blog

Santé

Infirmier

Traitement de l'ulcère artériel

Le traitement infirmier de l'ulcère artériel

Alphonse Doutriaux

Co-fondateur de Walter

|

L'ulcère artériel, avec l'ulcère veineux ou variqueux, est une grande pathologie des membres inférieurs. Il faut savoir que 6 à 10% des ulcères sont des ulcères artériels.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier de l'ulcère artériel.

Qu'est-ce qu'un ulcère artériel ?

L'ulcère artériel se trouve généralement sur la face externe de la jambe et est profond. Il est généralement lié à une macro-artériopathie oblitérante chronique des membres inférieurs, d'origine athéromateuse, où le tabac joue un rôle étiologique prépondérant. Dans ce cas, l'ischémie chronique est globale, touchant aussi bien le compartiment musculaire (avec claudication à l'effort) que cutané. 


Cet ulcère, contrairement à l'ulcère variqueux qui se présente en carte géographique, est généralement circulaire et circonscrit au niveau de la malléole. Profond et creux, il a la conséquence d'abolir les pouls périphériques et de rendre le pied froid. En cas d'arthériopathie, la peau sera dépliée, blanche et froide.


De plus, l'ulcère artériel est souvent douloureux voire très douloureux, creusant et aboutissant à des dénudations voire des nécroses tendino-musculaires, et atteint surtout le dos du pied avant d'atteindre éventuellement la jambe. Un facteur d'accélération de l'apparition de troubles trophiques dans le cas d'un ulcère artériel est l'existence d'une microangiopathie diabétique. En effet, là où l'ulcère artériel est normalement extrêmement douloureux, une personne diabétique ne va pas forcément le sentir.

 

Approfondissez vos connaissances des ulcères artériels et de tous les types de plaies dans la formation Plaies et Cicatrisation de Walter Santé à destination des infirmiers.ères. Cette formation 100% en ligne et éligible au financement DPC est dispensée par Jean-Philippe Marcou, infirmier diplomé d'État depuis 2001.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et cicatrisation.

Découvrir la formation
img test

Classification des ulcères artériels

Les ulcères artériels sont principalement classés selon la classification Leriche et Fontaine, qui est une estimation, suite à un examen clinique, du degré de gravité de l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

 

Ces quatre stades sont caractérisés de la manière suivante : 

  • Au stade 1, l'ulcère artériel est asymptomatique (pas de manifestation clinique), mais on note une abolition du pouls. Dans ce cas, l'ulcère est traité médicalement et des bilans cardiologiques et des troncs artériels supra-aortiques seront effectués ;
  • Au stade 2a et 2b, on note une claudication intermittente. Au stade 2a, la claudication survient après plus de 200 mètres de marche, alors qu'au stade 2b, la claudication survient à moins de 200 mètres de marche. Dans ces deux cas, la première étape sera un traitement médical. En cas d'échec de ce traitement et d'altération de la qualité de vie, il s'agira d'effectuer une revascularisation ;
  • Au stade 3, l'ischémie est critique et le patient ressent des douleurs de décubitus. Dans ce cas, on effectue un traitement médical et une revascularisation d'emblée ;
  • Au stade 4, l'ischémie est critique et on note des troubles trophiques. Le traitement est le même qu'au stade 3 : traitement médical et revascularisation d'emblée.

Stade de l'ulcère artériel

Situation

Traitement

- Stade 1 (abolition de pouls)

Asymptomatique

Traitement médical + bilan cardiologique et des troncs artériels supra-aortiques

- Stade 2a (claudication > 200m)

- Stade 2b (claudication < 200m)

Patient claudicant

Traitement médical en première intention, puis revascularisation en cas d'échec du traitement médical et d'altération de la qualité de vie

- Stade 3 (douleurs de décubitus)

- Stade 4 (troubles trophiques)

Ischémie critique

Traitement médical + revascularisation d'emblée

Facteurs de risque

Il existe de nombreux facteurs de risque dans le cadre de l'ulcère artériel. Il faut particulièrement suivre les patients se trouvant dans l'une ou plusieurs des situations suivantes

  • les patients âgés : plus l'âge augmente, plus la prévalence de l'AOMI (Arthériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs) augmente. Après 80 ans, 50% des patients porteurs d'un ulcère de jambe ont une AOMI ;
  • les patients fumeurs ;
  • les patients diabétiques, avec comme objectif une hémoglobine glyquée HbA1c à 7% ;
  • les patients présentant une dyslipidémie ;
  • les patients atteints d'hypertension artérielle de paire avec la dyslipidémie ;
  • les patients obèses et sédentaires. 


