La réalisation de clés en silicones en odontologie

blog

Santé

Chirurgien dentiste

Odontologie conservatrice

Les clés en silicones en odontologie

Comment réaliser des clés en silicones en odontologie ?

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

La réalisation des clés en silicone dentaire permet au chirurgien-dentiste d’améliorer sensiblement la qualité de ses soins. Il pourra utiliser cette technique dans le cadre, par exemple d’une fracture d’angle, d’une carie proximale ou dans des cas de sur-occlusion et sous-occlusion dentaire

Sommaire

  • L'intéret des clés en silicone en odontologie
  • Les étapes de la réalisation et de l'utilisation des clés en silicone
  • Téléchargez le programme de la formation Odontologie conservatrice en PDF

Programme formation Odontologie conservatrice

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

L'intéret des clés en silicone en odontologie

Les clés en silicone dentaire représentent un atout majeur du chirurgien-dentiste. Grâce à elle, il pourra obtenir une clé linguale. La réalisation d’une deuxième clé linguale lui permettra, de surcroît, d’apprécier les volumes et l’épaisseurs des couches à appliquer. C’est une aide supplémentaire pour le chirurgien-dentiste. L’intérêt de suivre une formation continue Odontologie sur la réalisation et l’utilisation des clés en silicone est que cette dernière est directement applicable en cabinet dentaire, à son issue. Si les jeunes dentistes sont, pour la plupart, familiers de la technique de la stratification, les dentistes des générations antérieures pourront y trouver un intérêt certain : leur formation initiale n’a, en effet, pas couvert ce domaine de l’odontologie.

Les étapes de la réalisation et de l'utilisation des clés en silicone

La réalisation de clés en silicone dentaire se fait grâce à une empreinte dentaire en silicone. Il est conseiller de réaliser deux empreintes dentaires en silicone.

 

L’utilisation de ces clés obtenues à partir de silicone pour empreinte dentaire se décompose en cinq étapes :

 

  • le choix de la teinte ;
  • la réalisation des chanfreins ;
  • le positionnement de la clé linguale qui va permettre d’appliquer le composite ;
  • le traitement de la surface (mordançage, mise en place et photopolymérisation des adhésifs) ;
  • l’application des composites.

 

La réalisation de ces clés obtenues au moyen de silicone pour empreinte dentaire suppose que le chirurgien-dentiste travaille par stratification. Pour récapituler l’ensemble de la stratification, la formation en odontologie sur le sujet se fonde donc sur un modèle pédagogique adapté.

img test
Maîtrisez l'odontologie conservatrice

Notre formation DPC 100% en ligne en odontologie conservatrice : découvrez les approches médicale, préventive et réparatrice.

Découvrir la formation

1. Le choix de la teinte

La première étape de l'utilisation des clés en silicone dentaire correspond au choix de la teinte. Ce choix se fera en fonction de la cartographie de la dent. Cela permettra au chirurgien-dentiste d’évaluer la teinte appropriée selon l’émail et la dentine de la dent du patient. C’est en fonction de cette teinte que le chirurgien-dentiste orientera son choix vers un composite. Le chirurgien-dentiste aura le choix par exemple de la dentine S1/S2 ou de l’émail IR accompagné du composite MIRIS. Si c’est un composite de chez GSC, ce sera alors du A3, A2, IE. Il est à noter que, bien que chaque fabricant ait son propre composite, cela ne pose pas de difficultés en pratique pour la réalisation des clés en silicone dentaire.

2. La réalisation des chanfreins

La deuxième étape de l'utilisation des clés en silicone dentaire est celle de la réalisation des chanfreins. Lors de leur réalisation, dans le cas, par exemple, d’une fracture d’angle ou d’une carie proximale, les chanfreins seront dans, une certaine mesure, étendues en vestibulaires et fins. Ils seront ainsi plutôt concaves en palatin. Ils correspondront alors aux différentes lignes de transition. Cela permet au chirurgien-dentiste d’être prêt à réaliser la restauration. En formation d’odontologie, le chirurgien-dentiste pourra s’exercer sur un modèle pédagogique reproduisant les différentes pathologies ou traumatismes.

3. Le positionnement de la clé linguale

La troisième étape de l'utilisation des clés en silicone dentaire est le positionnement de la clé linguale. Ce positionnement peut s’observer nettement à la suite de la réalisation des chanfreins. Grâce à ce positionnement, le chirurgien-dentiste pourra appliquer ultérieurement le composite.

4. Le traitement de la surface

La quatrième étape de l’utilisation des clés en silicone dentaire est le traitement de surface.

