Quels sont les stades de la classification CEAP ?

blog

Santé

Médecin généraliste

Plaies aiguës et chroniques

Les stades de la classification CEAP

La classification CEAP des ulcères veineux

|

8 min

|

Par Thomas Cornet

La classification CEAP est un langage commun international qui permet de décrire et d’apporter des précisions sur l’affection veineuse chronique. Cette classification est utilisée pour diagnostiquer et choisir le traitement adapté dans le cadre de l’ulcère veineux. Elle est divisée en quatre parties (C, E, A et P) et elle peut être utilisée selon deux méthodes : la méthode basique ou élaborée.

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Partager sur :

Les stades de la classification

La classification CEAP désigne quatre entités :

  • C pour clinique ;
  • E pour étiologique ;
  • A pour anatomique ;
  • P pour physiopathologie.

Les cliniciens utilisent surtout la lettre C, car elle permet de déterminer le stade de l’ulcère et de prescrire un traitement de l’ulcère par compression veineuse.

 

La rubrique C est fréquemment utilisée lors du bilan de l’ulcère veineux, qui se concentre sur trois points :

  • la plaie de l’ulcère veineux ;
  • le membre concerné ;
  • le malade dans sa globalité.

Le médecin doit rechercher les antécédents personnels ou familiaux (varices traitées ou non, thrombose veineuse profonde, thrombose veineuse superficielle ou embolie pulmonaire) et les antécédents personnels de traumatisme important ou de chirurgie des membres inférieurs.

img test
Apprenez à diagnostiquer les plaies aiguës et chroniques

Prise en charge des plaies aiguës et chroniques, évaluations, diagnostic et bilan en médecine générale.

Découvrir la formation

La classification clinique

Les stades de la classification CEAP clinique sont les suivants :

  • C0 : pas de signe visible ou palpable de maladie veineuse ;
  • C1 : télangiectasies ou veines réticulaires ;
  • C2 : veines variqueuses ;
  • C2r : veines variqueuses récidivantes ;
  • C3 : œdème ;
  • C4 : modifications cutanées ou sous-cutanées liées à la maladie veineuse chronique ;
  • C4a : pigmentation ou eczéma ;
  • C4b : lipodermatosclérose ou atrophie blanche ;
  • C4c : couronne phlébectasique ;
  • C5 : ulcère cicatrisé ;
  • C6 : ulcère veineux actif ;
  • C6r : ulcère veineux actif récidivant (“s” pour symptomatique ou “a” pour asymptomatique).

La classification étiologique

La classification étiologique comporte quatre items :

  • Ec : étiologie congénitale ;
  • Ep : étiologie primitive ;
  • Es : étiologique secondaire (post-thrombotique) ;
  • En : pas d’étiologie veineuse identifiée.

Rappel

Ces précisions permettent au médecin de déterminer l’origine de l’insuffisance veineuse. 

La classification anatomique

La classification anatomique est divisée en quatre stades d’ulcères et en sous-divisions :

  1. As : système veineux superficiel :
    • 1 : télangiectasies ;
    • 2 : grande veine saphène au-dessus du genou ;
    • 3 : grande veine saphène au-dessous du genou ;
    • 4 : petite veine saphène ;
    • 5 : veine non saphène.
  2. Ad (pour deep, profond en anglais) : système veineux profond :
    • 6 : veine cave inférieure ;
    • 7 : veine iliaque commune ;
    • 8 : veine iliaque interne ;
    • 9 : veine iliaque externe ;
    • 10 : veines pelviennes : génitale, ligament large, etc. ;
    • 11 : veine fémorale commune ;
    • 12 : veine fémorale profonde ;
    • 13 : veine fémorale ;
    • 14 : veine poplitée ;
    • 15 : veines jambières (ou crurales) : tibiales antérieures, postérieures, fibulaires ;
    • 16 : veines musculaires : gastrocnémiennes, soléaires, autres.
  3. Ap : veines perforantes :
    • 17 : au niveau de la cuisse ;
    • 18 : au niveau du mollet.
  4. An : pas de lésion anatomique identifiée.

La classification physiopathologique

La classification physiopathologique est représentée par la lettre P. Elle comporte quatre items :

  • Pr : reflux ;
  • Po : obstruction ;
  • Pr,o : reflux et obstruction ;
  • Pn : pas de physiopathologie veineuse identifiée.

Découvrez aussi comment évaluer la gravité d’une brûlure, via notre formation pour médecin généraliste.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Le CEAP basique

Si les cliniciens utilisent souvent la lettre C de manière isolée pour le diagnostic et le traitement de l’ulcère veineux, il est recommandé de renseigner les quatre items principaux. La classification CEAP peut être utilisée d’une manière basique ou élaborée.

Dans le CEAP basique, les quatre rubriques (C, E, A, P) doivent être renseignées a minima. Dans cette méthode, les informations sont succinctes :

  • rubrique C : le médecin peut renseigner le chiffre le plus élevé seulement ;
  • rubrique E : un seul choix est fait entre n, p, c et s ;
  • rubrique A : les rubriques s, p et d peuvent être utilisées en association ou isolées (la rubrique “n” est retenue en l’absence de système anatomique identifié) ;
  • rubrique P : les lettres r ou o, ou r + o, sont utilisées pour renseigner les mécanismes physiopathologiques, et la lettre “n” en cas d’absence d’anomalie physiopathologique.

