Quand favoriser le traitement par antibiothérapie ?

blog

Santé

Médecin généraliste

Plaies aiguës et chroniques

Quand favoriser le traitement par antibiothérapie ?

Modalités du traitement par antibiothérapie

|

7 min

|

Par Thomas Cornet

L’antibiothérapie, qu’elle soit locale ou générale, doit être administrée de façon précise et comptée, en raison des risques croissants d’antibiorésistance et des impasses thérapeutiques qu’elle laisse derrière elle. C’est ainsi qu’il existe des cas bien spécifiques dans lesquels l’antibiothérapie est à privilégier, ainsi que la Haute Autorité de Santé l’a préconisé.

Sommaire

  • Définition de l'antibiothérapie
  • Dans quels cas privilégier le traitement par antibiothérapie ?
  • Recommandations de la HAS sur l'antibiothérapie
  • Choisir le bon antibiotique
  • Téléchargez le programme de la formation Plaies aiguës et chroniques en PDF

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Partager sur :

Définition de l'antibiothérapie

Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour traiter les infections bactériennes. Ils ne sont pas efficaces contre les infections causées par un virus ou un autre agent pathogène. Le mécanisme d’action des antibiotiques consiste à tuer les bactéries ou empêcher leur reproduction.

 

L’antibiothérapie est suivie jusqu’à ce que l’agent pathogène soit éliminé de l’organisme, parfois plusieurs jours après la disparition des symptômes. L’arrêt précoce du traitement est susceptible d’engendrer une récidive de l’infection.

Important

Il est essentiel de prendre les antibiotiques conformément à la prescription (dose, fréquence et nombre de jours) car les bactéries peuvent développer une résistance aux effets des antibiotiques.

Pour les infections bactériennes graves, l’administration des antibiotiques se fait en général, initialement, par injection (généralement intraveineuse, mais parfois intramusculaire). Lorsque l’infection est moins sévère, les antibiotiques sont en principe administrés par voie orale.

img test
Apprenez à diagnostiquer les plaies aiguës et chroniques

Prise en charge des plaies aiguës et chroniques, évaluations, diagnostic et bilan en médecine générale.

Découvrir la formation

Dans quels cas privilégier le traitement par antibiothérapie ?

Rappel

Le traitement par antibiothérapie est extrêmement courant.

L’antibiothérapie curative est destinée à des infections bactériennes spécifiques. La formation Plaies aigües et chroniques en ligne explicite tous les cas où une plaie est à l’origine d’une infection nécessitant des antibiotiques. Par exemple, l’antibiothérapie locale n’a aucune indication s’agissant des plaies.

 

Quant à l’antibiothérapie générale, elle est réservée aux plaies suivantes.

  • qui s’accompagnent d’une infection générale ou locale (érythème péri-lésionnel, induration) ;
  • des cas spécifiques comme la leishmaniose cutanée ;
  • très sales et prises en charge tardivement (plus de 24 heures), avec un inoculum bactérien important ;
  • avec des signes d’infection importants comme un érythème péri-lésionnel ou une induration.

L'antibiothérapie est obligatoire en cas de plaie par morsure de mammifère et de plaie traumatique :

 

 

Tableaux extraits de la formation Plaies aiguës et chroniques - Walter Santé

Bon à savoir

Il est parfois nécessaire pour les médecins de débuter un traitement antibiotique à large spectre, probabiliste, sans attendre les résultats des tests identifiant la bactérie spécifique responsable.

Les antibiotiques peuvent être prescrits à des patients atteints d’un déficit du système immunitaire :

  • patients atteints de leucémie ;
  • patients traités par chimiothérapie ;
  • personnes atteintes du SIDA.

Astuce

L’antibiothérapie est également préconisée dans le traitement de la drépanocytose, pour les cas où l’on détecte une infection bactérienne grave ou un syndrome thoracique aigu.

Les formations continues pour médecins généralistes notent aussi que les antibiotiques sont parfois utilisés à titre préventif ; cette prophylaxie est prévue pour les personnes :

  • ayant été en contact avec un malade atteint de méningite ;
  • présentant des anomalies des valves cardiaques ou porteurs de valves artificielles avant toute intervention dentaire ou chirurgicale ;
  • faisant l’objet d’une intervention chirurgicale, notamment orthopédique ou digestive, à haut risque d’infection.
img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Recommandations de la HAS sur l'antibiothérapie

La HAS met à disposition des professionnels de santé une série de fiches synthétiques préconisant le choix et les durées d'antibiothérapie les plus courtes possibles pour les infections bactériennes courantes de ville. Ce travail est en lien avec l’expansion de l’antibiorésistance, qui constitue un problème majeur de santé publique au niveau national et international. 

