Antalgiques : fiche mémo pour les infirmiers

blog

Santé

Infirmier

Soins palliatifs

Antalgiques

Fiche IDE : les antalgiques

|

6 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Cette fiche IDE a pour vocation de synthétiser les connaissances en matière d’antalgiques. Les antalgiques sont les médicaments les plus fréquemment employés dans le traitement de la douleur. Ils interrompent le circuit de la douleur. Ils sont classés en 3 catégories.

Sommaire

  • Qu'est-ce qu'un antalgique ?
  • Les antalgiques de palier 1
  • Les antalgiques de palier 2
  • Les antalgiques de palier 3
  • Sources
  • Téléchargez la fiche IDE sur les antalgiques

Les antalgiques

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce qu'un antalgique ?

Cette fiche infirmier, comme la fiche IDE sur le diabète, doit débuter par une définition : un antalgique est une substance qui réduit ou supprime la douleur sans en traiter la cause. Leur mode d’action est fondé sur le mécanisme de la douleur dont la transmission du signal se fait ainsi : les nerfs de la zone douloureuse sont stimulés et véhiculent au cerveau un message par le biais d’autres nerfs spécialisés passant par la moelle épinière. L’information reçue à partir de ces nerfs est ensuite interprétée par le cerveau.

 

Le rôle des antalgiques est d’empêcher la transmission du message de douleur, soit au niveau des nerfs de la zone douloureuse, soit au niveau de la moelle épinière ou dans le cerveau. Les antalgiques sont beaucoup utilisés en automédication. Il s’agit alors de rester vigilant. Depuis le 15 janvier 2020, le paracétamol, l'aspirine et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme l’ibuprofène) ne sont plus en accès libre, il est nécessaire de s'adresser au pharmacien. Dans les formations DPC infirmiers, vous apprendrez que les antalgiques sont classés en trois paliers, des moins puissants aux plus puissants.

img test
Maîtrisez l'accompagnement de fin de vie

Outils, caring, prise en charge de la douleur, accompagnement et évolutions législatives.

Découvrir la formation

Les antalgiques de palier 1

Les antalgiques de palier 1 agissent principalement au niveau des nerfs périphériques et soulagent des douleurs faibles à modérées.

 

Parmi les antalgiques de palier 1, on compte :

  • le paracétamol (Doliprane®, Dafalgan®, Efferalgan®, Perfalgan®). La substance est aussi antipyrétique. Les contre-indications sont une allergie à la molécule et une insuffisance hépatique. En cas de très forte dose ou en association avec une alcoolémie élevée, le paracétamol peut être toxique pour le foie. La dose maximale est de 6 grammes par jour en 6 prises, la dose habituelle étant de 4 grammes/jour. Au-delà de cette dose, le risque d’effets secondaires est majeur.
  • le néfopam (Acupan®). Les contre-indications sont les troubles convulsifs, l’épilepsie, l’enfant de moins de 15 ans, des troubles urétroprostatiques, un risque de glaucome par fermeture d’angle ;
  • l’ibuprofène (Advil®, Nureflex®, Spifen®, Spedifen®, Nurofen®), qui est un anti-inflammatoire non-stéroïdien. Son action antalgique est donc doublée d’une action anti-inflammatoire mais aussi anti-pyrétique. Les contre-indications comptent la grossesse à partir du 6e mois, l’allergie à la substance, un ulcère gastroduodénal en évolution, une insuffisance hépatique sévère et une insuffisance rénale sévère. Des restrictions concernent aussi les femmes allaitantes et les personnes âgées de plus de 65 ans. Les effets secondaires les plus courants sont des troubles digestifs, que des protecteurs gastriques, une prise durant un repas ou encore une forte consommation d’eau peuvent éviter ;
  • l’acide acétylsalicylique (Aspegic®, Aspirine®). Les contre-indications sont un ulcère gastroduodénal évolutif, un risque hémorragique, une allergie à la molécule. Il est moins utilisé en raison de ses effets sur la coagulation du sang, qui sont gênants pour les traitements du cancer.

Rappel

L’action de ces médicaments est limitée : au-delà d’une certaine dose, le fait d’augmenter la posologie n’apporte pas d’effet antidouleur plus important. C’est “l’effet plafond”. La prise de l’antalgique doit cesser dès que la douleur a disparu. Si elle persiste au-delà de 5 jours ou réapparaît, il est indispensable de consulter son médecin traitant.

Les antalgiques de palier 2

Cette fiche IDE présente le mode d’action des antalgiques de palier 2. Ils peuvent traiter des douleurs modérées à intenses.

