blog

Santé

Infirmier

Traitements du cancer

Quels traitements contre le cancer ?

Alphonse Doutriaux

Co-fondateur de Walter

|

Il existe différents traitements pour soigner un cancer : chirurgie, radiofréquence, radiothérapie, curiethérapie, hormonothérapie, immunothérapie, chimiothérapie… Zoom sur les traitements du cancer.

Traitement par chirurgie

Le premier traitement du cancer est la chirurgie. Elle reste, à ce jour, le meilleur traitement du cancer. La raison ? Grâce à la chirurgie, il est possible de retirer le maximum de masse tumorale. En cancérologie, l’ablation consiste à retirer la tumeur, un organe ou une partie d’un organe afin d’obtenir la guérison du malade. 

 

Selon l'étendue de la maladie, les chirurgiens procède à : 

 

  • une tumorectomie, qui consiste à l'ablation de la tumeur ; 
  • une mastectomie, qui consiste à l'ablation de l’organe atteint, ainsi qu’une partie de tissu sain par sécurité et les ganglions voisins, dit sentinelles. Cette intervention a lieu si l’organe est gangréné par les cellules cancéreuses. C’est souvent le cas, dans le traitement par chirurgie d’un cancer du sein. 

La chirurgie ne fonctionne que si le cancer est localisé. Cependant, certains cancers sont inopérables. En effet, si le cancer est “étoilé”, la chirurgie sera insuffisante. Les cellules cancéreuses ont envahi le corps ou une partie du corps trop importante. 

Bon à savoir

En plus d’avoir une visée thérapeutique, la chirurgie permet de poser un diagnostic. On l’utilise dans le but de prélever une partie du tissu cancéreux pour l’étudier. Cela permet d’identifier la carte d’identité de la cellule maligne et de déterminer la prise en charge et le traitement. 

Radiofréquence

La radiofréquence à pour but de détruire les tumeurs cancéreuses de petite taille grâce à la chaleur produite par des micro-ondes générées par un électrode. Une fois dans l’organe, la chaleur liquéfie les cellules cancéreuses par échauffement cellulaire. 

 

La radiofréquence pour traiter le cancer s’effectue sous contrôle d’imagerie médicale, et le plus souvent, sous anesthésie générale. Concernant les tumeurs du rein ou du foie, les médecins utilisent l’échographie. Lorsqu’il faut traiter des tumeurs dans les poumons ou dans des lésions osseuses, c’est le scanner qui est utilisé. 

 

L’instrument qui sert pour effectuer la radiofréquence se présente sous la forme d’une aiguille constituée de deux parties : 

 

  1. un introducteur ; 
  2. un électrode.
img test

Maîtrisez les soins infirmiers en cancérologie

Notre formation complète sur les traitements et protocoles de chimiothérapie : enjeux de santé publique, maîtrise des principaux protocoles et recommandation sur le soin à domicile, ajustement de ses pratiques.

Découvrir la formation

Radiothérapie

La définition de la radiothérapie est la suivante : il s’agit d’un traitement du cancer par des rayons qui détruisent les cellules cancéreuses ou stoppent leur développement. En d’autres termes, elle a pour but de détruire la tumeur cancéreuse par irradiation, tout en préservant les tissus sains voisins. Selon le cas, ce traitement peut être utilisé seul ou associé à d’autres méthodes. Dans un premier temps, le médecin cible la tumeur grâce à l’imagerie médicale en pratiquant un scanner de repérage. Avec les progrès scientifiques, ce dernier est de plus en plus précis. 

 

La radiothérapie pour traiter le cancer est couramment utilisée en duo avec une chirurgie classique car elle permet de réduire la taille de la tumeur avant l’intervention. Il s’agit d’un traitement par radiothérapie néoadjuvante lorsqu’elle intervient après l’opération chirurgicale. 

Curiethérapie

La curiethérapie, aussi appelée brachythérapie, est surtout pratiquée pour traiter les cancers suivants : 

 

  • le cancer du col de l'utérus ; 
  • le cancer de la prostate ;
  • le cancer du sein ; 
  • le cancer de la peau.

Le traitement du cancer par curiethérapie se déroule de la manière suivante : le soignant introduit une sonde radioactive scellée dans l'organe touché, ce qui permet d'irradier à même la tumeur. Comme la sonde est scellée, les radiations n'atteignent pas les tissus situés en-dehors de la tumeur. Même si le patient doit rester dans une chambre plombée et inconfortable pendant toute la durée du traitement (4 à 5 jours), cette méthode est très efficace.

Hormonothérapie

L'hormonothérapie est un traitement hormonal du cancer. Il est notamment utilisé pour les tumeurs hormonosensibles, c'est-à-dire, celles qui se développent au contact de certaines hormones, comme le cancer du sein ou de la prostate. 

Rappel

L’hormonothérapie consiste donc à injecter des substances rendant inopérantes les hormones, ce qui permet de bloquer la progression des tumeurs. Dans la plupart des cas, on l’associe avec un traitement du cancer par chirurgie ou par radiothérapie

Concernant le cancer du sein, le patient doit, en parallèle, subir un traitement anti-oestrogène. Dans le cas d’un cancer de la prostate, le patient reçoit, lui, un traitement anti-androgène. 

