Le test Mini Mental State (MMS) : définition et instructions

blog

Santé

Médecin généraliste

Alzheimer

Le test Mini Mental State (MMS)

Mini Mental State Examination (MMSE) : déroulement et interprétation

|

6 min

|

Par Thomas Cornet

Le test Mini Mental State (MMS) permet aux médecins d’évaluer les capacités cognitives d’un patient qui constate, ou dont l’entourage constate, des pertes de mémoire. Très rapide à faire passer, il repose sur une dizaine de consignes évaluant l’orientation spatio-temporelle, la compréhension orale et écrite, la mémoire, l’attention, la concentration et la visio-construction. Découvrez à qui s’adressent le MMS et les instructions de passation.

Sommaire

  • À quoi sert le Mini Mental State Examination (MMSE) ?
  • À qui s'adresse ce test ?
  • Comment se déroule-t-il ?
  • Interprétation
  • Téléchargez le test MMSE en PDF

Test MMSE

+ de 100 téléchargements

Partager sur :

img test
Test MMSE

Évaluer les troubles cognitifs

TÉLÉCHARGER LE PDF

À quoi sert le Mini Mental State Examination (MMSE) ?

Le MMSE permet d’évaluer les troubles cognitifs présents chez un(e) patient(e). Il donne un premier aperçu sur les éléments suivants : 

 

  • l’orientation spatiale ;
  • les repères temporels ;
  • la mémoire ; 
  • la capacité d’attention ;
  • la concentration ; 
  • les aptitudes langagières ; 
  • la visio-construction. 

Bon à savoir

Approfondissez vos connaissances sur la maladie d’Alzheimer grâce à la formation Alzheimer pour les médecins généralistes proposée par Walter Santé. La maladie d'Alzheimer est une priorité majeure pour l’OMS.

À qui s'adresse ce test ?

Le test MMS s’adresse aux personnes qui souffrent de troubles de la mémoire ou dont l’entourage remarque ces difficultés. Le test Mini Mental State est un test d’urgence et de première évaluation.

 

Un bilan complémentaire peut être prescrit à la suite de la découverte d’une déficience :

 

  • des tests permettant de juger quelles fonctions sont altérées ; 
  • un bilan médical complémentaire, tel qu’une IRM par exemple.
img test
Maîtrisez la prise en charge Alzheimer

Notre formation complète sur la prise en charge des patients Alzheimer : diagnostic, orientation, accompagnement du patient et de l’aidant.

Découvrir la formation

Comment se déroule-t-il ?

Les étapes du MMS

Le test Mini Mental State dure 10 minutes et est coté sur 30 points. Il est scindé en 7 catégories de petites épreuves : 

 

  • l’orientation ;
  • la mémoire et la capacité de rétention d’informations ; 
  • l’attention et le calcul ;
  • le langage et la compréhension orale et écrite ; 
  • les praxies constructives. 

Bon à savoir

Le test doit être passé en suivant des consignes strictes. Par exemple, les consignes concernant l’étape de l’évaluation spatio-temporelle sont : « Je vais vous poser quelques questions pour apprécier comment fonctionne votre mémoire. Les unes sont très simples, les autres un peu moins. Vous devez répondre au mieux que vous pouvez ». 

Les questions posées 

Les patients qui passent le test mini mental state doivent répondre aux questions suivantes.

 

  1. Quelle est la date complète d’aujourd’hui ? Dans le cas d’une réponse parcellaire, la personne qui fait passer le test doit étayer la réponse en interrogeant le/la patient(e) sur les informations manquantes ou erronées.
  2. Des questions précises concernant le lieu de consultation sont ensuite posées, telles que le nom de l’hôpital ou du cabinet, la ville où il se trouve, le nom du département, etc.

Il existe 3 lots de 3 mots à retenir : cigare-citron-fauteuil ; fleur-clé-tulipe ; porte-ballon-canard. Le praticien choisit un mot dans chaque liste et les fait répéter au/à la patient(e), pour s’assurer qu’il/elle a bien entendu.

Astuce

Lors de l’exercice de compte à rebours à partir de 100, il est possible d’aider le/la patient(e) à amorcer sa réflexion. Le test est stoppé après 5 soustractions correctes.

Le/la patient(e) doit ensuite épeler le mot « monde » à l’envers. La réponse à cette question n’est pas comptabilisée mais permet de respecter le délai avant de redemander les 3 mots de l’épreuve numéro 3.

