Dyshidrose : diagnostic, traitement & symptômes

blog

Santé

Médecin généraliste

Diagnostic dermatologique

Dyshidrose

Diagnostic, traitement et symptômes de la dyshidrose en dermatologie

|

6 min

|

Par Thomas Cornet

Parmi les défis dermatologiques se trouve la dyshidrose, une condition cutanée douloureuse et parfois méconnue. Pour les praticiens médicaux, une compréhension approfondie de cette affection s’avère déterminante au vu de l’impact d’un eczéma dyshidrosique sur la qualité de vie des patients. Dans cet article, nous vous aidons à identifier et à prendre en charge la maladie. Quels sont les symptômes et le traitement d’une dyshidrose ? Comment poser son diagnostic ? Éléments de réponses.

Sommaire

  • Qu'est-ce que la dyshidrose ?
  • Les symptômes de la dyshidrose
  • Comment diagnostiquer la dyshidrose ?
  • Le traitement de la dyshidrose
  • Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce que la dyshidrose ?

La dyshidrose, également connue sous le nom d’eczéma bulleux ou eczéma dyshidrosique, est une affection cutanée touchant les pieds et les mains, et engendrant rougeurs et douleurs.

 

Dyshidrose

 

Dyshidrose sur la main - extrait de la formation Diagnostic dermatologique de Walter Santé

 

 

Elle se traduit par l’apparition de vésicules, dont le prurit est particulièrement féroce. La dyshidrose bulleuse peut avoir diverses origines et n’évolue pas nécessairement de manière homogène. Ainsi, il n’est pas rare que cette affection se manifeste sur un pied sans toucher l’autre, ou qu’elle change simplement de localisation d’une année à l’autre. Une dyshidrose palmaire ne le restera pas forcément, et pourra, plus tard, se déclarer sur la plante des pieds.

img test
Maîtrisez le diagnostic d'une pathologie dermatologique

Lésions élémentaires, dermatoses, tumeurs.

Découvrir la formation

Conernant l’étiologie, il a été constaté qu’un lien avec une transpiration excessive ou un stress émotionnel était possible. La cause d’une dyshidrose peut aussi être une réaction allergique à certains produits chimiques que l’on retrouve dans les produits cosmétiques, les chaussettes ou les substances chimiques professionnelles. Il est également avéré que les dyshidroses palmo-plantaires surviennent plus souvent lors de périodes de chaleur, ainsi qu’au printemps et en automne. Les eczémas de contact et dermatites atopiques sont d’autres facteurs déclencheurs, de même que certaines infections mycosiques telles que les dermatophytoses.

Important

Dans le traitement de la dyshidrose, il sera important de savoir si votre patient(e) fume. Le tabac ressort en effet comme un facteur environnemental aggravant les éruptions dyshidrosiques

Les symptômes de la dyshidrose

La dyshidrose se manifeste par une variété de symptômes distinctifs auxquels il vous faut prêter attention. Parmi ceux-ci se trouvent :

  • La formation de petites vésicules remplies de liquide et localisées principalement sur les mains et les pieds. Ces vésicules, déclenchant des démangeaisons intenses, ont la capacité de se regrouper, faisant apparaître des bulles de taille plus conséquente. Dans certaines situations, elles peuvent être à peine perceptibles en raison de l’épaississement cutané au niveau des mains et des pieds.
  • La présence de rougeurs le long des doigts, des orteils, ainsi que sur la paume des mains et la plante des pieds.
  • L’exfoliation de la peau au niveau des mains et des pieds, phénomène connu sous le nom de desquamation cutanée. Les personnes concernées ont la peau qui pèle.La survenue de croûtes de teinte brune au stade de la cicatrisation, après le traitement de la dyshidrose.
  • L’éclatement des vésicules chez certains patients atteints d’eczéma dyshidrosique, augmentant le risque d’infection.

Vous souhaitez développer vos compétences sur les diagnostics dermatologiques ? Rejoignez un cursus de formation médicale continue pour médecin généraliste. Vous pouvez également consulter nos articles sur le lichen plan cutané ou l’érythème noueux.

Comment diagnostiquer la dyshidrose ?

Pour diagnostiquer efficacement la dyshidrose, il est essentiel d’en connaître les causes possibles, évoquées précédemment. Procédez à un interrogatoire et voyez si votre patient(e) est exposé(e) à des produits chimiques ou des allergènes.

Exemple

Lui connaissez-vous un terrain atopique ou une tendance à l’hyperhidrose ? Constatez-vous un stress émotionnel particulier ?

Le diagnostic d’une dyshidrose palmaire ou plantaire n’est pas aisé. Au-delà de la cause, vous devrez également observer les éruptions afin d’établir un lien certain entre les symptômes relevés et la présence d’une dyshidrose. Pour valider votre diagnostic, n’hésitez pas à rediriger vos patients vers un(e) spécialiste de la peau.

