Traitement de la dyshidrose

blog

Santé

Médecin généraliste

Diagnostic dermatologique

Traitement de la dyshidrose

Diagnostic et traitement de la dyshidrose

|

8 min

|

Par Thomas Cornet

Suivre un DPC médecin généraliste pour développer ses connaissances sur les différentes typologies de dermatoses est indispensable pour procurer un meilleur suivi à vos patients en tant que professionnel de santé. 

Dans cet article est étudié le traitement de la dyshidrose, forme d’eczéma située au niveau des mains et des pieds, ainsi que son étiologie et les mesures de prévention à mettre en place.

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Définition de la dyshidrose

Les dyshidroses sont une forme d’eczéma caractérisée par des vésicules sur les faces latérales des doigts et des orteils avec parfois une extension qui s’installe sur les paumes et les plantes des pieds.

 

L’eczéma dyshidrosique peut dans certains cas être en lien avec une hyperhidrose. Il est souvent saisonnier, et prolifère à l’arrivée des saisons chaudes. Voici un exemple de dyshidrose extrait de notre formation Diagnostic dermatologique :

 

 

L’eczéma de contact à distance causé par le nickel ou le baume du Pérou et la dermatite atopique peuvent être responsables d’une dyshidrose. Parfois, les dermatophytes, qui sont des infections mycosiques à distance, sont le facteur d’apparition de dyshidroses plantaires. 

Bon à savoir

Il n’est pas rare de trouver des eczémas systémiques avec des manifestations de dysidroses. Dans ce cas là, il est observé des dyshidroses profuses et invalidantes, dans une forme vésiculeuse voire une dyshidrose bulleuse qui peut s’installer jusqu’aux paumes des mains.

img test
Maîtrisez le diagnostic dermatologique

Diagnostiquez les pathologies dermatologiques de vos patients en cabinet de médecine générale.

Découvrir la formation

Causes de la dyshidrose

Astuce

Il existe de nombreuses causes associées à la dyshidrose. La formation Diagnostic dermatologique de Walter Santé définit l’étiologie des différentes dermatoses, ainsi que celle de l’eczéma dyshidrosique.

Les recherches ont pu déterminer certains facteurs déclencheurs ou qui favorisent l’apparition d’une dyshidrose réactionnelle :

  • la sudation et la chaleur sont deux facteurs qui tendent à augmenter le nombre de sujets présentant les symptômes ;
  • les dermatophytes, infection mycosique à distance, s’installent souvent sur les pieds, mais peuvent atteindre les mains et causer des dyshidroses ;
  • l’atopie, et toute autre immuno-allergie ;
  • les situations de stress et l’anxiété ont tendance à créer un terrain fertile pour l’apparition de dyshidrose ;
  • les comportements nocifs excessifs comme la consommation de tabac, d'alcool et de café ;
  • les immunoglobulines polyvalentes, le mycophénolate mofétil ou encore le diphencyprone présentent des effets secondaires qui peuvent déclencher ou aggraver une dyshidrose.

Important

Néanmoins, il est nécessaire de préciser que dans la majorité des cas, aucune cause certaine n’est établie. On parle alors de dyshidrose idiopathique, contrairement aux dyshidroses réactionnelles.

Quelles sont les pathologies associées ?

La dyshidrose est souvent associée à l’eczéma. Néanmoins, si la dyshidrose est une forme d’eczéma, elle ne représente pas toutes les typologies d’eczéma. C’est pour cette raison qu’il est important de suivre une formation DPC en ligne afin de connaître les différentes formes d’eczéma, tout en se renseignant sur le traitement de la dyshidrose. 

 

L’eczéma est une dermatose constatée sur un grand nombre de patients. En réalité, l’eczéma est un symptôme plutôt qu’une maladie dont les causes sont multiples. La plupart du temps, les eczémas sont extrêmement prurigineux, il est donc impératif de limiter les sensations de démangeaisons aux sujets présentant ce symptôme pour limiter l’aggravation des lésions.

Rappel

Au niveau clinique, l’eczéma est défini comme un érythème avec plus ou moins d’œdèmes, des exulcérations, des suintements, des croûtes, des desquamations et des lichénifications dans ses formes chroniques. Il est observé une succession des lésions et des lésions intriquées.

On distingue l’eczéma aigu, comme la dyshidrose, de l’eczéma chronique qui est caractérisé par des plaques circonscrites épaisses, infiltrées avec quadrillage de stries blanchâtres, moins que par des vésicules.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Comment traiter la dyshidrose ?

Il est parfois difficile de trouver la cause d’une dyshidrose. Alors, comment soigner la dyshidrose ? Si l’on est face à une dyshidrose réactionnelle, il est plus aisé de restreindre l’inflammation. On peut agir sur la cause même de l’apparition de l’eczéma dyshidrosique en évoluant en climat tempéré, en limitant les situations de stress ou en arrêtant la prise de médicaments factoriels. Si le patient souffre d’hyperhidrose, on peut proposer un traitement par ionophorèse.

Bon à savoir

On distingue différents traitements pour la dyshidrose. La durée et la conception de ce traitement sont adaptées en fonction de la gravité des lésions et de leur impact sur la qualité de vie du patient.

