La vascularite en dermatologie

blog

Santé

Médecin généraliste

Diagnostic dermatologique

La vascularite en dermatologie

Diagnostic et traitement de la vascularite

|

8 min

|

Par Thomas Cornet

Les maladies de la peau sont diverses et variées, et souvent pointues à diagnostiquer. Si bien que bon nombre de professionnels de santé choisissent de rejoindre un cursus DPC médecine en dermatologie afin d’accompagner leurs patients du mieux possible. Dans cet article, nous nous penchons sur la vascularite cutanée ou vasculite, et vous guidons pas à pas dans la découverte de cette pathologie. Comment se caractérise-t-elle ? Quelles sont ses causes et comment établir un diagnostic ? Nous évoquons également la classification et la prise en charge des symptômes de la vascularite cutanée. Obtenez ainsi un aperçu des programmes de formation DPC e-learning disponibles en dermatologie.

Sommaire

  • Qu'est-ce que la vascularite ?
  • Signes cutanés de la vascularite
  • Causes
  • Comment établir un diagnostic ?
  • Classification
  • Traitement de la vascularite cutanée
  • Suivre la formation Diagnostic dermatologique
  • Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce que la vascularite ?

La vascularite cutanée ou vasculite correspond à un groupe de maladies qui touche les parois vasculaires et provoque parfois une thrombose vasculaire. Tous les organes peuvent être atteints, y compris la peau, les reins, le tube digestif ou encore le système nerveux. Les manifestations de ce type de pathologie sont très variables, et dépendent de la taille des vaisseaux touchés. 

Important

En cas d’atteinte isolée, il est nécessaire de rechercher la vasculite sur d’autres organes puisque celle-ci peut provoquer de l’hypertension, des troubles digestifs, des troubles neurologiques ou une protéinurie.

img test
Maîtrisez le diagnostic d'une pathologie dermatologique

Lésions élémentaires, dermatoses, tumeurs.

Découvrir la formation

Signes cutanés de la vascularite

Les signes dermatologiques de la vasculite sont extrêmement fréquents au début ou au cours de l’évolution de la maladie. Ils se caractérisent par des papules érythémateuses et/ou purpuriques, des livedos ramifiés ou rétiformes, mais aussi des nécroses cutanées digitales. Voici un exemple de vascularite issu de notre formation Diagnostic dermatologique :

 

 

Dans le cadre de la maladie de Horton, une atteinte du scalp est observée, avec des lésions infiltrées érythémateuses. La vascularite cutanée peut apparaître sous forme de nodules, dans un contexte de polyarthrite rhumatoïde par exemple.

Bon à savoir

Si vous envisagez de suivre un programme DPC en formation continue sur la dermatologie, consultez notre article sur les signes d’exanthème et érythème.

Causes

La compréhension des mécanismes sous-jacents à la vasculite est essentielle pour appréhender les lésions inflammatoires. Le professionnel de santé doit les connaître, et se rappeler que bien souvent, ces mécanismes physiopathologiques sont interconnectés. Parmi ces évènements en cause dans la vascularite cutanée, on trouve :

  • les réactions de type II, au cours desquelles une vasculopathie thrombogénique, pauci-inflammatoire et/ou une vasculite lymphocytaire peuvent être observées en raison de la présence d’anticorps dirigés contre des antigènes endothéliaux ;
  • les réactions de type III (Arthus), provoquant une vasculite leucocytoclasique (VLC) lorsque la formation de complexes immuns antigène-anticorps circulants active la voie du complément ;
  • les réactions de type IV, impliquant une immunité à médiation cellulaire.
img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Comment établir un diagnostic ?

La biopsie est une étape cruciale pour établir un bilan de vascularite cutanée lorsque des lésions purpuriques sont observées. En effet, il existe de nombreuses autres causes de purpura. Après avoir exclu les provenances hématologiques telles que la thrombopénie, il devient probable que le purpura soit d’origine vasculaire. Il pourra alors s’agir d’une vasculopathie ou d’une vasculite.

 

Les vasculopathies sont diverses et peuvent inclure des causes comme le purpura associé à une fragilité capillaire, maladie due à un déficit en vitamine C ou une amyloïdose, des problèmes de soutien du tissu conjonctif périvasculaire (liés à un purpura sénile ou à une corticothérapie), ou encore des capillarites chroniques, en lien avec des troubles veineux comme la dermite ocre. 

Astuce

Il est essentiel que la biopsie soit exécutée en profondeur pour mieux identifier une éventuelle cause cachée des lésions cutanées. La présence de vaisseaux de différentes tailles dans la biopsie peut contribuer à préciser la nature systémique de la maladie et la pathologie associée.

L’emplacement de la biopsie s’avère également très important pour obtenir les résultats les plus pertinents, notamment dans l’identification de la vascularite cutanée. Il est recommandé de communiquer au dermatologue la chronologie des lésions afin de réaliser la biopsie sur les zones présentant une situation inflammatoire avancée. En définitive, le choix de la procédure de biopsie dépend de l’observation clinique des lésions du patient. 

Bon à savoir

Démarrez dès aujourd’hui votre formation DPC dédiée aux médecins généralistes sur le thème de la dermatologie en contactant Walter Santé.

