blog

Santé

Infirmier

Le traitement par pression négative

Le traitement par pression négative (TPN)

Alphonse Doutriaux

Co-fondateur de Walter

|

En tant qu’infirmier(ère) il est important de connaître et de maîtriser l’ensemble des pansements qu’il est possible de réaliser pour traiter une plaie. En effet, il existe de nombreux pansements différents selon l’état de la plaie que vous devez soigner. Notre formation plaies et cicatrisation 2022 vous forme par exemple aux pansements alginates pour soigner des plaies fibrineuses humides, aux pansements hydrocellulaires, aux pansements hydrogel, mais également au traitement par pression négative. Cette thérapie, non invasive, permet de traiter des plaies chroniques et/ou aiguës par application locale d’une pression négative continue 24 heures sur 24.

TPN : définition

Que veut dire TPN ? L’abréviation TPN signifie Traitement par Pression Négative. Ce traitement est utilisé dans le cas d’une plaie caractérisée par une perte de substance, ou en cas de greffe. Le principe du pansement par pression négative est qu’il va aspirer de façon continue la plaie pour favoriser la détersion et favoriser la formation de granulation dans la plaie. 

 

En effet, le traitement par pression négative consiste à placer la surface d’une plaie sous une pression inférieure à la pression atmosphérique ambiante (760 mmHg). Pour cela, un pansement spécialement est raccordé à une source de dépression, puis à un système de recueil des exsudats.

Bon à savoir

Si au bout de 3 semaines, maximum 1 mois, vous ne voyez pas de résultat, c’est que le système de TPN n’est pas efficace et qu’il ne sert à rien de le poursuivre.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Notre formation complète sur les plaies et leur cicatrisation : évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et recommandations nationales.

Découvrir la formation
img test

TPN & HAD

Le traitement par pression négative doit être initié en milieu hospitalier. Par la suite, il peut être poursuivi à domicile, mais uniquement dans le cas d’une hospitalisation à domicile (HAD). Le prescripteur initial devra vérifier de manière hebdomadaire l’évolution de la plaie et prendre la décision de poursuivre ou non le traitement.

 

En effet, en alternative à une hospitalisation traditionnelle, ou afin de permettre un retour précoce, l’hospitalisation à domicile est une solution qui offre qualité et sécurité des soins tout en réduisant les coûts. Elle est idéale pour répondre aux besoins de la prise en charge des patient(e)s ayant des plaies complexes, plus particulièrement en cas de thérapie par pression négative.

 

Refaire un pansement par pression négative demande du temps, surtout pour un professionnel de santé qui n’a pas l’habitude de ce genre de procédé. Ce traitement exige une formation spécifique des soignant(e)s. En effet, lors de la pose de ce type de pansement infirmier, il faut impérativement respecter la méthode pour que le traitement soit efficace. Pour que le TPN agisse, l'adhésion du pansement doit être totale pour garantir le fait qu’il n'y ait pas d’air à l'intérieur.

Bon à savoir

Toutes les étapes nécessaires à la pose d’un traitement par pression négative sur une plaie sont approfondies dans notre formation pansement infirmier.

Le pansement infirmier par pression négative est à renouveler trois fois par semaine maximum. La durée maximale de prescription recommandée pour ce traitement est de 30 jours, renouvelable une seule fois par le prescripteur initial.

 

Enfin, il faut savoir que la procédure de mise en place de ce traitement est assez longue et prend généralement une demi-heure avec de l'expérience.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Notre formation complète sur les plaies et leur cicatrisation : évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et recommandations nationales.

Découvrir la formation
img test

Comment fonctionne le TPN ? Explication à l'aide d'un cas clinique

Le pansement par pression négative est préconisé devant une plaie avec une perte de substance. Le but de ce pansement est d'essayer de remonter cette substance avant de passer à autre chose. Il peut également être utilisé dans le système de greffe, pour aider une greffe à prendre.

 

Le traitement par pression négative va aspirer de façon continue la plaie, et ce 24h/24, pour aspirer toutes les peaux nécrotiques, pour stimuler l'hyper cicatrisation et pour diriger la cicatrisation vers le haut. 

