blog

Santé

Infirmier

Traitement de l'ulcère veineux

Le traitement infirmier de l'ulcère veineux

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

L'ulcère veineux ou variqueux est l'ulcère le plus fréquent. Il varie en gravité, ce qui nécessite de connaître ses différentes formes et traitement associés.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier de l'ulcère veineux.

Qu'est-ce qu'un ulcère veineux ?

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), l'ulcère veineux ou variqueux se définit comme étant une « conséquence de l'hyperpression veineuse au sein des veines de gros calibre avec troubles de la microcirculation entraînant œdème et hypoxie tissulaire. Cela devient un piège leucocytaire avec passage de fibrinogène. »


L'ulcère veineux survient principalement chez les femmes, et est favorisé par le surpoids. Les antécédents d'un ulcère veineux sont une phlébite, un oedème malléolaire, et plus rarement une dermite ocre ou une hypodermite blanche. L'hypodermite blanche est un ulcère en formation : il faut la surveiller avec grande attention.


Les symptômes de l'uclère veineux sont une lourdeur dans les jambes, ainsi que des douleurs pouvant aller jusqu'aux crampes au repos. L'ulcère en lui-même ne fait pas mal.


Au niveau de l'apparence, l'ulcère veineux ou variqueux est généralement de grande taille, en forme de carte de géographique, et est en sus-malléolaire.

 

Selon la HAS, l'ulcère veineux est une plaie de la jambe caractérisée de trois manières :

  • la plaie ne cicatrisee pas depuis 1 mois - sauf en cas de récidive ;
  • sa physiopathologie est une hyperpression veineuse ambulatoire ; 
  • il n'existe pas de participation artérielle pour cette plaie.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Notre formation complète sur les plaies et leur cicatrisation : évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et recommandations nationales.

Découvrir la formation
img test

Le diagnostic infirmier de l'ulcère veineux


Le diagnostic de l'ulcère veineux ne peut se faire avec une simple analyse visuelle. Il faut donc compléter le diagnostic clinique d'un examen complémentaire comme l'Echo Doppler des membres inférieurs, avec la mesure des indices de pression systolique (IPS).

Rappel

l'IPS est le rapport entre la pression systolique à la cheville et la pression systolique brachiale. Si l'ulcère veineux est pur, l'IPS se trouvera entre 0,9 et 1,3 ; s'il est mixte à prédominance veineuse, l'IPS se trouvera entre 0,7 et 0,9.

Pour affiner le diagnostic et rechercher une origine artérielle, partielle ou exclusive, il est recommandé d'effectuer les analyses suivantes chez tout patient présentant un ulcère des membres inférieurs :

  • interroger l'existence de risques cardio-vasculaires (comme par exemple de l'HTA, du diabète, du tabagisme, ou encore un âge supérieur à 60 ans) ;
  • chercher d'autres localisations athéromateuses ;
  • étudier l'existence de symptômes et de signes cliniques d'AOMI (Arthériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs), comme notamment l'abolition des pouls périphériques.

La classification des ulcères veineux

L'ulcère variqueux connaît une classification en sept grades selon la gravité de ses symptômes : 

Grade de l'ulcère veineuxSymptômes
Grade C0L'ulcère ne montre pas de signes cliniques visibles ou palpables.
Grade C1On observe des télangiectasies (dilatation de petits vaisseaux sanguins superficiels) ou des veines réticulaires (aussi appelées veines moyennes : il s'agit des veines bleues situées juste sous la peau).
Grade C2On observe des varices.
Grade C3L'ulcère veineux est accompagné d'un oedème sans trouble trophique cutané.
Grade C4On observe une atteinte cutanée. Cette atteinte peut s'exprimer soit, au grade C4a, par une dermite ocre ou de l'eczéma, soit, au grade C4b, par une hypodermite scléreuse ou une atrophie blanche.
Grade C5L'ulcère est cicatrisé.
Grade C6L'ulcère est ouvert et ne cicatrise pas.

Les varices


Selon la Haute Autorité de Santé, les varices sont « une dilatation permanente de veines superficielles qui est le siège d'une insuffisance valvulaire et de lésions pariétales. »


Les symptômes des varices sont des signes cliniques typiques : douleurs, crampes au mollet et paresthésie. 
Les varices sont aggravées par le piétinement (mécanisme aggravant), et sont soulagées par la surélévation des pieds (mécanisme soulageant).


Les varices doivent être surveillées avec soin, car le percement d'une varice a la conséquence de faire perdre une grande quantité de sang au patient. En effet, la varice étant une veine sous pression de grand calibre, sa rupture fait couler énormément de sang. Pour arrêter le saignement, il faut faire un pansement compressif.

Le traitement infirmier de l'ulcère veineux

Axe préventif

Que peut mettre en place l'infirmier pour prévenir une récidive après cicatrisation d'un ulcère veineux ou variqueux ?