 

Ils comprennent :

  • la codéine (Dicodin®, Padéryl®) et la Dihydrocodéine qui sont des opioïdes faibles ;
  • le tramadol (Topalgic®, Contramal®, Zamudol®)

Bon à savoir

Les antalgiques de palier 2 sont souvent associés à des antalgiques du palier n°1 afin de cumuler les effets complémentaires des deux familles. À cet effet, il est préférable de vérifier les antécédents du patient, de compléter par des tests. Il est toutefois inutile d’associer deux antalgiques de palier 2 car cela n’améliore pas l’efficacité du traitement.

❌ Les contre-indications sont une insuffisance respiratoire et une insuffisance hépatique. Plus spécifiquement pour la codéine, on compte aussi l’asthme, une insuffisance rénale sévère, les enfants de moins de 12 ans. Quant au tramadol, ses contre-indications comptent une épilepsie non contrôlée, une intoxication alcoolique.

img test
Formations Infirmiers

Découvrez les formations continues Infirmiers DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Les antalgiques de palier 3

Ce sont les opioïdes forts, ou morphiniques. Ils traitent des douleurs modérées à fortes. On trouve parmi eux ​​Moscontin®, Skenan®, Nubain®, Oxycontin® et Sevredol®. 

 

Les antalgiques de palier 3 regroupent :

  • la morphine : c’est l’antalgique le plus efficace ;
  • l’oxycodone ;
  • le fentanyl ;
  • l’hydromorphone.

Important

Plus on augmente le dosage, plus le médicament est efficace. Cela peut également entraîner un phénomène d’accoutumance. Les antalgiques des paliers n°2 et n°3 ont les mêmes effets secondaires. Au début du traitement, il s’agit souvent d’une somnolence, de nausées et vomissements, qui disparaissent en quelques jours. D’autres effets secondaires persistent pendant tout le traitement, comme la constipation et la sensation de bouche sèche.

Les effets secondaires sont plus fréquents avec les antalgiques du palier 3, qui sont plus puissants. Un signe de surdosage est la bradypnée (avec un risque d’arrêt respiratoire). Le sommeil peut basculer dans un coma. Il existe un antidote, le Narcan®.

 

L’utilisation des antalgiques de palier 3 est encadrée de façon stricte. A l’hôpital, il y a un contrôle de la prescription, un enregistrement sur un relevé nominatif ainsi qu’un stockage dans le coffre des toxiques. L’arrêt de la morphine doit être très progressif pour écarter tout risque de syndrome de sevrage. 

Sources

Utiliser les antalgiques - Ameli.fr

Tous les antalgiques - Soulager avec des médicaments - E-cancer.Fr

Téléchargez la fiche IDE sur les antalgiques

Les antalgiques

Les antalgiques

+ de 800 téléchargements

Les antalgiques

+ de 800 téléchargements

Maîtrisez-vous la prise en charge des patients en soins palliatifs ?

Les composantes de la douleur peuvent être :

A

Émotionnelle

B

Sensorielle

C

Intellectuelle

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

L'échelle Doloplus : qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

28 Avril 2023

L’échelle Doloplus permet aux personnes âgées souffrant de troubles de l’expression orale d’exprimer malgré tout la douleur ressentie. Cette échelle peut être utilisée dans différents contextes, au domicile comme en établissement de soins. Il peut également être proposé par un professionnel ou devenir un autotest, dans la mesure du possible. Découvrez les items de l’échelle Doloplus et les consignes de passation pour une réelle prise en compte de la douleur dans les soins.

Lire l'article

Le rôle de l'infirmier(ère) dans la démarche palliative

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

30 Mars 2022

Le protocole de soins palliatifs s’inscrit dans la durée en guidant le patient et les proches tout au long de la maladie jusqu’au décès. Sa mise en place passe par l’information du malade et de sa famille, par la connaissance des étapes et trajectoires de la phase palliative, et par la coordination d’une équipe pluridisciplinaire. Dans cet article, nous revenons sur les éléments indispensables qui garantissent un accompagnement en fin de vie optimal.

Lire l'article

Soins palliatifs et accompagnement de fin de vie : le rôle de l'infirmier

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

18 Juin 2021

Un nombre important de patients exprime le souhait de finir leur vie chez eux, entourés de leurs proches. L’infirmier libéral se retrouve ainsi de plus en plus confronté à des prises en charge de soins palliatifs au domicile. On vous dit tout sur le rôle de l'infirmier à domicile.

Lire l'article

Fiche IDE de la prise en charge des patients en soins palliatifs

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

22 Août 2023

Cette fiche mémo infirmier a pour but de présenter la notion de soins palliatifs, mais aussi de passer en revue les besoins des patients en fin de vie et le rôle d’un infirmier en soins palliatifs.

Lire l'article