Les troubles du comportement du patient Alzheimer

blog

Santé

Médecin généraliste

Alzheimer

Troubles du comportement Alzheimer

Les troubles du comportement chez le patient Alzheimer

|

8 min

|

Par Thomas Cornet

Les troubles du comportement du patient Alzheimer fluctuent en fonction de l’évolution de la maladie, de la personnalité et de l’histoire du patient. Ils correspondent à des tentatives de communication avec les autres et d’adaptation à l’environnement du patient atteint de troubles cognitifs. En tant que professionnel de santé, il est essentiel de bien les décoder pour s’y adapter.

Sommaire

  • La classification des troubles comportementaux du patient Alzheimer
  • L'impact de l'environnement
  • 1. Le sommeil
  • 2. L'apathie
  • 3. L'anxiété, les cris, la déambulation
  • 4. Les hallucinations et idées délirantes
  • 5. La désinhibition
  • 6. L'agressivité
  • Que faire en cas de troubles du comportement ?
  • Téléchargez le programme de la formation Alzheimer en PDF

Programme formation Alzheimer

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

La classification des troubles comportementaux du patient Alzheimer

Les troubles du comportement sont liés à des difficultés du patient à comprendre son environnement en raison de ses troubles cognitifs. Ils apparaissent avant ou en même temps que les troubles cognitifs. Ils sont souvent fréquents, précoces et fluctuants. Ils varient au cours du temps et certains patients n’y sont pas sujets. Ces troubles sont, par ailleurs, la première source d’épuisement de l’entourage et de placement en institution. 

 

Les troubles du comportements sont classés en quatre catégories :

  • affectifs et émotionnels ;
  • comportementaux ;
  • psychotiques ;
  • conduites élémentaires.
img test
Maîtrisez la prise en charge Alzheimer

Notre formation complète sur la prise en charge des patients Alzheimer : diagnostic, orientation, accompagnement du patient et de l’aidant.

Découvrir la formation

L'impact de l'environnement

L’environnement joue un grand rôle dans l’apparition et la manifestation des troubles du comportement dus à Alzheimer. Ils sont tout particulièrement liés à la relation aux autres. Le patient perçoit les changements d’humeur d’autrui sans forcément pouvoir les comprendre.

Exemple

La fatigue du patient Alzheimer, due à de trop fortes stimulations de son entourage, peut entraîner des conséquences sur ses interactions avec les professionnels de santé.

1. Le sommeil

Certains troubles du comportement peuvent se manifester chez le patient Alzheimer sur le sommeil. C’est un trouble facteur d’épuisement pour l’entourage. Il affecte par ailleurs la prise en charge car la fatigue majore les troubles du comportement Alzheimer.


Il s’agit pour le médecin d’avoir une évaluation globale de la situation. L’on préconise pour répondre à ce trouble l’adoption de règles d’hygiène autour du sommeil. Ces règles doivent faire l’objet d’une éducation thérapeutique de l’entourage, notamment sur la mise en place de rituels.

Bon à savoir

Le cerveau ne fait pas la différence entre la lumière du jour et la lumière artificielle. Atténuer la lumière permet de faciliter la recherche du sommeil.

2. L'apathie

L’apathie est un des symptômes d’Alzheimer. Elle est définie comme un défaut de motivation et d’initiation.

 

C’est une réduction de tous les comportements intentionnels :

  • la diminution des activités dirigées vers un but ou des activités cognitives volontaires ;
  • la diminution des aspects émotionnels positifs ou négatifs.

Important

Attention : Contrairement au cas de la dépression, il n’y a pas d’affect, de ressenti dépressif, ou d'ennui dans l’apathie. L’apathie est douloureuse à vivre pour l’entourage qui fait face à l’inactivité générale du patient. La formation de l’entourage au fonctionnement de ce trouble peut participer à son soulagement.

Par exemple, le fait que la surstimulation puisse entraîner d’autres troubles et que la stimulation du patient puisse avoir lieu dans le cadre des accueils de jour avec des activités adaptées au patient sont des informations précieuses pour l’entourage.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

3. L'anxiété, les cris, la déambulation

L'anxiété, les cris, la déambulation sont des troubles souvent mal vécus par l’entourage. Quand l’apparition de ces troubles est brutale, il s’agit de trouver une cause somatique et/ou une cause psychologique. Puis, il faudra adapter l’environnement du patient.

 

Dans le cadre de la déambulation, il faut s’interroger sur l’utilité d’empêcher la personne de marcher. L’idée est d’accompagner le patient pour rendre la déambulation utile. La déambulation peut également être un symptôme d’anxiété ou ne correspondre qu’à la manifestation de l’ennui du patient ou de son besoin de bouger. 
La formation à Alzheimer de l’entourage proche et des professionnels de santé est très importante. Certaines formations sur Alzheimer en ligne permettent aux médecins généralistes de se former aux bonnes pratiques.

4. Les hallucinations et idées délirantes

Chez le patient Alzheimer, des hallucinations et des idées délirantes peuvent apparaître. Dans ce cas, la première chose à observer est le caractère de l’apparition qui peut être brutale ou progressive.

 

Ensuite, le médecin doit chercher l’origine du trouble qui peut être : 

  • médicamenteuse ;
  • somatique ;
  • ou sensorielle.