Bon à savoir

En suivant notre formation plaies et cicatrisation, vous étudierez des cas cliniques pour vous expliquer concrètement comment mettre en place un traitement par pression négative et ce qu’il faut observer pour décider ou non la poursuite du traitement.

Le cas clinique d’un patient de 56 ans est notamment abordé. Ce monsieur, diabétique insulino dépendant et insuffisant rénal stade 4, présente une plaie au niveau des tarses du pied droit et du talon. Il a dû subir un curage et un lavage chirurgical. Au début du traitement, des os sont visibles dans la plaie.

 

Après 3 semaines et demie d’utilisation de traitement par pression négative, on observe que de la chair est de nouveau présente dans la plaie ce qui est le signe que ça remonte correctement.

 

Voici comment a procédé l’infirmier pour mettre en place le TPN sur la plaie de ce patient.

 

  1. Premièrement, la plaie a été lavée.
  2. Deuxièmement, la peau périlésionnelle a été protégée en apposant des hydrocolloïdes.
  3. Ensuite, dans ce cas clinique, il y a donc une plaie en haut et en bas du pied. Il a donc fallu mettre une interface puis la recouvrir d’une mousse, en haut et en bas en faisant un pont. Par dessus, des films de polyuréthane ont été positionnés pour garantir l'imperméabilité du pansement par pression négative au niveau des échanges gazeux.
  4. Une découpe a été réalisée en haut pour y installer le suceur du Traitement par Pression Négative.
  5. Enfin, il faut tout refermer, puis mettre le TPN en route.

La puissance du TPN est déterminée par une prescription médicale, entre 75 de mercure à 125 de mercure. Une fois que le pansement par pression négative est mis en place, l’aspiration doit être continue.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Notre formation complète sur les plaies et leur cicatrisation : évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et recommandations nationales.

Découvrir la formation
img test

Lorsque le traitement est lancé, cela fait un bruit assez sourd, ce qui correspond à l'aspiration de l’air. Progressivement, le pansement va adhérer complètement à la forme de la plaie. Une fois que le vide d’air a été réalisé, le bruit disparaît. 

 

Généralement, cette procédure de traitement par pression négative est à refaire, en fonction de la prescription médicale, 1 à 3 fois par semaine grand maximum. Cette opération est assez complexe et prend une bonne demi heure à réaliser. Notre formation plaies et cicatrisation vous apprendra à maîtriser cette procédure.

Sur le même thème

Les avis de nos apprenants infirmiers sur les formations DPC Walter Santé

Alphonse Doutriaux

|

19 Septembre 2022

Parcourez dans cet article les avis de nos apprenant(e)s sur nos formations Walter Santé à destination des infirmiers. N'hésitez pas à consulter notre catalogue de formations DPC pour les infirmier(ère)s.

Lire l'article

Différencier BPCO et Asthme

Alphonse Doutriaux

|

18 Juillet 2022

La BPCO est une maladie chronique qui peut être confondue avec l’asthme. Comment différencier ces deux insuffisances respiratoires ? Est-ce que l’asthme est un symptôme aggravant de la BPCO ? Découvrez tout de suite les différences entre asthme et BPCO, approfondissez le sujet et devenez incollable sur les pathologies respiratoires chroniques en suivant la formationPRADO BPCO e-learning de Walter Santé. C’est parti.

Lire l'article

Le rôle de l'infirmier(ère) dans la démarche palliative

Alphonse Doutriaux

|

30 Mars 2022

Le protocole de soins palliatifs s’inscrit dans la durée en guidant le patient et les proches tout au long de la maladie jusqu’au décès. Sa mise en place passe par l’information du malade et de sa famille, par la connaissance des étapes et trajectoires de la phase palliative, et par la coordination d’une équipe pluridisciplinaire. Dans cet article, nous revenons sur les éléments indispensables qui garantissent un accompagnement en fin de vie optimal.

Lire l'article

Quel est le rôle de la peau dans la cicatrisation des plaies ?

Alphonse Doutriaux

|

7 Juin 2021

La peau est composée de trois couches tissulaires, nourries par des vaisseaux : l'épiderme, le derme et l'hypoderme. Quels sont les rôles joués par cet organe prépondérant dans la cicatrisation des plaies ? 

Lire l'article