Traitement du chancre mou

blog

Santé

Médecin généraliste

Diagnostic dermatologique

Traitement du chancre mou

Diagnostic et traitement du chancre mou

|

7 min

|

Par Thomas Cornet

Les dermatoses sont nombreuses et complexes. Pour aider les médecins généralistes à distinguer les maladies cutanées, une formation DPC de médecins généralistes sur les diagnostics dermatologiques a été mise en place par Walter Santé. 

Cet article est consacré au diagnostic et au traitement du chancre mou, maladie infectieuse à surveiller et à prendre en charge rapidement en raison de sa proximité avec les autres IST.

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce que le chancre mou ?

Le chancre mou, également appelé haemophilus ducreyi, est une infection sexuellement transmissible, qui se caractérise par une papule, puis une ulcération sur plus de 1 cm, douloureuse, profonde à fond sale et purulent. Non indurée, elle est souvent multiple avec une adénopathie inflammatoire qui peut entraîner le développement de fistules.

 

Lors de l’examen clinique du chancre mou chez l’homme, il est observé une atteinte du fourreau et de la verge. Le chancre mou chez la femme se positionne au niveau de la vulve et de la zone périnéale. 

Bon à savoir

Peu présente dans les pays occidentaux, cette maladie est la cause de nombreux ulcères génitaux en Asie, en Afrique et dans les Caraïbes. Il est très important de surveiller cette infection et de l’identifier après un diagnostic, car les patients présentant les symptômes du chancre mou sont plus favorables à la contraction du VIH et à sa transmission. Les formations de médecins généralistes sont conçues pour former les professionnels de santé à ce type d’infections et de maladies rares afin de prendre en charge rapidement leurs patients.

img test
Maîtrisez le diagnostic dermatologique

Diagnostiquez les pathologies dermatologiques de vos patients en cabinet de médecine générale.

Découvrir la formation

Symptômes du chancre mou

Différents symptômes sont à identifier pour définir le diagnostic du chancre mou après examen clinique. Il faut noter que le chancre mou est une maladie à la période d’incubation plutôt courte puisque les symptômes apparaissent entre 3 et 7 jours après l’infection. 

 

Généralement, le patient présente de petites vésicules douloureuses sur ses parties génitales ou autour de l’anus, qui se rompent rapidement et laissent des ulcérations superficielles, ouvertes, à bords irréguliers. Il existe des cas dans lesquels ces ulcérations s’étendent plus en profondeur et peuvent endommager d’autres tissus proches de la région infectée.

 

Dans certains cas, les symptômes du chancre mou peuvent se caractériser par la présence d’un bubon, qui est un groupe de ganglions lymphatiques hypertrophiés et sensibles, dans la zone de l’aine. Il arrive que ces ganglions convergent et forment un abcès cutané en raison d’une collection de pus. Dans cette situation, la peau au-dessus de l’abcès devient rouge et brillante et se rompt pour évacuer le pus contenu dans les ganglions. Plus rarement, des ulcérations peuvent apparaître sur d’autres zones de la peau que les parties génitales.

Comment diagnostiquer cette pathologie ?

Astuce

La formation DPC en ligne pour médecin généraliste proposée par Walter Santé vous indique la marche à suivre pour poursuivre le diagnostic du chancre mou et son traitement.

Il est nécessaire de réaliser un examen clinique ainsi que la culture d’un échantillon de pus ou de liquide pour s’assurer de la présence de l’infection. Vous devez absolument questionner l’existence du chancre mou si le patient est sujet à différentes plaies génitales douloureuses sans raison évidente et surtout s’il a voyagé ou qu’il vit dans une des zones géographiques mondiales où l’infection est la plus répandue. 

 

Pendant l’examen clinique, le médecin s’occupe de prendre en charge la réalisation du prélèvement d’un échantillon de pus ou de liquide présent dans la zone de la papule et l’envoie en laboratoire pour une croissance bactérienne. Néanmoins, l’identification des infections par le biais des cultures n’est pas toujours facile, et le diagnostic doit avant tout reposer sur les symptômes, la particularité des sensations et de l’apparence de l’infection, ainsi que la probabilité d’exposition à la bactérie. 

Rappel

S’il n’est pas aisé d’identifier le chancre mou, il convient de le distinguer de la syphilis ou du VIH. Dans ce cas, des tests sanguins sont prescrits afin d’écarter la présence de ces deux infections. 