 

Pour l’épreuve de désignation langagière, le/la praticien(ne) montre en premier un crayon de papier puis une montre. Les patients ne doivent pas toucher les objets.

 

Ensuite la phrase « pas de, mais, de si, ni de et » doit être répétée.

 

La compréhension orale nécessite une feuille blanche, car le/la patient(e) doit répondre à la consigne suivante « vous allez prendre cette feuille avec la main droite, la plier en deux et la jeter par terre ».

 

Lors du test de compréhension écrite, le/la patient(e) doit suivre la consigne et non la répéter. La consigne peut être « fermez les yeux ». 

 

Ensuite, le/la patient(e) doit écrire une phrase de son choix. Les erreurs d’orthographe ne sont pas comptabilisées. 

 

Enfin, l’épreuve de praxie constructive propose une figure géométrique à reproduire et 1 point est accordé par croisement de droites reproduit avec exactitude.

Interprétation

Testées sur un total de 30 points, les capacités cognitives sont évaluées selon le barème suivant : 

 

  • 10 points pour l’orientation spatio-temporelle, 5 points pour l’espace et 5 autres pour le temps ;
  • 3 points pour la mémoire d’apprentissage ;
  • 5 points concernant l’attention et les capacités en calcul ; 
  • 3 points pour le rappel ; 
  • 8 points concernant les capacités langagières ; 
  • 1 point pour les praxies constructives.

Les points sont obtenus uniquement si les patients répondent exactement aux questions posées, répètent les mots avec exactitude. Par exemple, le numéro du département n’est pas accepté, le/la patient(e) doit nommer son département. Ou bien aucune tolérance n’est admise lors de la répétition des 3 mots à mémoriser. Les réponses doivent être précises. Chaque mot correspond à 1 point. Concernant la compréhension orale, 1 point est accordé pour chaque consigne respectée.

 

Suivant les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), un résultat inférieur à 24 indique des fonctions cognitives altérées. Le résultat est pondéré par l’origine socioculturelle des patients. 

Rappel

Apprenez à diagnostiquer la maladie d’Alzheimer. Si cette maladie est dégénérative et incurable, une prise en charge précoce permet de ralentir la perte d’autonomie des patients.

Téléchargez le test MMSE en PDF

Test MMSE

Test MMSE

+ de 100 téléchargements

Test MMSE

+ de 100 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Quels sont les troubles cognitifs liés à la maladie d'Alzheimer ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Mai 2022

La maladie d’Alzheimer peut provoquer des troubles cognitifs sévères chez le patient. Ces troubles cognitifs atteignent tout particulièrement la mémoire. Les différents types de mémoire sont touchés selon un degré variable qu’il convient de tester.

Lire l'article

Signes et traitement de la maladie d'Alzheimer

Walter Learning

Thomas Cornet

|

7 Août 2023

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraîne une perte progressive des fonctions cognitives et de l'autonomie. Elle représente un défi majeur pour les professionnels de la santé. 

Dans cette fiche récapitulative dédiée à la maladie d'Alzheimer, nous explorerons les aspects essentiels de cette maladie, de sa définition à ses traitements, en passant par les signes cliniques et les examens complémentaires. 
Cette fiche mémo vise à fournir des informations clés pour la prise en charge de vos patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Lire l'article

Comment diagnostiquer le patient Alzheimer en tant que médecin généraliste ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Mai 2022

Du diagnostic de la maladie d’Alzheimer en passant par les spécificités de son annonce au patient, le médecin généraliste peut se trouver démuni. Face aux premiers symptômes d’Alzheimer, les critères de Khann ainsi que les bilans neurologiques, biologiques et radiologiques du patient peuvent lui permettre d’établir un diagnostic d’Alzheimer précoce.

Lire l'article

Quels sont les facteurs de risques de la maladie d'Alzheimer ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Mai 2022

La maladie d’Alzheimer est une maladie incurable. Pour autant, il est possible d’éviter ou de contenir son expression par l’identification des facteurs de risques d’Alzheimer chez le patient. Dans la plupart des cas, l’expression de la maladie d’Alzheimer est liée à la conjonction de plusieurs facteurs de risque et de facteurs génétiques probablement présents ou limités. La maladie d’Alzheimer est très rarement génétique. En effet, cette maladie n’est pas monogénique, c’est-à-dire liée à la mutation d’un seul gène.


Suivre une vous permettra de mieux identifier les facteurs risques Alzheimer auxquels peuvent être confrontés vos patients.

Lire l'article