blog

Santé

Infirmier

Plan cancer

À quoi sert le plan cancer ?

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

Le plan national cancer a été créé par le gouvernement, avec pour objectifs, la lutte contre le cancer et l’amélioration de la prise en charge des malades. Au fil des années, trois plans cancers ont vu le jour, avec pour chacun, la volonté de faire mieux. Zoom sur les trois plans cancer français.

Les objectifs du plan cancer

Le plan cancer a renouvelé la façon dont les patient(e)s sont pris en charge par les équipes soignantes lors de leur traitement contre le cancer. Il est donc important d'en comprendre les objectifs :

 

  • comprendre l'évolution de la santé grâce aux 3 plans cancer ;
  • comprendre l'implication et l'impact du gouvernement ;
  • revoir la place de l'infirmier oncologie dans ces différents plans ;
  • identifier les nouvelles prérogatives pour les patients enfants et adolescents.

Premier plan cancer : 2003-2007

Le plan cancer 2003 a été instauré le 24 mars 2003. Il s'appuie notamment sur :

 

  • une prise en charge, désormais, globale du patient ;
  • une mobilisation de nouveaux professionnels de la santé ;
  • la prévention et le dépistage.

Ainsi, débute en 2003, la première véritable campagne anti-tabac, puis, en 2004 est instauré le dépistage obligatoire du cancer du sein. Le dépistage du cancer colorectal est également encouragé, notamment grâce à la mobilisation de nombreux départements.

Bon à savoir

Des normes minimum de qualité deviennent obligatoires pour les établissements traitant le cancer. Des cancéropôles, dont la mission est de mettre en relation des établissement spécialisés dans le traitement du cancer, sont aussi créés.

Le premier plan cancer a permis d'avancer sur plusieurs points relatif au traitement du cancer, parmi eux :

 

  • la consultation d'annonce est devenue primordiale et nécessite des réponses précises de la part du médecin ;
  • l'accompagnement du (de la) patient(e), à travers son cancer, est devenu plus humain ;
  • les comportements, ainsi que les environnements à risques font, dorénavant, l'objet d'une prévention accrue ;
  • la création d'une base de donnée nationale pour le traitement du cancer ;
  • les mesures et campagnes préventives ont fortement augmenté. Certains dépistages sont devenus systématiques ;
  • la création de réseaux régionaux de cancer dans le but de maximiser l'entraide et l'efficacité des traitements ;
  • l’amélioration de la formation du personnel soignant.

Maîtrisez les soins infirmiers en cancérologie

Notre formation complète sur les traitements et protocoles de chimiothérapie : enjeux de santé publique, maîtrise des principaux protocoles et recommandation sur le soin à domicile, ajustement de ses pratiques.

Découvrir la formation
img test

Deuxième plan cancer : 2009-2013

Le second plan cancer prévoyait une trentaine de mesures visant à avancer sur : 

 

  • la recherche ;
  • la prévention ;
  • l'observation ;
  • le soin ;
  • la vie pendant et après le cancer.

Il s'articule selon trois axes :

 

  1. la prise en compte des inégalités face au traitement du cancer ;
  2. la personnalisation du traitement selon l'environnement du (de la) patient(e) ;
  3. le rôle accru du médecin traitant, qui agit en véritable coordinateur des soins durant le traitement.

Le plan cancer lancé en 2009 a eu plusieurs impacts positifs, parmi eux : 

 

  • l’instauration d’une véritable politique nationale de recherche contre le cancer, notamment grâce aux cancéropôles ; 
  • l’amélioration, via une structuration des échanges entre pôles spécialisés, des outils de recherche, notamment grâce à la mutualisation des avancées en recherche de chacun des pôles.
  • la lutte contre les inégalités face à l'accès aux soins cancer ; 
  • une meilleure personnalisation de la prise en charge des patient(e)s ; 
  • un rôle accru du médecin traitant.

Enfin, ce deuxième plan cancer a mis l'accent sur le soutien des centres d'essais et de la recherche ainsi que sur l'étude des mesures les plus efficaces. 

Bon à savoir

Un traitement anticancéreux engendre, la plupart du temps, des effets indésirables. Pour connaître les effets secondaires de la chimiothérapie, nous vous invitons à lire notre article sur le sujet. 

Troisième plan cancer : 2014-2019

En écho avec les deux plans cancers précédents, ce nouveau plan cancer vise à répondre au mieux : 

 

  • aux attentes des malades ;
  • aux inégalités face à l'accès aux soins ; 
  • à la personnalisation du suivi des patients.

À cela s’ajoute : 

 

  • la réduction de la mortalité liée à des risques évitables. Pour cela, le troisième plan cancer se focalise sur les habitudes de vie à risque, telles que le tabagisme ou l'alcool ; 
  • le soutien à l'innovation dans la recherche, sous l'égide de l'INCA et des ARS ;
  • l’assurance d’une vie normale pendant et après la maladie ; 
  • l’accès aux avancées thérapeutiques ; 
  • la lutte contre les inégalités d'accès au dépistage, en faisant en sorte de l'étendre à toute la population.
  • l’amélioration du partage d'informations entre les professionnels de cancérologie, dans le but d'optimiser les choix de traitement. Cela est, maintenant, possible grâce à des plateformes sécurisées, comme CISRA.