Classification

Grâce à la biopsie et l’observation de la taille des vaisseaux touchés, le professionnel de santé peut caractériser la vascularite cutanée. En effet, la classification de cette pathologie repose majoritairement sur la taille prédominante des vaisseaux atteints. Elle rassemble quatre grands groupes de vasculites, dont les lésions prépondérantes concernent :

  1. des petits vaisseaux (vasculite cutanée des petits vaisseaux, vasculite urticarienne, purpura d’Henoch-Schönlein…) ;
  2. des vaisseaux moyens (polyartérite noueuse, maladie de Kawasaki…) ;
  3. des petits et moyens vaisseaux (vasculites à ANCA, polyangéite microscopique, vasculites cutanées associées aux connectivites…) ;
  4. des zones relatives à une vasculite leucocytoclasique (VLC), comme avec les dermatoses neutrophiliques.
img test
Formations Santé

Découvrez nos formations DPC à destination des professionnels de santé.

Découvrir les formations

Traitement de la vascularite cutanée

Le traitement de la vascularite cutanée dépend avant tout du type spécifique de la maladie vasculaire. Pour les formes de vasculite des petits vaisseaux, la prise en charge vise à exclure une atteinte systémique et à supprimer l’agent causal. Il sera nécessaire de réduire l’activité et de surélever les membres inférieurs. Les lésions disparaissent généralement progressivement.

 

Dans certains cas chroniques ou étendus, la colchicine peut être bénéfique, tandis que les corticostéroïdes par voie orale sont réservés aux atteintes cutanées graves et sont prescrits sur une courte durée. La vasculite urticarienne peut être traitée avec des antihistaminiques, des AINS ou des corticostéroïdes en fonction de la gravité.

 

Pour les formes de vasculite des moyens vaisseaux, comme la polyartérite noueuse, la corticothérapie est couramment utilisée, avec l’ajout éventuel de cyclophosphamide dans les cas sévères. De façon globale, la prise en charge des symptômes de la vascularite cutanée dépend de sa nature, de sa gravité et de son étiologie. 

Rappel

Pour vous faire accompagner, rejoignez un parcours de formation DPC pour médecins généralistes adapté. En parallèle, découvrez notre article sur le traitement des télangiectasies.

Suivre la formation Diagnostic dermatologique

Pour apprendre à différencier et diagnostiquer les diverses maladies de peau, il est recommandé de suivre un cursus DPC médecine spécialisé en dermatologie. Walter Santé propose une formation à distance d’une durée de 12 heures visant à guider les médecins généralistes dans l’évaluation clinique des atteintes cutanées courantes, et dans la prescription d’examens adaptés. Vous appréhenderez également le dépistage et la prise en charge des tumeurs, et serez en mesure d’établir des bilans complets et pertinents pour anticiper les actions du dermatologue. 

Bon à savoir

Pour en savoir plus, découvrez notre programme de formation DPC Diagnostic dermatologique et contactez-nous.

Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Qu'est-ce que la macule en dermatologie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

Il s’agit de distinguer, en dermatologie, les macules des papules. Elles se différencient essentiellement par leur relief : les macules sont planes, non palpables. Ce sont des taches, d’une grande variété selon les affections, qu’il est utile au médecin généraliste d’apprendre à reconnaître plus précisément, dans le cadre de la formation continue, ainsi que la , par exemple, qui affecte quant à elle la muqueuse buccale.

Lire l'article

Diagnostic de l'érythème et de l'exanthème

Walter Learning

Thomas Cornet

|

24 Octobre 2023

Il existe peu de lésions élémentaires en dermatologie, mais de nombreuses dermatoses les associent, rendant le diagnostic parfois complexe. En tant que médecin généraliste, il peut s’avérer pertinent de se former via un cursus DPC e-learning approprié, afin d’identifier plus rapidement la cause des maladies cutanées et ainsi agir efficacement. Il a été établi que 80 % du diagnostic repose sur l’interrogatoire, d’où la nécessité de se familiariser avec les diverses conditions dermatologiques pour poser les bonnes questions et accélérer la prise en charge. Dans cet article, nous vous proposons d’explorer l’érythème polymorphe et l’exanthème, pour vous donner un avant-goût des formations DPC médecine sur la dermatologie. Découvrez les signes cutanés et les différences entre ces deux notions essentielles.

Lire l'article

Diagnostiquer et traiter le purpura

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

Le diagnostic dermatologique semble appartenir logiquement au dermatologue. Pourtant le médecin généraliste a un rôle important à jouer dans le repérage des affections cutanées. C’est pourquoi les formations continues de médecin généraliste dédiées au diagnostic dermatologique devraient intégrer le diagnostic de lésions courantes en dermatologie, comme les , la stomatite, ou encore le purpura. Ce dernier fait classiquement référence à un ensemble de taches rouges dont les caractéristiques et les causes sont spécifiques.

Lire l'article

Comment diagnostiquer la toxidermie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

La toxidermie est un phénomène important que les formations continues en médecine générale se doivent d’aborder en profondeur afin d’assurer un diagnostic juste et rapide. Après une définition de la toxidermie et une liste des signaux d’alerte, nous vous présentons ici les principaux aspects cliniques en lien avec une toxidermie.

Lire l'article