Le traitement de la dyshidrose

Une fois la cause de la dyshidrose identifiée, vous pourrez agir sur l’affection. Cependant, il est important de noter qu’il n’existe pas de remède pour éradiquer la maladie. Il vous faudra soulager le patient en atténuant les démangeaisons et en combattant les symptômes inflammatoires. La dyshidrose plantaire et palmaire peut être traitée localement avec des crèmes à base de corticoïdes, les dermocorticoïdes. La peau des mains et des pieds étant particulièrement épaisse, les substances médicales devront être assez puissantes pour pénétrer correctement et agir efficacement.

Bon à savoir

En 2020, une étude publiée dans le « Journal of Dermatology » a par ailleurs révélé qu’une thérapie aux rayons UV pourrait s’avérer bénéfique dans le traitement de la dyshidrose et réduire les poussées.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Une prise en charge adaptée implique également de partager quelques conseils à vos patients atteints de dyshidrose :

  1. Une routine d’hydratation de la peau est primordiale en été comme en hiver pour prévenir la sécheresse cutanée et protéger l’épiderme.
  2. Toujours dans une optique d’éviter d’assécher la peau, les savons irritants ne sont pas recommandés, en particulier utilisés avec une eau très chaude. L’eau tiède ou froide est plus adaptée, ainsi qu’un nettoyant surgras sans savon qui n’agressera pas la peau.
  3. Attention à l’utilisation de gants, même au travail. Ils favorisent la transpiration, ce qui, nous l’avons vu, peut déclencher des éruptions dans le cadre d’eczéma dyshidrosique.
  4. Envisagez des solutions pour réduire le stress si votre patient en souffre. Travaillez ensemble à identifier les sources d’anxiété et les activités relaxantes qui pourraient être mises en place.
  5. Rappelez enfin à vos patients qu’ils doivent consulter dès l’apparition de plaques. Le suivi est nécessaire pour s’assurer de l’efficacité du traitement de la dyshidrose et empêcher que les démangeaisons deviennent invivables au quotidien. Le professionnel de santé doit aussi vérifier régulièrement que les éruptions ne s’infectent pas.

Pour offrir un suivi optimal à vos patients, il est recommandé de suivre une formation continue pour médecins généralistes sur le sujet des affections de la peau. Walter Santé propose un cursus à distance, dans lequel vous découvrirez notamment comment identifier la maladie de Paget cutanée. Contactez-nous.

Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Comment diagnostiquer et traiter la maladie de Bowen

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Septembre 2023

Parmi les conditions dermatologiques abordées dans les cursus de , la maladie de Bowen fait partie des plus importantes qu’il faut savoir reconnaître. Dans cet article, découvrez ses caractéristiques, ses symptômes et l’approche du diagnostic, et apprenez ainsi à mieux comprendre cette affection. Nous évoquons aussi comment traiter la maladie de Bowen pour vous donner une vision d’ensemble et vous aider à accompagner vos patients de manière optimale.

Lire l'article

Le diagnostic de la maladie de Behçet en médecine générale

Walter Learning

Thomas Cornet

|

12 Septembre 2023

La maladie de Behçet, ou aphtose bucco-génitale, est une vascularite des vaisseaux de tous calibres qui touche le plus fréquemment les sujets de 10 à 45 ans. Elle devient parfois invalidante et son pronostic est variable mais peut être grave. La connaissance de la symptomatologie pour les patients enfants comme adultes est utile au médecin généraliste, ainsi qu’une formation à la prise en charge thérapeutique de la maladie de Behçet.

Lire l'article

Diagnostic et traitement du chancre mou

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Janvier 2024

Les dermatoses sont nombreuses et complexes. Pour aider les médecins généralistes à distinguer les maladies cutanées, une formation DPC de médecins généralistes sur les diagnostics dermatologiques a été mise en place par Walter Santé. 

Cet article est consacré au diagnostic et au traitement du chancre mou, maladie infectieuse à surveiller et à prendre en charge rapidement en raison de sa proximité avec les autres IST.

Lire l'article

Reconnaître et diagnostiquer le syndrome de Stevens-Johnson

Walter Learning

Thomas Cornet

|

12 Septembre 2023

L’érythème polymorphe est un trouble inflammatoire caractérisé par l’apparition de lésions cutanées rouges et surélevées, de forme concentrique. Les lésions causées par le syndrome de Stevens-Johnson ressemblent à celles de l’érythème polymorphe, mais elles sont associées à une desquamation cutanée, et ce phénomène aigu est beaucoup plus grave. Il convient de différencier les causes de ces deux maladies, avant de se pencher sur les signes et le diagnostic de l’érythème polymorphe, qu’une formation pour médecin généraliste peut approfondir.

Lire l'article