Important

La fiche CEAP doit toujours être datée.

Le CEAP élaboré

Le CEAP élaboré fournit plus d’informations que le CEAP basique. Il est habituellement utilisé pour la recherche ou les publications scientifiques. Les informations des rubriques sont plus complètes :

  • rubrique C : tous les signes cliniques identifiés doivent être répertoriés en utilisant le chiffre adéquat ;
  • rubrique E : un seul choix est fait entre n, p, c et s ;
  • rubrique A : les rubriques s, p et d peuvent être utilisées en association ou isolées (la rubrique “n” est retenue en l’absence de système anatomique identifié) ;
  • rubrique P : les lettres r ou o sont suivies du nombre qui permet d’identifier la veine concernée par une anomalie physiopathologique, et la lettre “n” est utilisée en l’absence d’anomalie physiopathologique identifiée.

Exemple

Prenons l’exemple d’un patient symptomatique qui présente des varices ainsi qu’un œdème veineux avec une étiologie primitive, où est identifié un reflux veineux au niveau de certaines veines superficielles et profondes. Dans le CEAP basique, il est noté : C3s, Ep, As,d, Pr. En revanche, dans le CEAP élaboré, il est renseigné : C2,3,s, Ep, As,d, Pr2,3,4,11,13,14,15.

Bon à savoir

Lisez aussi notre article sur la pathomimie.

img test
Formations Santé

Découvrez nos formations DPC à destination des professionnels de santé.

Découvrir les formations

Limites de la classification CEAP

La classification CEAP de l’insuffisance veineuse est descriptive, mais elle ne permet pas de classer la sévérité de la maladie. Bien qu’elle soit affinée et utile, cette classification ne peut être exhaustive face à la diversité des affections veineuses chroniques (AVCh). Plus précisément, il a été remarqué par les praticiens qu’il était difficile de distinguer, dans la rubrique C, les veines réticulaires des télangiectasies.

 

De même, cette classification n’apporte pas de précision sur les varices, leur étendue, leur répartition et leur diamètre. Enfin, les complications qui peuvent survenir dans le cadre de la maladie veineuse chronique ne sont pas évoquées dans la classification (hémorragie, thrombophlébite superficielle, infections, etc.).

Astuce

Vous cherchez une formation pour médecin généraliste ? Notre formation continue pour médecin sur les plaies aiguës et chroniques est éligible au DPC ! Elle vous permet d’acquérir ou d’actualiser les connaissances concernant la stratégie diagnostique et thérapeutique adaptée pour les patients souffrants d’une plaie aiguë ou chronique. Des plaies les plus fréquemment rencontrées aux plaies complexes, en passant par les brûlures, cette formation pour généraliste améliore la prise en charge et le traitement de vos patients.

Téléchargez le programme de la formation Plaies aiguës et chroniques en PDF

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Qu'est-ce que la cicatrisation dirigée et comment l'appliquer ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

26 Decembre 2023

La cicatrisation dirigée permet de réparer une plaie en utilisant efficacement le processus naturel de cicatrisation, composé de trois étapes clés : la détersion, le bourgeonnement et l’épidermisation. Grâce aux informations issues de notre , retrouvez la définition, les utilisations et les stades de cicatrisation dans cet article.

Lire l'article

La classification CEAP des ulcères veineux

Walter Learning

Thomas Cornet

|

26 Decembre 2023

La classification CEAP est un langage commun international qui permet de décrire et d’apporter des précisions sur l’affection veineuse chronique. Cette classification est utilisée pour diagnostiquer et choisir le traitement adapté dans le cadre de l’ulcère veineux. Elle est divisée en quatre parties (C, E, A et P) et elle peut être utilisée selon deux méthodes : la méthode basique ou élaborée.

Lire l'article

Étapes de réalisation de la détersion d'une plaie

Walter Learning

Thomas Cornet

|

26 Decembre 2023

La détersion est un geste complexe qui nécessite un savoir-faire et une collaboration médicale et infirmière. Il existe plusieurs méthodes de détersion d’une plaie : mécanique, chirurgicale, autolytique (pansements), bio-détersion, etc. Indispensable dans la prise en charge globale d’une plaie chronique, la détersion doit être adaptée à la plaie et au patient.
Une est conseillée afin de développer vos connaissances concernant les plaies aiguës et chroniques, pour une meilleure prise en charge de vos patients, et d’améliorer votre technique de détersion mécanique des escarres et des plaies.

Lire l'article

Qu'est-ce que la pathomimie et comment la diagnostiquer ?

Walter Learning

Marie Cèbe

|

26 Decembre 2023

La pathomimie est une maladie factice, entièrement provoquée par le patient, dans un état de conscience claire, mais dissimulée. Les lésions cutanées sont étonnantes et suggèrent la présence d’un trouble psychiatrique sous-jacent. Dans cet article, nous revenons sur la pathomimie, sa définition, son diagnostic et sa prise en charge. Grâce à notre , apprenez à distinguer la pathomimie d’autres troubles cutanés et à adapter votre approche de la maladie.

Lire l'article