À noter que l’infection au chancre mou est un terrain fertile pour la syphilis et le VIH, il est donc impératif que le médecin surveille tous les 3 mois les patients atteints de cette infection et leur préconise une analyse sanguine pour ces deux autres maladies.

Important

Il existe normalement une grande différence entre le chancre mou et le chancre syphilitique dans l’examen clinique. Le chancre syphilitique est caractérisé par une érosion indurée, régulière et indolore, contrairement au chancre mou. Cependant, il est plus prudent de réaliser des tests pour s’assurer de son absence.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Traitement du chancre mou

Le traitement du chancre mou passe souvent par la prise d’antibiotiques. Les formations DPC en ligne valorisent l’efficacité de l’administration par voie orale ou par injection d’antibiotiques.

Astuce

Il est recommandé de réaliser une seule injection intramusculaire de ceftriaxone ou la prise d’azithromycine, ciprofloxacine ou érythromycine par voie orale en dose unique.

Dans le cas où les bubons s’avèrent gênants pour le patient, le médecin peut procéder à une incision pour drainer les ganglions lymphatiques. Il est impératif que le sujet soit sous antibiotiques lors de cette procédure afin de contrôler l’infection.

 

Le traitement pour le chancre mou doit être étendu aux personnes ayant eu un contact sexuel avec le sujet infecté au cours des 10 jours avant l’apparition des symptômes. Ces personnes doivent absolument être reçues, examinées et traitées par un médecin, qu’elles témoignent de la présence de symptômes ou non.

Bon à savoir

Les formations médicales continues de médecin généraliste sont essentielles pour connaître les différents traitements nécessaires pour les maladies cutanées. Ainsi, les médecins peuvent plus facilement soigner l’eczéma de contact, diagnostiquer une acrocyanose ou encore traiter un érythème noueux.

Les mesures de prévention

Depuis ces dernières années, les associations médicales et familiales réalisent de nombreuses campagnes de prévention et de dépistage pour les IST. Afin d’anticiper la transmission du chancre mou à vos patients, quelques mesures de prévention sont toujours bonnes à rappeler :

  • le port du préservatif pour chaque pratique sexuelle, qu’elle soit orale, génitale ou anale ;
  • la réduction du nombre de partenaires sexuels ou de partenaires à haut risque (qui pratiquent des rapports sexuels non protégés ou multiplient les partenaires) ;
  • le dépistage et la réalisation d’un diagnostic et d’un traitement si nécessaire ;
  • l’identification des partenaires sexuels infectés et le traitement des sujets.

Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Diagnostic et traitement du chancre mou

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Janvier 2024

Les dermatoses sont nombreuses et complexes. Pour aider les médecins généralistes à distinguer les maladies cutanées, une formation DPC de médecins généralistes sur les diagnostics dermatologiques a été mise en place par Walter Santé. 

Cet article est consacré au diagnostic et au traitement du chancre mou, maladie infectieuse à surveiller et à prendre en charge rapidement en raison de sa proximité avec les autres IST.

Lire l'article

Le diagnostic de la dermatite atopique en médecine générale

Walter Learning

Thomas Cornet

|

12 Septembre 2023

La dermatite atopique, ou eczéma, est une dermatose inflammatoire caractérisée par un prurit majeur. C’est une maladie extrêmement fréquente, qui touche tous les âges mais en particulier les nourrissons. C’est pourquoi les formations continues de médecine générale abordent cette affection chronique, tant dans ses causes et ses symptômes que son traitement et ses complications.

Lire l'article

Le diagnostic et la prise en charge de la maladie de Paget

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Septembre 2023

Les diagnostics dermatologiques peuvent s’avérer complexes. En effet, les atteintes de la peau sont multiples et leur forme est parfois très similaire. Dans cet article, nous vous proposons d’en apprendre plus sur la maladie de Paget. Quelles sont ses caractéristiques ? Que faut-il savoir pour bien la diagnostiquer et quel traitement choisir ? Nous répondons à vos questions et faisons un point précis sur la maladie de Paget du mamelon, qui est la plus fréquente.

Lire l'article

Qu'est-ce que la macule en dermatologie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

Il s’agit de distinguer, en dermatologie, les macules des papules. Elles se différencient essentiellement par leur relief : les macules sont planes, non palpables. Ce sont des taches, d’une grande variété selon les affections, qu’il est utile au médecin généraliste d’apprendre à reconnaître plus précisément, dans le cadre de la formation continue, ainsi que la , par exemple, qui affecte quant à elle la muqueuse buccale.

Lire l'article