 

Ce traitement de surface se compose :

 

  • du mordançage ;
  • de la mise en place des adhésifs ;
  • de la photopolymérisation des adhésifs.

 

Ensuite, le chirurgien-dentiste réalise la restauration proximale. Cette restauration se fait à l’aide des strips celluloïdes, et s’effectue en trois épaisseurs.

5. L’application des composites

La cinquième étape de l’utilisation des clés en silicone dentaire est l’application du composite. Si c’est nécessaire, le chirurgien-dentiste pourra séparer les embrasures et insérer une petite bandelette métallique. Cette manipulation lui permettra d’éviter que le composite ne fuse au niveau de l’embrasure, ou du point de contact. Il est à noter que ce composite se différencie des ciments verres ionomères. Il s’agit ensuite de placer la partie amélaire à l’intérieur de la clé. Le chirurgien-dentiste devra ici reporter la clé en silicone dentaire dans la bouche du patient. Cela lui permettra d’obtenir le berceau d’émail lingual. Le berceau d’émail lingual est, alors, polymérisé en bouche. À la suite de cette manipulation, la clé en silicone dentaire pourra être retirée : elle n’est, en effet, plus d’aucune utilité. 

 

Le chirurgien-dentiste procède dès lors à la montée du composite en profondeur, avec une dentine opaque, par exemple. C’est l’occasion pour lui de vérifier le niveau adéquat auquel la deuxième teinte, d’une dentine par exemple, doit être mis. Elle est ensuite positionnée. Le chirurgien-dentiste pourra choisir, dans cette hypothèse, une dentine plus transparente mais saturée. Une fois cette opération réalisée, le chirurgien-dentiste dessinera, selon la cartographie de la dent préalablement établie, les mamelons. Ces mamelons viennent sous le bord incisif. C’est ici que la deuxième clé transversale révèle son utilité. Le chirurgien-dentiste utilisera cette clé transversale comme un outil qui lui offre la possibilité de jauger les épaisseurs. Cette évaluation se fera dans le but d’éviter un effet grisâtre. Le chirurgien-dentiste respectera, dans ce but, une épaisseur d’émaille réduite

img test
Formations Dentistes

Découvrez les formations Dentistes DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Ensuite, l’émail vestibulaire est mis en place. À ce moment de l’opération, le chirurgien-dentiste est en mesure d’obtenir un premier résultat brut. C’est alors qu’il doit achever d’étaler le composite en antérieur. Cela correspond à l’étalement de surface. Il est à noter qu’il est possible, pour le chirurgien-dentiste, de modeler les lobes de surface pour obtenir une anatomie particulière, et, ce, avant la polymérisation. Une fois ce deuxième résultat observé, il est alors évalué et polymérisé par le chirurgien-dentiste. Après avoir réalisé de ces étapes, le chirurgien-dentiste terminera par l’élimination des excès.

Téléchargez le programme de la formation Odontologie conservatrice en PDF

Programme formation Odontologie conservatrice

Programme formation Odontologie conservatrice

+ de 800 téléchargements

Programme formation Odontologie conservatrice

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

La stratification dentaire esthétique des composites en odontologie

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

L’esthétique est une composante cruciale du soin dentaire. Elle a une importance sociale et psychologique pour le patient. Parmi les pratiques esthétiques, il existe la stratification dentaire esthétique permettant de reconstruire une dent au plus proche de ce qu’elle était auparavant. Découvrez comment réaliser une stratification dentaire esthétique.  

Lire l'article

La vitalité pulpaire et sa conservation en odontologie

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

Pourquoi faut-il conserver la vitalité pulpaire en odontologie conservatrice ? Comment la préserver ? Dans cet article, découvrez quels sont les enjeux de la conservation de la vitalité pulpaire, comment évaluer la vitalité pulpaire et comment préserver et stimuler le complexe dentinu pulpaire. 

Lire l'article

Comment évaluer les restaurations dentaires en odontologie ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

L’évaluation des pratiques dentaires en odontologie est une nécessité aussi bien au niveau éthique, pédagogique, médical que légal. Pour faire évaluer la qualité des restaurations dentaires, la Fédération Dentaire Internationale a mis au point des critères standards, ainsi qu’un système de score. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur l’évaluation des restaurations dentaires en odontologie restauratrice. 

Lire l'article

La classification des lésions dentaires en odontologie (ICDAS et Si.Sta)

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

5 Septembre 2022

La classification des lésions dentaires en odontologie est indispensable pour traiter correctement celle-ci. Dans cet article, nous vous expliquons quels sont les critères d’une carie, comment poser un diagnostic sur une carie et à quoi correspondent la classification ICDAS et la classification Si.Sta.

Lire l'article