Les effets des médicaments néphrotoxiques

blog

Santé

Pharmaciens

Iatrogénie

Les effets des médicaments néphrotoxiques

Le fonctionnement et les effets des médicaments néphrotoxiques

|

8 min

|

Par Alphonse Doutriaux

La néphrotoxicité, causée par certains médicaments, représente une menace sérieuse pour la santé rénale. Ces substances peuvent entraîner des dommages aux reins, organes vitaux impliqués dans la filtration sanguine et l'élimination des déchets. 

Dans cet article, nous explorerons la définition de la néphrotoxicité, ses formes, les symptômes associés, et nous dresserons la liste des principaux médicaments néphrotoxiques.

Sommaire

  • Définition de la néphrotoxicité
  • Symptômes après la prise d'un médicament néphrotoxique
  • Principaux médicaments néphrotoxiques et lésions rénales induites
  • Comment soigner la néphrotoxicité ?
  • Téléchargez le programme de la formation Iatrogénie en PDF

Programme formation Iatrogénie médicamenteuse

+ de 700 téléchargements

Partager sur :

Définition de la néphrotoxicité

La néphrotoxicité se réfère aux dommages potentiels que certains médicaments peuvent infliger aux reins. Ces organes vitaux sont chargés de filtrer le sang et d'éliminer les déchets ainsi que les médicaments par le biais de la filtration glomérulaire. 

 

Donnée issue de notre formation Iatrogénie médicamenteuse - Walter Santé

 

Pour résumer

Ainsi, la plupart des médicaments courants sont éliminés par les reins. Cependant, certains médicaments, dans certaines circonstances, peuvent être préjudiciables aux reins.

Il existe deux formes de néphrotoxicité médicamenteuse :

  • La toxicité organique : induit une insuffisance rénale organique, souvent liée à certains antibiotiques néphrotoxiques, agents anticancéreux, immunosuppresseurs (surtout la ciclosporine) et des produits de contraste iodés utilisés en imagerie médicale.
  • La toxicité fonctionnelle : entraîne une insuffisance rénale fonctionnelle, généralement due à une hypovolémie causée par certains médicaments comme les AINS, diurétiques, IEC et ARAII. Dans ce cas, le rein reste structurellement sain, mais n'est plus suffisamment irrigué. 
img test
Détectez la iatrogénie médicamenteuse

Apprenez ce qu'est la iatrogénie médicamenteuse pour apprendre à la prévenir chez les patients en tant que pharmacien.

Découvrir la formation

Certains facteurs de risque augmentent la probabilité de néphrotoxicité, tels que :

  • l'association de plusieurs médicaments néphrotoxiques ;
  • une administration prolongée ;
  • une insuffisance rénale préexistante ;
  • un surdosage ;
  • un âge supérieur à 60 ans ;
  • un diabète. 

Retrouvez ici un récapitulatif des contextes favorisants et des données biologiques liées à ces deux types de néphrotoxicité :

 

Extrait de la formation Iatrogénie - Walter Santé

 

Les conséquences de la néphrotoxicité peuvent être graves, engendrant une insuffisance rénale aiguë mettant en jeu le pronostic vital à court terme et une insuffisance rénale chronique pouvant affecter la qualité de vie à long terme. 

Important

Dans certains cas, un traitement lourd comme la dialyse ou la greffe peut être nécessaire pour compenser la perte de la fonction rénale.

En suivant notre formation professionnelle pour pharmacien sur la iatrogénie médicamenteuse vous développerez une expertise complète sur les effets des médicaments néphrotoxiques. Cette formation DPC spécialement conçue pour les pharmaciens vous fournira les connaissances approfondies ainsi que les outils nécessaires à la détection et à la prévention du risque iatrogénique. Vous serez également équipé(e) pour gérer les effets indésirables des médicaments chez la personne âgée, abordant des aspects spécifiques tels que le syndrome de Cushing et le diagnostic de la rhabdomyolyse.