 

  • Si la chirurgie est refusée ou n'est pas indiquée, la prescription d'une compression au long cours est recommandée. La compression doit se faire au plus haut niveau toléré, avec un minimum de 20mmHg, et un idéal de pression situé entre 30mmHg et 40mmHg. Pour ce faire, des bandes de contention sont posées en partant de la racine des orteils au haut de la cuisse (ou en dessous du pli du genou si les bandes sont trop courtes) ;
  • Aucun traitement médicamenteux n'est recommandé.

Pour prévenir les récidives, l'infirmier doit régulièrement suivre le patient et l'accompagner dans les démarches suivantes :

 

  • améliorer l’observance au long cours et la qualité de la compression ;
  • prévenir les traumatismes ;
  • traiter précocement les plaies ;
  • obtenir une hygiène satisfaisante ;
  • encourager la mobilité et l'exercice physique ;
  • entretenir la mobilité de la cheville ;
  • obtenir, autant que possible, de lever le membre atteint au-dessus du plan cardiaque au repos (drainage de posture) ;
  • indiquer les positions à éviter (assis jambes pendantes ou croisées, piétinement) ;
  • corriger des déséquilibres métaboliques et faire une réduction pondérale en cas de surpoids.

Traitement

Le traitement de l'ulcère veineux peut s'effectuer de plusieurs manières.

  • Il peut être chirurgical.
  • Il peut s'effectuer par le biais d'une angioplastie veineuse.
  • Quel que soit le traitement préconisé, il faut suivre un traitement complémentaire indispensable, composé d'héparinothérapie, de surélévation régulière des jambes, de pressothérapie, d'AVK (traitement anticoagulant par voie orale) au long cours et de plus ou moins de contention.

Le traitement des varices est légèrement différent parce qu'il se divise en deux démarches : la démarche médicale et la démarche chirurgicale. La démarche médicale se fait par la pose d'une contention de force 2 ou 3, d'une surélévation des jambes régulière, et d'une activité physique d'endurance (comme la piscine ou la marche). La démarche chirurgicale, quant à elle, sert à supprimer les varices dilatées visibles, les reflux, ainsi que les les points de fuites sur valvules incontinentes.

 

Devenez expert.e en Plaies et Cicatrisation grâce à la formation 100% en ligne et éligible au financement DPC de Walter Learning, dispensée par Jean-Philippe Marcou, infirmier diplômé d'État depuis 2001.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Notre formation complète sur les plaies et leur cicatrisation : évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et recommandations nationales.

Découvrir la formation
img test

Sur le même thème

Comment évaluer et traiter la douleur du patient en soins palliatifs ?

Hippolyte Le Dem

|

29 Mars 2022

En soins palliatifs, le confort du patient est une priorité. Le rôle de l’infirmier(ère) est d’évaluer sans cesse la souffrance du patient pour améliorer sa qualité de vie, et non pas nécessairement sa durée de vie. Ainsi, le soignant se doit de rester attentif aux plaintes de la personne qu’il accompagne et de connaître les outils à sa disposition pour s’adapter au mieux. Nous vous proposons un tour d’horizon de l’appréhension de la douleur en soins palliatifs, son évaluation et ses traitements possibles.

Lire l'article

L'accompagnement de la famille en soins palliatifs

Hippolyte Le Dem

|

28 Mars 2022

La prise en charge d’un patient n’englobe jamais uniquement l’individu qu’il représente. Un patient apporte son histoire, ses croyances, ses peurs, mais aussi son entourage. Accompagner un patient en soins palliatifs dans le respect le plus total, c’est aussi accompagner ses proches. Comment assurer un accompagnement familial optimal ? Nous évoquons trois aspects essentiels.

Lire l'article

Diabète de type 2 et hyperglycémie

Hippolyte Le Dem

|

4 Mai 2022

L'hyperglycémie correspond à une hausse du taux de glycémie ou de sucre dans le sang au delà des objectifs glycémiques prescrits par le médecin. Cela peut se produire dans deux types de situations, la première est lorsque le taux de sucre est supérieur à 1,20g/L lorsque le patient est à jeun ou en pré-prandial. La seconde apparait lorsque ce taux est au dessus de 1,80 g/L deux heures après le début du repas.

 

Dans cet article, nous expliquerons quels sont les causes et symptômes de l'hyperglycémie chez le diabétique mais aussi dans quelle mesure le rôle de l'infirmière à domicile est essentiel dans l'accompagnement du patient diabétique. Enfin, nous vous expliquerons en quoi consiste le coma hyperosmolaire. 

Lire l'article

Le rôle de l'infirmier dans l'éducation thérapeutique du patient diabétique

Hippolyte Le Dem

|

5 Mai 2022

Étant donné que le diabète est une maladie chronique incurable, le patient doit apprendre à vivre avec et adapter son comportement pour en minimiser les effets. Par conséquent, son apprentissage et son éducation sont deux éléments fondamentaux pour bien gérer la maladie et ses implications. Le rôle de l'infirmier(ère) dans l'éducation thérapeutique du patient diabétique est donc essentiel.

Lire l'article