Le syndrome et le conflit sous-acromial

blog

Santé

Kinésithérapeute

Épaule

Le syndrome et le conflit sous acromial

Comment diagnostiquer un syndrome sous-acromial ?

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Vous souhaitez améliorer vos compétences sur la prise en charge de l’épaule et envisagez de faire une formation de kinésithérapie sur le sujet ? Dans cet article, nous abordons le syndrome sous-acromial pour vous permettre de prendre de l’avance. Comment définir cette condition ? À quels facteurs de risque prêter attention et comment mener le diagnostic ? Grâce à notre guide complet, développez votre compréhension des pathologies de l’épaule et renforcez votre pratique clinique. Pour parfaire notre approche, nous évoquons également le traitement et les causes du conflit sous-acromial.

Programme formation Épaule

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce qu'un syndrome sous-acromial ?

Le syndrome sous-acromial est une condition douloureuse de l’épaule qui se caractérise par un conflit mécanique entre les tendons de la coiffe des rotateurs et l’acromion, lors de mouvements d’abduction ou d’élévation antérieure. Ce conflit sous-acromial résulte en une compression par l’acromion de la partie supérieure de la coiffe des rotateurs, et plus particulièrement du supra-épineux, entraînant une usure progressive des tendons et, dans certains cas, une rupture partielle ou totale.

 

Les patients touchés ont des difficultés à effectuer des tâches impliquant une élévation du bras au-dessus de l’horizontal et ne peuvent plus dormir sur le côté. Il est intéressant de souligner que les intervenants de formation en kinésithérapie de l’épaule parlent plus de douleurs en lien avec la coiffe des rotateurs que de syndrome à proprement parler. Les douleurs sous-acromiales ne sont en effet pas seulement dues à un signalement structurel précis.

Bon à savoir

Des cursus de formation en kinésithérapie de l’épaule existent. Sur une courte période et à distance, il vous est possible de vous spécialiser en apprivoisant l’anatomie complexe de cette articulation et les pathologies associées. Outre la rééducation du conflit sous-acromial, vous découvrirez notamment le rôle de la coiffe des rotateurs. Renseignez-vous sur les formations kiné en e-learning, accessibles avec le DPC.

img test
Accompagnez le patient dans la rééducation de son épaule

Principales pathologies, principes de prévention, démarche diagnostique et thérapeutique.

Découvrir la formation

Causes du syndrome sous-acromial

Les gestes répétitifs de l’épaule observés lors d’activités professionnelles ou sportives font partie des causes du conflit sous-acromial. On constate aussi cette condition chez les patients souffrant d’usure musculaire, ayant pour conséquence un abaissement de l’humérus, ou d’usure du cartilage, dans le cas de l’arthrose gléno-humérale.

 

De la même manière, les tendinites locales peuvent générer l’apparition d’un conflit sous-acromial, tout comme une rupture partielle des tendons. L’ostéophyte, excroissance anormale en lien avec l’arthrose, est un autre élément pouvant être à l’origine d’un syndrome sous-acromial. En effet, ce bec osseux engendre parfois un rétrécissement anatomique de l’espace de glissement des tendons sous l’acromion.

 

Grâce à des études récentes, on sait par ailleurs que la distance entre l’acromion et l’humérus ne constitue pas l’unique aspect influant sur le déclenchement de symptômes. La taille, la perméabilité et la déformation des tendons (le supra-épineux notamment) peuvent agir sur la compression des structures sous-acromiales et provoquer des douleurs. La biologie du tendon doit donc être étudiée, de sa vascularisation à ses capacités mécaniques, en passant par sa composition collagénique.

Astuce

Pour proposer des soins adaptés à vos patients présentant des conflits de l’épaule, il est recommandé de suivre un programme adéquat. Walter Santé dispense une formation kiné à distance d’une durée de 9 heures, centrée sur l’épaule.

Facteurs de risque du syndrome sous-acromial

Les causes du conflit sous-acromial doivent être mises en relation avec les facteurs de risque. En effet, comme brièvement évoqué précédemment, les actions répétées, exigeant d’élever les bras au-dessus de la tête, peuvent provoquer un frottement anormal entre l’acromion et les tendons de la coiffe, et générer des douleurs sous-acromiales.

 

Parmi les facteurs de risque du syndrome sous-acromial, on note aussi le vieillissement. Les changements dans les structures de l’épaule liés à l’âge exposent les patients au-delà de 40 ans. Un traumatisme antérieur, ayant conduit à des lésions de l’épaule, favorise également l’apparition d’un conflit sous-acromial. Enfin, les patients atteints de maladies osseuses sont à surveiller.

img test
Formations Kinés

Découvrez les formations Kinés DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Diagnostic d'un conflit sous-acromial

Le diagnostic d’un conflit sous-acromial repose sur un examen clinique approfondi. Plusieurs tests spécifiques, tels que les tests de Yocum, Neer et Jobe, sont utilisés pour déclencher une potentielle douleur chez le patient suivi et ainsi orienter le diagnostic.

 

En complément, des examens d’imagerie médicale peuvent être prescrits, comme des radiographies, un arthroscanner, une IRM ou une échographie, pour visualiser précisément les structures sous-acromiales et confirmer la présence d’un conflit. Ces données d’imagerie sont essentielles pour évaluer l’état de l’acromion, identifier les causes possibles de la condition, et diriger le patient vers un traitement adéquat.

