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Phase 3 : après la chirurgie (postopératoire)

La phase postopératoire débute dès la fin de l’intervention et jusqu’à plusieurs jours après la chirurgie, jusqu’au rétablissement du patient. Cette troisième phase se divise en deux temps : la mobilisation et le suivi.

 

Le protocole de mobilisation permet d’accélérer la récupération du patient après l’intervention :

  • analgésie multimodale ;
  • stimulation du transit intestinal (surtout en chirurgie abdominale) ;
  • réalimentation précoce ;
  • lever et mobilisation rapide ;
  • prévention d’éventuelles complications thromboemboliques ;
  • préparation de la sortie du patient.

Important

Un soin attentif est apporté à la réduction des douleurs et à la récupération accélérée des fonctions, dans le but de retrouver rapidement son autonomie.

Trois points doivent être surveillés et appliqués à l’étape du suivi :

  • le suivi à la sortie de l’opération ;
  • la reprise des activités habituelles du patient ;
  • l’évaluation et le retour du patient.

En France, de plus en plus d’établissements s’engagent dans une démarche RAAC afin d’améliorer la prise en charge des patients, optimiser leur récupération et veiller à leur satisfaction.

Organiser un programme de récupération

La prise en charge RAAC à l’hôpital nécessite une organisation et la coopération de l’ensemble de l’équipe, sans oublier le rôle majeur des infirmières. Cinq points sont indispensables à l’organisation d’un programme de récupération améliorée après chirurgie.

  1. Une équipe et un travail pluriprofessionnels : une dynamique pluridisciplinaire est essentielle pour la mise en place du programme RAAC à l’hôpital et sa réussite. L’équipe de soin constitue le socle de base, mais d’autres professionnels peuvent apporter leurs compétences (kinésithérapeute, psychologue, gériatre, assistante sociale, IDE consultation, etc.).
  2. Un protocole défini et respecté : des chemins cliniques et des protocoles définis, validés et tracés doivent être appliqués pour le programme RAAC et la procédure chirurgicale.
  3. Une coordination de qualité : la bonne coordination de l’équipe est indispensable, notamment pour le démarrage du programme RAAC en chirurgie. Une personne référente peut être désignée pour la coordination et l’organisation. La coordination doit être évaluée régulièrement.
  4. Une démarche d’amélioration : un audit régulier est nécessaire dans le but d'obtenir des retours sur le processus, les résultats, et les expériences des patients. Cette démarche s’inscrit dans une volonté d’amélioration continue des soins. Les modalités de l’audit peuvent varier, mais le “livret patient” est un élément important qui implique activement les patients dans cette démarche.
  5. Des critères et des indicateurs définis : les indicateurs de résultats peuvent être des résultats cliniques normalisés, des résultats cliniques de patients, des résultats de satisfaction de la prise en charge ou des résultats économiques. Des indicateurs de processus doivent également être définis. 

Bon à savoir

La formation en récupération rapide après chirurgie est une formation infirmière à distance qui concerne la prise en charge RAAC par les infirmières. Les trois étapes du processus RAAC sont détaillées, afin de comprendre le rôle et l’importance de l’infirmière dans cette démarche. De plus, cette formation professionnelle infirmier aborde les bonnes pratiques et les recommandations de la HAS, en distinguant les différentes chirurgies concernées (orthopédique, digestive et cardiovasculaire, entre autres).
Cette formation complémentaire infirmière peut être financée par Pôle Emploi, votre employeur ou avec un financement personnel. La formation RAAC de Walter Santé est d’une durée de 12 heures.

img test
Formations Santé

Découvrez nos formations DPC à destination des professionnels de santé.

Découvrir les formations

Téléchargez le programme de la formation RAAC en PDF

Programme formation RAAC

Programme formation RAAC

+ de 600 téléchargements

Programme formation RAAC

+ de 600 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Rôle et missions de l'infirmier(ère) en chirurgie ambulatoire

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Avril 2024

L’infirmier(ère) joue un rôle clé dans la prise en charge des patients en chirurgie ambulatoire. Hormis l’acte chirurgical et l’anesthésie, la majorité des soins pratiqués dans un service chirurgical sont réalisés par les infirmiers. Permettant au patient de rentrer chez lui le soir même de son opération, la chirurgie ambulatoire est en partie possible grâce au travail et aux soins délivrés par les IDE.
Focus sur le rôle de l’IDE en chirurgie ambulatoire grâce à la formation professionnelle infirmier de Walter Santé.

Lire l'article

Comment appliquer le protocole RAAC en chirurgie digestive ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Avril 2024

Le protocole RAAC en chirurgie digestive permet au patient de retrouver rapidement son autonomie après une intervention chirurgicale. Elle accélère le processus de récupération et favorise la sortie du bloc opératoire, plus rapidement qu’une prise en charge traditionnelle, sans augmenter les risques ou les complications. Cette réhabilitation améliorée est possible grâce à un acteur indispensable : le patient lui-même.
Découvrons le principe et les étapes du protocole RAAC en chirurgie digestive d’après notre .

Lire l'article

Appliquer les recommandations HAS sur la RAAC

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Avril 2024

En 2016, la Haute Autorité de Santé (HAS) a établi un rapport d’orientation concernant les programmes de récupération améliorée après chirurgie (RAAC). Ce rapport de la HAS définit les bonnes pratiques pour mettre en place la RAAC, quelle que soit la spécialité médicale, en définissant le protocole, les objectifs, les étapes, l’organisation et les points clés du programme RAAC. Focus sur les recommandations HAS sur la RAAC en chirurgie.

Lire l'article

Modalités de la surveillance infirmière en RAAC

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Avril 2024

Depuis 2021, la nomenclature NGAP comporte les actes de surveillance infirmière post-opératoire à domicile. En effet, l’IDEL intervient dans le parcours post-opératoire des patients, et notamment dans le cadre du protocole RAAC (réhabilitation améliorée après chirurgie). Il dispense les soins nécessaires et surveille le rétablissement du patient après une intervention chirurgicale.
Vous cherchez des informations sur la surveillance infirmière RAAC ? On répond à vos questions dans cet article et dans notre .

Lire l'article