Dans la majorité des cas, une prescription pour une crème, une pommade ou une lotion à base de cortisone est effectuée. Les effets anti-inflammatoires et immunomodulateurs aident à la résorption des vésicules. Si les dermocorticoïdes ne fonctionnent pas, une crème à base d’immunosuppresseurs en complément ou en utilisation seule peut être conseillée. Dans le cas où les lésions présentent une surinfection, il devient indispensable de réaliser un traitement antibiotique.

 

Parfois, il est conseillé de rompre les bulles et de les assécher à l’aide de bain antiseptique. Cette procédure doit être effectuée dans des mesures d’hygiène irréprochables afin d’éviter une infection extérieure. Il est nécessaire d’ajouter une bonne hydratation de la peau avec des crèmes apaisantes et non irritantes. 

Rappel

Le traitement de la dyshidrose dépend beaucoup du diagnostic et des pathologies qui peuvent être associées à cette forme d’eczéma. Aussi, pour se renseigner sur les différentes façons de soigner des dermatoses, comme traiter l’acrocyanose ou encore le traitement de l’atrophie cutanée en médecine générale, une formation généraliste est indispensable.

Les mesures de prévention

Les médecins généralistes ont également pour mission d’apporter des conseils pour empêcher l’apparition des différentes dermatoses. La connaissance de ces mesures de prévention peut être renforcée grâce à une formation de médecin généraliste sur le diagnostic dermatologique. 

 

Alors, dans un premier temps, pour éviter les risques de récidives, il est recommandé de : 

  • limiter le contact avec des produits irritants ou pouvant provoquer des inflammations ;
  • s’habituer à améliorer le séchage de ses mains et de ses pieds après le bain ou après un lavage de main, ou après tout contact avec l’eau pour éviter une macération ;
  • changer tous les jours de chaussettes et laver régulièrement ses gants si le patient en porte ;
  • ne pas percer les bulles et les vésicules apparentes, sauf prescription médicale ;
  • protéger ses mains lors de contact avec des substances abrasives ou irritantes.
img test
Une question sur le DPC ?

Échangez en direct avec l'un de nos conseillers du lundi au vendredi, 9h30-19h.

☎︎ | 01 76 49 09 99

Dans le cas où votre patient serait déjà atteint d’eczéma dyshidrotique, il est conseillé de bien suivre le traitement de la dyshidrose prescrit, mais également de suivre les indications suivantes :

  • maintenir une bonne hydratation de l’épiderme à l’aide d’une crème hydratante ou d’une huile végétale grasse ;
  • utiliser un gel aqueux comme l’aloe vera pour accélérer la cicatrisation ;
  • éviter de gratter au niveau des démangeaisons et poser des compresses humides et fraîches pour alléger la sensation irritante ;
  • limiter les douches très chaudes qui favorisent la sudation et l’assèchement cutané ;
  • agir sur l’origine du stress et de l’anxiété par le biais d’un suivi psychologique, de cours de relaxation ou de sophrologie.

Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Diagnostic, traitement et symptômes de la dyshidrose en dermatologie

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Septembre 2023

Parmi les défis dermatologiques se trouve la dyshidrose, une condition cutanée douloureuse et parfois méconnue. Pour les praticiens médicaux, une compréhension approfondie de cette affection s’avère déterminante au vu de l’impact d’un eczéma dyshidrosique sur la qualité de vie des patients. Dans cet article, nous vous aidons à identifier et à prendre en charge la maladie. Quels sont les symptômes et le traitement d’une dyshidrose ? Comment poser son diagnostic ? Éléments de réponses.

Lire l'article

Diagnostiquer et traiter la télangiectasie

Walter Learning

Thomas Cornet

|

24 Octobre 2023

Il a été observé que 10 à 15 % des consultations en médecine générale sont en lien avec la dermatologie. C’est pourquoi il est recommandé aux médecins de se former sur les maladies de peau, parfois complexes à diagnostiquer, afin d’accélérer leur identification et leur prise en charge chez les patients touchés. Des formations DPC médecine en dermatologie sont aujourd’hui accessibles en e-learning. Dans cet article, obtenez un aperçu de ces programmes et appréhendez les télangiectasies. Comment se définit cette atteinte cutanée ? Quels sont les symptômes et quels traitements peuvent être envisagés ? Découvrez notre tour d’horizon.

Lire l'article

Comment diagnostiquer la toxidermie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

La toxidermie est un phénomène important que les formations continues en médecine générale se doivent d’aborder en profondeur afin d’assurer un diagnostic juste et rapide. Après une définition de la toxidermie et une liste des signaux d’alerte, nous vous présentons ici les principaux aspects cliniques en lien avec une toxidermie.

Lire l'article

Qu'est-ce que la macule en dermatologie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

Il s’agit de distinguer, en dermatologie, les macules des papules. Elles se différencient essentiellement par leur relief : les macules sont planes, non palpables. Ce sont des taches, d’une grande variété selon les affections, qu’il est utile au médecin généraliste d’apprendre à reconnaître plus précisément, dans le cadre de la formation continue, ainsi que la , par exemple, qui affecte quant à elle la muqueuse buccale.

Lire l'article