L'évaluation de la situation sociale doit également être réalisée car celle-ci peut avoir un impact sur la coopération du patient.

Le traitement infirmier de l'ulcère artériel

Les traitements infirmiers de l'ulcère artériel reposent principalement sur la chirurgie de revascularisation. 
Les techniques d’abord percutanées ou de pontages distaux, qui améliorent l’opérabilité des patients polyartériels dénutris et algiques, peuvent être réalisées sous anesthésie locorégionale. Si elles sont réalisables et réussies, il faut ensuite effectuer une chirurgie conventionnelle ou de l'angioplastie par voie cutanée (dilatation) à l’étage sus-crural.


Pour les pontages fémoro-poplités bas ou fémoro-jambiers, l'utilisation de pontage veineux semble plus efficace en termes de taux de perméabilité à 5 ans. Dans ce cas, la question du choix de l’artère jambière à vasculariser dans l’ischémie critique ne se pose pas véritablement car il est rare que les deux axes jambiers soient perméables car moins touchés par l’athérome.


Mais dans tous les cas, le dysfonctionnement de la régulation microcirculatoire doit être traité en complément du traitement chirurgical de l’ischémie sévère ou lorsque celui-ci n’est pas possible. Il repose alors sur l’hémodilution, les médicaments de la coagulation, le traitement antalgique, la renutrition, l’optimisation des conditions hémodynamiques, le contrôle des postures et la kinésithérapie.

Prévention

La prévention passe essentiellement par une bonne hygiène de vie. Cela signifie qu'il faut éduquer le patient : arrêt essentiel du tabac, vérification de l'hydratation du patient, de sa base nutritionnelle et de sa qualité de marche (si elle est encore possible), et enfin s'assurer que le patient sait qu'il ne faut absolument pas de contention ou de compression sur la jambe.

Formations Infirmiers

Découvrez les formations DPC Infirmiers en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations
img test

Sur le même thème

Le traitement par insuline du diabète de type 2

Alphonse Doutriaux

|

6 Mai 2022

L'insuline est une hormone naturellement fabriquée par le corps humain par le pancréas, plus précisemment au niveau des cellules dans les îlots de Langerhans. Elle a pour rôle de favoriser le passage du glucose depuis le sang jusque dans les cellules. Chez le diabétique de type 1, le pancréas est dans l'incapacité de produire cette hormone et pour les patients atteints d'un diabète de type 2, le pancréas en fabrique mais de façon insuffisante ou en mauvaise qualité.

 

Comme l'insuline est une hormone nécessaire au bon fonctionnement du corps humain, il est dès lors primordial de l'injecter chez les patients diabétiques. Mais quelles sont les différentes catégories d'insuline ? Comment se conservent-elles ? Dans quelles zones peut-on injecter l'insuline ? Découvrez-le dans cet article.

Lire l'article

La plaie fibrineuse : définition et traitement

Alphonse Doutriaux

|

12 Septembre 2022

La plaie est une effraction de la peau, plus ou moins profonde, qui peut être la conséquence d’un traumatisme ou d’un processus pathologique. Il en existe de nombreuses formes, toutes documentées dans notre formation plaies et cicatrisation. Dans cet article, nous nous intéressons à la plaie fibrineuse. Comment la reconnaître ? Comment nettoyer ce type de plaie et quel pansement appliquer en fonction de l’état de la plaie fibrineuse ? Grâce à notre formation DPC plaies et cicatrisation, vous améliorerez votre prise en charge des plaies en renforçant vos connaissances théoriques sur le processus de cicatrisation et les différents types de plaie.

Lire l'article

Quels aliments favoriser pour une bonne cicatrisation ?

Alphonse Doutriaux

|

18 Juin 2021

La cicatrisation de la peau consiste en un ensemble de phénomènes physiologiques complexes qui mènent au rétablissement d’une plaie. Le temps nécessaire au processus de cicatrisation varie en fonction du degré de la plaie et de la profondeur de la lésion. Quels aliments favoriser pour une bonne cicatrisation ? Quel est le rôle tenu par les infirmiers dans ce choix d'aliments ? Nous vous donnons toutes les clefs pour une cicatrisation rapide.

 

Lire l'article

Qu'est-ce que le pansement hydrogel ?

Alphonse Doutriaux

|

12 Septembre 2022

Les pansements hydrogel sont une des familles de pansements infirmiers étudiées dans notre formation DPC plaies et cicatrisation. Pour quel type de plaie sont-ils préconisés ? Comment appliquer ce type de pansement ? Apprenez en plus sur le pansement hydrogel dans cet article.

Lire l'article