Bon à savoir

Les personnes atteints de défauts de vision ou d’audition sont plus sujettes aux hallucinations dans le cadre des troubles cognitifs sévères.

img test
Test MMSE

Évaluer les troubles cognitifs

TÉLÉCHARGER LE PDF

La prise en charge du patient Alzheimer, sujet aux hallucinations, doit d’abord être orientée vers l’évaluation de son ressenti. Le médecin généraliste doit s’assurer que l’hallucination due à Alzheimer est source de stress, ou d’anxiété. À défaut, il n’est pas forcément nécessaire de traiter le patient pour ce symptôme.

 

La prise en charge psycho-comportementale est également très importante. Elle permet la recherche des facteurs déclencheurs et une meilleure compréhension de la maladie, qui participe du soutien offert au patient et à ses proches. Ces troubles peuvent, en effet, être difficiles à vivre pour l’entourage car elles se manifestent régulièrement par des idées de vol ou de persécution, notamment quand le patient oublie où il a rangé quelque chose.

5. La désinhibition

L’origine de l’apparition du trouble de désinhibition peut être médicamenteuse, somatique ou sensorielle. La prise en charge psycho-comportementale est nécessaire avec une analyse du vécu de la personne par la recherche des facteurs de désinhibition. C’est un trouble particulièrement mal vécu par l’entourage car il est vecteur de honte. Il est donc très important de soutenir l’entourage du patient, qu’il soit personnel ou professionnel, notamment par la formation. Suivre une formation DPC peut vous donner les clés nécessaire à l'encadrement de l'entourage de votre patient.

6. L'agressivité

L’agressivité est un trouble du comportement qui est souvent lié à une mauvaise compréhension de l’environnement par le patient. Son origine peut être médicamenteuse ou somatique. Si l’agressivité est fréquente, une analyse psycho-comportementale est nécessaire avec une recherche des facteurs déclencheurs de l’agressivité.


C’est un trouble du comportement particulièrement difficile à gérer pour l’entourage. Une des clés pour le soulager est de lui proposer un soutien, notamment par une psychoéducation. Par exemple, il sera utile à l’entourage, pour prévenir l’apparition du trouble, de savoir qu’un patient apathique sur-stimulé peut devenir agressif. 

Que faire en cas de troubles du comportement ?

Si le comportement apparaît de manière brutale, il faut, dans un premier temps, rechercher ses facteurs d’apparition qui peuvent être somatiques, psychologiques ou médicamenteux. 


Si ces facteurs ne permettent pas d’expliquer l’apparition du trouble, l’on peut adopter une approche psycho-comportementale. Une approche individuelle ou groupale en accueil de jour, ou à domicile est possible. Il s’agit de chercher les moyens disponibles pour soulager l’aidant.

 

Dans un deuxième temps, l’on peut revoir le traitement médicamenteux mis en place. Lorsque le comportement est très complexe à gérer pour l’aidant, il est possible d’envisager, dans un dernier temps, une hospitalisation pour rechercher les facteurs des troubles. 

 

Approfondissez vos connaissances de la prise en charge d'Alzheimer et des maladies apparentées grâce à la formation Alzheimer en ligne de Walter Learning,dispensée par Bénédicte Defontaines, médecin neurologue, Marielle Menot et Sarah Hammami, neuropsychologues. 

Téléchargez le programme de la formation Alzheimer en PDF

Programme formation Alzheimer

Programme formation Alzheimer

+ de 1000 téléchargements

Programme formation Alzheimer

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Les différentes formes de la maladie d'Alzheimer

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Mai 2022

Les études menées sur la maladie d'Alzheimer laissent présager que ce trouble cognitif majeur deviendra un problème de santé public mondial d’ici 2050. La formation Alzheimer des médecins généralistes et des professionnels de santé est donc primordiale. Définie comme l’expression de troubles cognitifs et comportementaux en rapport avec des lésions du cerveau caractéristiques de la maladie, Alzheimer prend le plus rarement une forme familiale et le plus souvent une forme modérée qui se développe jusqu’à la forme sévère.

Lire l'article

Mini Mental State Examination (MMSE) : déroulement et interprétation

Walter Learning

Thomas Cornet

|

28 Avril 2023

Le test Mini Mental State (MMS) permet aux médecins d’évaluer les capacités cognitives d’un patient qui constate, ou dont l’entourage constate, des pertes de mémoire. Très rapide à faire passer, il repose sur une dizaine de consignes évaluant l’orientation spatio-temporelle, la compréhension orale et écrite, la mémoire, l’attention, la concentration et la visio-construction. Découvrez à qui s’adressent le MMS et les instructions de passation.

Lire l'article

Comment diagnostiquer le patient Alzheimer en tant que médecin généraliste ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Mai 2022

Du diagnostic de la maladie d’Alzheimer en passant par les spécificités de son annonce au patient, le médecin généraliste peut se trouver démuni. Face aux premiers symptômes d’Alzheimer, les critères de Khann ainsi que les bilans neurologiques, biologiques et radiologiques du patient peuvent lui permettre d’établir un diagnostic d’Alzheimer précoce.

Lire l'article

Signes et traitement de la maladie d'Alzheimer

Walter Learning

Thomas Cornet

|

7 Août 2023

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraîne une perte progressive des fonctions cognitives et de l'autonomie. Elle représente un défi majeur pour les professionnels de la santé. 

Dans cette fiche récapitulative dédiée à la maladie d'Alzheimer, nous explorerons les aspects essentiels de cette maladie, de sa définition à ses traitements, en passant par les signes cliniques et les examens complémentaires. 
Cette fiche mémo vise à fournir des informations clés pour la prise en charge de vos patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Lire l'article