Symptômes après la prise d'un médicament néphrotoxique

Les symptômes de néphrotoxicité se manifestent souvent de manière similaire à ceux de l'insuffisance rénale. Parmi ces signes, on retrouve :

  • une hypertension artérielle ;
  • des maux de tête, des bourdonnements d'oreilles ou des saignements de nez ;
  • des œdèmes, caractérisés par des gonflements, principalement dans la partie inférieure du corps, tels que les jambes et les chevilles ;
  • une diminution du volume des urines, appelée oligurie, peut également survenir ;
  • une anémie, résultant d'un manque de globules rouges lié à une insuffisance rénale chronique, peut se développer progressivement. 

Certains cas de néphrotoxicité médicamenteuse présentent également des signes cliniques extra-rénaux, tels que des démangeaisons, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires, une fatigue importante, ainsi que des nausées et des vomissements, en fonction de l'atteinte rénale. 

Rappel

Il est donc important de surveiller attentivement tout symptôme après la prise d'un médicament potentiellement néphrotoxique.

img test
Formations Pharmaciens

Découvrez nos formations continues pour les pharmaciens. Financement FIF PL disponible.

Découvrir les formations

Principaux médicaments néphrotoxiques et lésions rénales induites

Important

Certains médicaments néphrotoxiques peuvent causer des dommages rénaux variés en fonction du type de substance et de la durée d'exposition.

Voici la liste des principaux médicaments néphrotoxiques et les lésions rénales qu'ils peuvent provoquer :

  • Analgésiques (abus chronique) : Insuffisance rénale chronique.
  • Antibiotiques
    • Aminosides : nécrose tubulaire aiguë ;
    • Bêtalactamines : néphropathie interstitielle aiguë, néphropathie glomérulaire ;
    • Céphalosporines, Fluoroquinolones, Rifampicine, Vancomycine : néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Sulfamides : Néphropathie interstitielle aiguë, obstruction tubulaire.
  • Anticancéreux
    • 5-FU, Anti-VEGF, Bléomycine, Gemcitabine, Mitomycine : néphropathie vasculaire aiguë ;
    • Carmustine : néphropathie interstitielle chronique ;
    • Cisplatine : nécrose tubulaire aiguë, insuffisance rénale chronique ;
    • Ifosfamide : insuffisance rénale chronique ;
    • Méthotrexate : obstruction tubulaire.
  • Antimycotiques
    • Amphotéricine B : insuffisance rénale fonctionnelle, nécrose tubulaire aiguë.
  • Antiparasitaires
    • Pentamidine : nécrose tubulaire aiguë :
    • Quinine : néphropathie vasculaire aiguë ;
  • Antirhumatismaux
    • AINS (inhibiteurs sélectifs de la COX-2 ou pas) : insuffisance rénale fonctionnelle, néphropathie interstitielle aiguë, néphropathie glomérulaire, hypertension artérielle ;
    • Allopurinol : néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Bisphosphonates IV (dont acide zolédronique) : néphropathie glomérulaire.
  • Antiviraux
    • Aciclovir : néphropathie interstitielle aiguë, obstruction tubulaire ;
    • Adéfovir : nécrose tubulaire aiguë ;
    • Foscarnet : nécrose tubulaire aiguë, néphropathie glomérulaire, obstruction tubulaire ;
    • Ganciclovir : obstruction tubulaire ;
    • Ténofovir : syndrome de Fanconi, insuffisance rénale chronique.
  • Immunosuppresseurs
    • Ciclosporine : insuffisance rénale fonctionnelle, néphropathie vasculaire aiguë, néphropathie interstitielle chronique, insuffisance rénale chronique ;
    • Interféron : insuffisance rénale fonctionnelle, néphropathie vasculaire aiguë, néphropathie glomérulaire ;
    • Interleukine 2 : insuffisance rénale fonctionnelle ;
    • Tacrolimus: insuffisance rénale fonctionnelle, néphropathie vasculaire aiguë, insuffisance rénale chronique ;
    • Immunoglobulines : nécrose tubulaire aiguë.
  • Médicaments du système cardiovasculaire
    • Bloqueurs du SRA : IEC, ARA II, aliskiren : insuffisance rénale fonctionnelle, insuffisance rénale aiguë, insuffisance rénale chronique, hyperkaliémie ;
    • Dextran : nécrose tubulaire aiguë ;
    • Diurétiques de l'anse et thiazidiques : insuffisance rénale fonctionnelle, néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Méthyldopa : néphropathie interstitielle aiguë, sclérose rétropéritonéale.
  • Médicaments du système digestif
    • Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Anti-H2 : Cimétidine, ranitidine : néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Mésalazine : insuffisance rénale chronique.
  • Médicaments de l'hémostase
    • Clopidogrel, ticlopidine : néphropathie vasculaire aiguë ;
    • Héparine, Streptokinase, ténectéplase : embols de cholestérol ;
    • Warfarine : néphropathie interstitielle aiguë, embols de cholestérol.
  • Médicaments du système endocrinien
    • Estrogènes : néphropathie vasculaire aiguë ;
    • Propylthiouracile : néphropathie interstitielle aiguë.
  • Médicaments du système nerveux
    • Carbamazépine : néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Dérivés de l'ergot : sclérose rétropéritonéale ;
    • Lithium : néphropathie glomérulaire, néphropathie interstitielle chronique, insuffisance rénale chronique ;
    • Phénytoïne: néphropathie interstitielle aiguë ;
    • Acide valproïque : néphropathie interstitielle aiguë.
  • Produits de contraste iodés : insuffisance rénale fonctionnelle, nécrose tubulaire aiguë, néphropathie interstitielle aiguë.

