Quel pansement infirmier pour un mal perforant plantaire ?

blog

Santé

Infirmier

Plaies et cicatrisation

Pansement infirmier pour un mal perforant plantaire

Les pansements infirmiers pour un mal perforant plantaire

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Les plaies du pied sont courantes chez le(la) patient(e) atteint de diabète. Celles-ci constituent une urgence médicale. Pourquoi ? Elles présentent un risque d’ulcération et de gangrène, pouvant, dans certains cas, entraîner l'amputation. Il est donc très important de poser le diagnostic sur la plaie et de la traiter le plus rapidement possible. Mais, concrètement, comment faire un pansement pour un mal perforant plantaire ? Quel est le suivi thérapeutique à mettre en place ? 

Fiche pansements infirmiers

+ de 1500 téléchargements

Partager sur :

img test
Quiz Plaies et cicatrisation

Débutant, intermédiaire, avancé ? Passez le test pour connaître votre niveau de compétences !

Je fais le test

Le mal perforant plantaire chez le patient diabétique

Le mal perforant plantaire chez le(la) patient(e) diabétique est une petite plaie qui se forme progressivement sous le pied le(la) personne. Celle-ci est la conséquence de plusieurs facteurs : 

 

  • une mauvaise circulation artérielle, limitant ainsi l’oxygénation des tissus aux extrémités ; 
  • atteinte des nerfs à l’origine de la douleur et de la sensibilité. Le(La) patient(e) diabétique peut avoir une plaie sous son pied sans la sentir, retardant ainsi le diagnostic et la prise en charge du mal perforant plantaire. Si le(la) patient(e) ne regarde pas sous son pied, la plaie peut s'infecter, pouvant aller jusqu’à l’amputation. 
  • un plus grand risque d’infection : une personne atteinte de diabète a un niveau immunitaire plus bas que la normale. Elle est donc plus sujette aux infections ; 
  • la déformation osseuse : plus on vieillit, plus les pieds se déforment, créant ainsi des contraintes et des modifications au niveau des points d’appuis. Ainsi, cela représente des zones fragiles, plus susceptibles de contracter un mal perforant plantaire. 
  • l’hyperpression plantaire : il y a des zones plantaires qui deviennent fragiles à cause des déformations osseuses. Ainsi, ces dernières reçoivent davantage de pression lors de la mise en mouvement. Ces zones très sollicitées peuvent développer des lésions, comme des hyperkératose, callosités, fissurations, ulcération, etc. Résultat : elles seront moins vascularisées, favorisant l’infection.

Bon à savoir

Le mal perforant plantaire représente la première cause d’amputation en France. En effet, 15% des diabétiques vont développer un mal perforant plantaire, et parmi eux, 15% subiront une amputation.

Les pansements infirmiers pour un mal perforant plantaire

Pour un mal perforant plantaire, les pansements utilisés sont les suivants

 

  • les pansements d’alginate de calcium : ceux-ci détiennent un pouvoir absorbant conséquent. Ils sont spécifiquement destinés aux plaies exsudatives ou hémorragiques (infectées ou non, superficielles ou profondes) ; 
  • les pansements hydrogels : ce pansement pour un mal perforant plantaire est peu absorbant. On les utilise pour la détersion des plaies sèches nécrotiques et fibrineuses. Attention, ils sont déconseillés si la plaie est infectée. 

Bon à savoir

Pour en savoir plus sur le pansement infirmier pour un ulcère, les pansements pour les plaies chroniques ou encore la plaie bourgeonnante, lisez nos articles sur le sujet. Vous pourriez aussi suivre notre formation infirmier

img test
Maîtrisez la prise en charge des plaies

Évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et cicatrisation.

Découvrir la formation

La prise en charge thérapeuthique du mal perforant plantaire

La prise en charge thérapeutique du mal perforant plantaire est multidisciplinaire. Cette dernière a d’ailleurs montré une augmentation du taux de survie, un rééducation des ulcérations, ainsi qu’une diminution des amputations.

 

La première étape de la prise en charge consiste à une évaluation médicale définissant les soins à appliquer. Ceux-ci dépendent du stade du mal perforant plantaire. Dans tous les cas, un(e) infirmier(ère) devra s’occuper quotidiennement de la plaie.

 

On met donc en place : 

 

  • une exploration clinique ; 
  • une exploration paraclinique, c’est-à-dire un NFS, un CRP, un Hb gliquée Hba1c, un Créat, une radio et un bilan vasculaire ;
  • une évaluation de l’état vasculaire. 

La prise en charge thérapeutique sera : 

 

  • locale : on soigne la plaie avec des pansements ; 
  • générale : il y aura une prise en charge globale du diabète.

Les premiers gestes à effectuer sont les suivants : 

 

  • le repos strict ;
  • l’arrêt des activités ;
  • l’appareillage de décharge ;
  • la limitation des traumatismes.