Ainsi, le dernier plan cancer s'articule autour de 17 objectifs :

 

  1. favoriser les diagnostics plus précoces ; 
  2. garantir la qualité et la sécurité de la prise en charge ; 
  3. accompagner les évolutions technologiques et thérapeutiques ; 
  4. faire évoluer les formations et les métiers de la cancérologie ; 
  5. accélérer l'émergence de l'innovation au bénéfice des patient(e)s ; 
  6. asseoir le rayonnement de la France en matière la médecine personnalisée au bénéfice des patient(e)s ; 
  7. assurer des prises en charge globales et personnalisées ; 
  8. réduire les risques de séquelles et de récidives ; 
  9. limiter l'impact du cancer dans la vie quotidienne ; 
  10. lancer le programme national de réduction du tabagisme ;
  11. donner à chacun les moyens de réduire le risque de cancer ;
  12. prévenir les cancers liés au travail ou à l'environnement ;
  13. se donner les moyens d'une recherche innovante ;
  14. faire vivre la démocratie sanitaire ; 
  15. permettre aux politiques publiques de s’appuyer sur des données vérifiées ;
  16. optimiser les organisations pour une plus grande efficacité ;
  17. adapter les modes de financements aux défis de la cancérologie. 

Afin de répondre à ces objectifs, de nouveaux métiers spécialisés en cancérologie voient le jour, comme le poste d'infirmier clinicien. Globalement, on observe, grâce à ce plan cancer, une amélioration de la formation du personnel soignant.

 

Le plan cancer 3 a également fait en sorte que les patient(e)s puissent passer d'un parcours de soin en cancérologie, à un parcours de soin de surveillance, et ce, sans interruption. Cela a pour but d’optimiser la rémission.

Maîtrisez les soins infirmiers en cancérologie

Notre formation complète sur les traitements et protocoles de chimiothérapie : enjeux de santé publique, maîtrise des principaux protocoles et recommandation sur le soin à domicile, ajustement de ses pratiques.

Découvrir la formation
img test

Bilan général

Les trois plans cancer ont eu un impact positif sur le traitement du cancer : 

 

  • l’amélioration des dispositifs d'annonce d’un cancer à un(e) patient(e) ;
  • la mise en place d'un véritable programme de soins personnalisé pendant et après la maladie ; 
  • l’amélioration de la prise en charge des populations fragiles, en particulier les personnes porteuses d'une déficience intellectuelle. 
  • la mise en place d’une aide régulière et systématique pour les patient(e)s afin de les alléger de leurs tâches quotidiennes. Cette aide peut prendre, par exemple, la forme d'un accompagnement scolaire pour les enfants du (de la) patient(e). 

Bon à savoir

Vous souhaitez devenir infirmier spécialisé en oncologie ? Chez Walter Learning, nous avons la formation adéquate. Il s’agit d’une formation d’oncologie pour infirmiers vous permettant d’exercer votre vocation, avec toutes les clefs en main !

Formations Infirmiers

Découvrez les formations DPC Infirmiers en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels pour les infirmiers et infirmières.

Découvrir les formations
img test

Sur le même thème

Comment évaluer les besoins du patient en soins palliatifs ?

Hippolyte Le Dem

|

31 Mars 2022

En 1979, l’infirmière américaine Jean Watson expose le concept du « caring », ou théorie des besoins de la personne soignée, devenu le fondement de la démarche soignante. Le besoin est une notion fondamentale des soins palliatifs. Pour une prise en charge optimale du patient, le soignant doit pouvoir évaluer les besoins de celui-ci pour adapter au mieux ses actes de soin. À cette fin, il peut s’appuyer sur la théorie de Jean Watson.

Lire l'article

Le traitement infirmier de l'ulcère veineux

Hippolyte Le Dem

|

28 Février 2022

L'ulcère veineux ou variqueux est l'ulcère le plus fréquent. Il varie en gravité, ce qui nécessite de connaître ses différentes formes et traitement associés.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier de l'ulcère veineux.

Lire l'article

Le traitement infirmier des brûlures

Hippolyte Le Dem

|

3 Mars 2022

Les brûlures touchent plus de 300 000 personnes chaque année en France, dont 3 000 de manière grave, entraînant en moyenne 300 décès. La prise en charge infirmière de la brûlure est déterminante pour sa cicatrisation ; voici donc en détail les éléments clés du traitement infirmier de la brûlure.

Lire l'article

Les médicaments anti-cancéreux dans le cadre des soins infirmiers

Hippolyte Le Dem

|

1 Août 2022

La chimiothérapie à domicile se fait avec certains anticancéreux, comme le Xeloda, la navelbine, le folfox, etc. Ces médicaments doivent être pris selon un protocole strict, élaboré par le corps médical. Découvrez plus en détails chacun de ces traitements  

Lire l'article