Bon à savoir

Cette sorte d’effet secondaire de l’antibiothérapie engendre en effet une réduction de l’arsenal antibiotique disponible, pouvant conduire à des impasses thérapeutiques.

La réduction de la durée de traitement antibiotique pour les pathologies bactériennes courantes représente une des stratégies pour lutter contre les résistances bactériennes. Les fiches sont précises et méritent d’être consultées individuellement par les praticiens. Voici toutefois les grandes lignes directrices quant aux durées d’antibiothérapie préconisées dans les infections bactériennes courantes :

  • antibiothérapie en cas d’infections urinaires de la femme : 7 jours pour les cystites, 10 jours pour les pyélonéphrites ;
  • infections ORL de l’enfant et de l’adulte : 5 jours pour l’otite, 7 jours pour la sinusite, 6 jours pour l’angine. Pas d’antibiotioque en cas de rhinopharyngite ou d’otite moyenne aiguë congestive ou séro-muqueuse chez l’enfant ou encore d’OMA purulente chez les moins de 3 mois ;
  • infections bactériennes cutanées : 7 jours pour la dermohypodermite non nécrosante, 5 jours pour un abcès cutané, un furoncle ou un impétigo ;
  • urétrites et cervicites non compliquées : 7 jours.

Choisir le bon antibiotique

La bactérie doit être identifiée, grâce à des examens en laboratoire à partir d’échantillons de sang, d’urine ou de tissu. 

Important

Les résultats peuvent prendre plus de temps qu’il est jugé raisonnable avant de lancer une antibiothérapie : il faut alors opter pour un antibiotique sans l’assurance donnée par les analyses.

Lors du choix de l’antibiotique adéquat, les praticiens prennent en compte les éléments suivants :

  • la nature et la gravité de l’infection ;
  • l’état général du système immunitaire du patient ;
  • les éventuels effets secondaires du médicament ;
  • le risque d’allergies ou d’autres réactions graves au médicament ;
  • le coût du médicament ;
  • la fréquence de prise de l’antibiotique ou des conditions particulières de prise (avant/pendant/ après les repas), car les traitements les plus contraignants sont les moins suivis.
img test
Une question sur le DPC ?

Échangez en direct avec l'un de nos conseillers du lundi au vendredi, 9h30-19h.

☎︎ | 01 76 49 09 99

Téléchargez le programme de la formation Plaies aiguës et chroniques en PDF

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Étapes de réalisation de la détersion d'une plaie

Walter Learning

Thomas Cornet

|

26 Decembre 2023

La détersion est un geste complexe qui nécessite un savoir-faire et une collaboration médicale et infirmière. Il existe plusieurs méthodes de détersion d’une plaie : mécanique, chirurgicale, autolytique (pansements), bio-détersion, etc. Indispensable dans la prise en charge globale d’une plaie chronique, la détersion doit être adaptée à la plaie et au patient.
Une est conseillée afin de développer vos connaissances concernant les plaies aiguës et chroniques, pour une meilleure prise en charge de vos patients, et d’améliorer votre technique de détersion mécanique des escarres et des plaies.

Lire l'article

Qu'est-ce que la cicatrisation dirigée et comment l'appliquer ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

26 Decembre 2023

La cicatrisation dirigée permet de réparer une plaie en utilisant efficacement le processus naturel de cicatrisation, composé de trois étapes clés : la détersion, le bourgeonnement et l’épidermisation. Grâce aux informations issues de notre , retrouvez la définition, les utilisations et les stades de cicatrisation dans cet article.

Lire l'article

Comment traiter un ulcère diabétique ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

7 Novembre 2023

Ulcère aux pieds ou à la jambe : le diabète est responsable de lésions dont l’évolution peut se révéler très sérieuse. Le traitement de l’ulcère du pied ou de la jambe diabétique n’est qu’une partie de la solution : la prévention et la surveillance sont des piliers de la prise en charge. Le médecin généraliste, dont la formation continue doit englober les nouveaux risques en lien avec cette affection, est l’un des acteurs majeurs du suivi de l’ulcère diabétique. 

Lire l'article

Qu'est-ce que la pathomimie et comment la diagnostiquer ?

Walter Learning

Marie Cèbe

|

26 Decembre 2023

La pathomimie est une maladie factice, entièrement provoquée par le patient, dans un état de conscience claire, mais dissimulée. Les lésions cutanées sont étonnantes et suggèrent la présence d’un trouble psychiatrique sous-jacent. Dans cet article, nous revenons sur la pathomimie, sa définition, son diagnostic et sa prise en charge. Grâce à notre , apprenez à distinguer la pathomimie d’autres troubles cutanés et à adapter votre approche de la maladie.

Lire l'article