 

Les effets secondaires de l’hormonothérapie, qu’elle soit associée ou non à une radiothérapie ou à un traitement par chirurgie, ne sont pas négligeables. En effet, un patient atteint d’un cancer du sein, peut voir apparaître des syndromes préménopausiques, comme des bouffées de chaleurs, une prise de poids, etc. Concernant un patient souffrant d’un cancer de la prostate, les effets secondaires peuvent prendre la forme d’une impuissance. De même, les médicaments utilisés pour le traitement par hormonothérapie peuvent engendrer des effets secondaires spécifiques.

img test

Maîtrisez les soins infirmiers en cancérologie

Notre formation complète sur les traitements et protocoles de chimiothérapie : enjeux de santé publique, maîtrise des principaux protocoles et recommandation sur le soin à domicile, ajustement de ses pratiques.

Découvrir la formation

Immunothérapie

L’immunothérapie a pour but de stimuler ou activer la réponse du système immunitaire afin de le rendre capable de se battre contre les tumeurs cancéreuses. 

 

Il existe plusieurs types de traitement par les médicaments anticancéreux

 

  • l’immunothérapie locale : celle-ci est pratiquée pour traiter le cancer de la vessie. Elle vient en complément, après une opération chirurgicale afin d’éviter toute récidive ;
  • l’immunothérapie générale : elle stimule la sécrétion d'interféron, qui est une substance immunitaire corporelle. Cette substance détruit les cellules cancéreuses.  

Chimiothérapie

La chimiothérapie consiste à administrer au patient atteint d’un cancer, des médicaments puissants permettant de tuer et d'empêcher la prolifération des cellules cancéreuses. En revanche, les cellules saines, plus résistantes que les cellules cancéreuses, s’altèrent mais ne meurent pas. Les médicaments agissent sur les cellules de l'organisme qui se développent rapidement. C’est la raison pour laquelle il existe des effets secondaires à la chimiothérapie

 

Ainsi, le dosage de ce type de traitement est crucial pour limiter les effets de la chimio. Le patient doit faire l’objet d’un suivi minutieux, comme le contrôle de l’évolution de son poids.  

 

Les séances de chimiothérapie peuvent se dérouler de trois manières différentes : 

 

  1. la chimiothérapie en hospitalisation classique ; 
  2. la chimiothérapie en hôpital de jour ; 
  3. la chimiothérapie à domicile

 

img test

Formations Infirmiers

Découvrez les formations Infirmiers DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Bon à savoir

Vous souhaitez suivre une formation professionnelle d’oncologie infirmier ? Chez Walter Santé, nous vous proposons une formation en oncologie pour les infirmiers et infirmières

Sur le même thème

Les médicaments anti-cancéreux dans le cadre des soins infirmiers

Alphonse Doutriaux

|

1 Août 2022

La chimiothérapie à domicile se fait avec certains anticancéreux, comme le Xeloda, la navelbine, le folfox, etc. Ces médicaments doivent être pris selon un protocole strict, élaboré par le corps médical. Découvrez plus en détails chacun de ces traitements  

Lire l'article

Comment sont facturés les actes infirmiers des IDEL ?

Alphonse Doutriaux

|

26 Septembre 2022

Les cotations et les règles de facturation des actes infirmiers peuvent être difficiles à comprendre. En tant qu’infirmier libéral, il est nécessaire de maîtriser l’outil du BSI et de connaître les rouages du logiciel pour comprendre votre rémunération et les forfaits de vos prises en charge. Le BSI prend en compte de nombreux paramètres : les soins techniques infirmiers (sans les soins de nursing), la lourdeur de la dépendance de votre patiente), les déplacements et les majorations éventuelles, les actes de téléconsultation, etc. Grâce à notre formation cotation IDEL et notre formation BSI en ligne, développez votre maîtrise du logiciel BSI et apprenez à mieux facturer vos prises en charge de patients.

Lire l'article

Comment évaluer les besoins du patient en soins palliatifs ?

Alphonse Doutriaux

|

31 Mars 2022

En 1979, l’infirmière américaine Jean Watson expose le concept du « caring », ou théorie des besoins de la personne soignée, devenu le fondement de la démarche soignante. Le besoin est une notion fondamentale des soins palliatifs. Pour une prise en charge optimale du patient, le soignant doit pouvoir évaluer les besoins de celui-ci pour adapter au mieux ses actes de soin. À cette fin, il peut s’appuyer sur la théorie de Jean Watson.

Lire l'article

Les différents types de majoration des actes infirmiers

Alphonse Doutriaux

|

26 Septembre 2022

Les règles de cotation des actes infirmiers fixées par la NGAP dans les dispositions générales et la liste des actes infirmiers peuvent être complexes et difficiles à appréhender. Afin de maîtriser la facturation des soins réalisés au cabinet ou au domicile du patient, il est recommandé de suivre une formation BSI. Dans notre formation de cotation des actes infirmiers, nous vous invitons à décrypter les systèmes de cotation, à mieux facturer vos soins BSI et à savoir appliquer les majorations quand elles sont justifiées. Voici un petit rappel des majorations qui s’appliquent dans le cadre d’une prise en charge infirmière et dans les forfaits BSI : la majoration d’acte unique (MAU), la majoration de nuit, dimanche et jours fériés, la majoration de coordination infirmière (MCI), la majoration d’urgence et la majoration enfant de moins de 7 ans.

Lire l'article