 

Parallèlement, il faut noter qu’on ne peut établir de manière certaine une corrélation entre la présence de symptômes et les changements structurels observés lors d’examens d’imagerie. Certains patients présentent des changements dégénératifs ou inflammatoires sans symptômes, tandis que d’autres ont des symptômes sans modifications visibles à l’imagerie.

Bon à savoir

Faites-vous accompagner dans le diagnostic du syndrome sous-acromial en vous inscrivant à une formation pour kinés axée sur la prise en charge de l’épaule.

Comment traiter cette pathologie ?

Le traitement du syndrome sous-acromial peut se diviser en deux principales approches, selon la gravité de la condition. Dans les premiers stades du conflit, la prise en charge se concentre généralement sur des traitements conservateurs. Les professionnels de santé recommandent souvent des mesures préventives visant à éviter les mouvements qui déclenchent la douleur et à réduire le risque de complications. Un traitement anti-inflammatoire, voire des infiltrations intra-articulaires, peuvent être prescrit si la douleur persiste.

 

Les séances de kinésithérapie jouent également un rôle essentiel dans ce processus de traitement médical, pour renforcer les muscles de l’épaule et ouvrir davantage l’espace sous-acromial. Cette approche conservatrice s’étend généralement sur une période de deux à trois mois minimum.

 

Si ces traitements ne donnent pas les résultats escomptés, une intervention chirurgicale peut être proposée : l’acromioplastie arthoscopique. L’objectif de cette opération est d’éliminer le conflit sous-acromial en élargissant l’espace entre l’acromion et les tendons de la coiffe des rotateurs. Après la chirurgie, l’épaule est immobilisée pendant deux semaines. Ensuite, une rééducation d’une durée d’un à trois mois est à prévoir, afin de restaurer la fonction de l’épaule.

Rappel

Vous souhaitez rejoindre un cursus spécialisé pour améliorer la qualité de vie de vos patients ? Découvrez comment financer votre formation Épaule en ligne et contactez-nous.

Téléchargez le programme de la formation Épaule en PDF

Programme formation Épaule

Programme formation Épaule

+ de 900 téléchargements

Programme formation Épaule

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Qu'est-ce que la coiffe des rotateurs et quel est sa fonction ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

27 Novembre 2023

L’épaule est une articulation complexe qui permet une large gamme de mouvements. Au cœur de cette partie du corps se trouve un groupe de muscles et de tendons cruciaux, connus sous le nom de coiffe des rotateurs. Comment définir cet élément central et de quoi est-il constitué ? Dans cet article, nous vous familiarisons avec l’anatomie de la coiffe, point essentiel de tout bon cursus de formation de kinésithérapeutes axé sur l’épaule. Au-delà de la définition basique, nous évoquons également le rôle et le fonctionnement de la coiffe des rotateurs dans les muscles de l’épaule, afin d’améliorer vos connaissances et la prise en charge de vos patients.

Lire l'article

De quoi est constitué l'intervalle des rotateurs ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

2 Février 2024

Au cœur de l’épaule se situe une structure déterminante et intimement liée aux muscles de la coiffe des rotateurs : l’intervalle des rotateurs. Cet ensemble anatomique est appréhendé par tous les professionnels de kiné pour l’épaule pour permettre aux personnes affectées par un trouble gléno-huméral de bénéficier d’une rééducation adaptée. Si vous envisagez de suivre une formation en kinésithérapie de l’épaule, prenez un peu d’avance en découvrant notre article sur l’intervalle des rotateurs. De quoi se compose-t-il ? Quel est son rôle au sein de l’articulation gléno-humérale ? Améliorez votre compréhension de cette articulation complexe et optimisez vos prises en charge en kiné de l’épaule.

Lire l'article

Diagnostiquer l'arthrose de l’articulation

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

2 Février 2024

Dans le domaine de la kinésithérapie pour l’épaule, de nombreuses conditions peuvent être observées, exigeant une connaissance pointue de cette articulation multifonctionnelle. Parmi ces pathologies, l’omarthrose de l’épaule ou arthrose gléno-humérale s’avère peu fréquente, mais doit être connue. Dans cet article, nous évoquons les divers aspects de cette affection afin d’améliorer vos prises en charge ou de vous donner un peu d’avance sur un éventuel cursus de . Quelle est la définition de l’omarthrose et quels sont symptômes associés ? Quelle différence entre l’arthrose primaire et l’arthrose secondaire ? Découvrez également le CSA ou Critical Shoulder Angle, outil déterminant pour clarifier votre diagnostic.

Lire l'article

Quel est le traitement adéquat pour soigner une épaule gelée ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

2 Février 2024

En tant que kinésithérapeute, il vous faut prêter une attention particulière à l’anatomie et au fonctionnement de l’épaule, articulation complexe. Monstre du mouvement, elle s’avère très exposée à diverses pathologies. Parmi elles, le syndrome de l’épaule gelée exige une prise en charge délicate. Dans cet article, nous évoquons cette condition douloureuse et les options qui s’offrent à vous pour améliorer la qualité de vie du patient atteint. Du bilan photographique à l’infiltration intra-articulaire, en passant par l’éducation thérapeutique, découvrez les différents traitements de l’épaule gelée. Appréhendez également l’aspect psychosocial, déterminant dans l’approche de cette affection.

Lire l'article