Concernant le traitement du mal perforant plantaire local, celui-ci se fait en ambulatoire (au domicile du(de la) patient(e)), ou à l’hôpital. Celui-ci consiste à : 

 

  • une mise en décharge intégrale du pied : le(la) patient(e) ne doit pas appuyer sur son pied jusqu’à cicatrisation. On pourra l’équiper de chaussures orthopédiques ; 
  • un pansement du pied pour le diabétique : ceux-ci incluent un nettoyage de plaie, l’ablation des tissus nécrotiques et fibrineux (phase de détersion) et l’hydratation du pied. 

À noter que ce type de traitement est efficace s’il est instauré rapidement et de manière permanente. La guérison est possible si un traitement général est mis aussi en place. 

 

Ce dernier consiste à traiter tous les aspects du diabète à l’origine du mal perforant plantaire

 

  • l’antibiothérapie : elle sera instaurée après l’évaluation médicale et les examens complémentaires, comme les prélèvements bactériologiques profonds, la prise de sang ou encore la biopsie osseuse en cas d’ostéite si l’infection a atteint l’os. Ils permettent d’identifier la bactérie pour choisir les antibiotiques les plus efficaces. S’il n’y a pas d'infection apparente ou soupçonnée, les antibiotiques n’auront pas d’effet. Attention à bien être à jour sur son vaccin tétanos ! 
  • le traitement du diabète : celui-ci repose sur une bonne alimentation, de l’exercice physique, une bonne hydratation et oxygénation, mais aussi sur des traitements adaptés comme les biguanides ou l’insuline.
  • le traitement des facteurs de risque cardiovasculaire : cela signifie alléger son poids pour lutter contre le surpoids, traiter l'hypercholestérolémie afin d’améliorer la circulation artérielle, sevrer un éventuel tabagisme et traiter l’hypertension artérielle ; 
  • la mise en place d’un traitement anticoagulant : comme le(la) patient(e) doit être immobilisé(e), devra être administré un traitement pour éviter les caillots sanguins (phlébite ou thrombose veineuse) ; 
  • le traitement de la douleur : des antalgiques peuvent être prescrits ; 
  • la revascularisation : un chirurgien vasculaire interviendra ; 
  • le traitement orthopédique : le chirurgien orthopédique interviendra si la plaie nécessite un débridement chirurgical ou une amputation. 

 

Vous souhaitez suivre une formation Plaies et cicatrisation ? Nous vous recommandons de consulter notre formation en ligne Walter Santé sur le sujet.

Téléchargez votre fiche pansements infirmiers en PDF

Fiche pansements infirmiers

Fiche pansements infirmiers

+ de 1500 téléchargements

Fiche types de plaie

Fiche types de plaie

+ de 1000 téléchargements

Sources

Comment prévenir les réhospitalisations d’un patient diabétique avec plaie du pied ? - Haute Autorité de Santé

Fiche pansements infirmiers

+ de 1500 téléchargements

Accès gratuit

Accédez dès maintenant à nos explications vidéo sur la cotation des pansements !

Demo image
Découvrir

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Le pansement hydrocolloïde : définition et mode d'emploi

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

22 Novembre 2022

Un pansement hydrocolloïde, qui existe depuis plus de 20 ans, est utilisé en phase d'épidermisation et de bourgeonnement d’une plaie. Il est notamment posé comme superficielles, des sites donneurs de greffe, des ulcères de la jambe ou encore des escarres. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de pansement. Découvrez aussi nos .

Lire l'article

La plaie nécrotique : définition et soins infirmiers

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

22 Novembre 2022

Une plaie nécrotique désigne la mort des cellules. La nécrose est rapidement évolutive, c’est pourquoi il est important d’agir vite. Par ailleurs, il existe différents types de nécroses (nécrose sèche et nécrose humide) ne nécessitant pas la même prise en charge. Zoom sur la plaie nécrotique. 

Lire l'article

Étapes du traitement de l'ulcère veineux par l'infirmier(ère)

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

28 Février 2022

L'ulcère veineux ou variqueux est l'ulcère le plus fréquent. Il varie en gravité, ce qui nécessite de connaître ses différentes formes et traitement associés. Quelles sont les recommandations des autorités de santé pour le traitement d'un ulcère veineux ? Découvrez les spécificités du de l'ulcère veineux.

Lire l'article

Fiche IDE complète sur la prise en charge infirmière des escarres

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

16 Mai 2023

Une escarre est une lésion de la peau et des tissus situés sous celle-ci, lésion caractérisée par une zone de tissus endommagés, également appelée nécrose, qui forme une plaie qui n’arrive pas à cicatriser spontanément.

Le traitement des escarres est l'un des rôles propres des infirmières. Cette fiche IDE consacrée aux escarres vous donnera les clés pour identifier, évaluer et prendre en charge les escarres chez vos patients.

Lire l'article