Comment soigner la néphrotoxicité ?

Le traitement de la néphrotoxicité dépend de la nature des lésions rénales induites par le médicament :

  • arrêt du traitement néphrotoxique: priorité absolue pour permettre la récupération en cas d'insuffisance rénale fonctionnelle ;
  • rétablissement de la volémie : lorsque le rein n'est pas directement endommagé, utilisation de boissons ou de perfusions pour restaurer le volume sanguin ;
  • corticothérapie : envisagée pour atténuer l'inflammation en cas de lésions organiques potentiellement irréversibles ;
  • épuration extra-rénale : nécessaire en cas de défaillance rénale aiguë ou chronique pour purifier le sang ;
  • optimisation de la fonction rénale réduite : les options comprennent la dialyse, qui consiste à éliminer les déchets du sang, ou la transplantation rénale pour remplacer le rein défaillant.

Bon à savoir

La formation en iatrogénie médicamenteuse de Walter Santé vise à vous doter des compétences essentielles pour prévenir les événements iatrogènes chez les patients âgés. Cette formation continue pour pharmacien en développant une expertise sur les classes médicamenteuses et en renforçant votre vigilance face aux effets indésirables.

img test
Une question sur le DPC ?

Échangez en direct avec l'un de nos conseillers du lundi au vendredi, 9h30-19h.

☎︎ | 01 76 49 09 99

Téléchargez le programme de la formation Iatrogénie en PDF

Programme formation Iatrogénie médicamenteuse

Programme formation Iatrogénie médicamenteuse

+ de 700 téléchargements

Programme formation Iatrogénie médicamenteuse

+ de 700 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Qu'est-ce que le risque iatrogène chez la personne âgée ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Février 2024

Le risque iatrogène chez les personnes âgées est influencé par divers facteurs. Cet article explore la définition de la iatrogénie, le rôle préventif du pharmacien et les catégories de médicaments associées à ce risque. Il examine les facteurs contributifs au risque iatrogène chez les personnes âgées ainsi que les approches de prévention à considérer.

Lire l'article

Comment diagnostiquer et traiter le syndrome atropinique ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Février 2024

Le syndrome atropinique, également connu sous le nom de syndrome anticholinergique, est un ensemble de symptômes résultant d'une exposition excessive à des médicaments ou substances ayant des effets atropiniques. 
Ce phénomène peut survenir suite à une intoxication médicamenteuse, à l'ingestion de plantes toxiques telles que la belladone, ou à des produits industriels. 

Dans cet article, nous explorerons la définition du syndrome atropinique, ses causes, ses symptômes, en mettant particulièrement en lumière les risques chez les personnes âgées. De plus, nous aborderons le traitement, en mettant l'accent sur l'utilisation du tropicamide.

Lire l'article

Définition et symptômes du syndrome de Cushing iatrogène

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Février 2024

Le syndrome de Cushing, marqué par un niveau élevé de cortisol, présente des symptômes variés, ce qui en fait un défi pour le diagnostic.

Cet article, dédié à la formation continue des pharmaciens et axé sur l'iatrogénie, explore les manifestations, les complications, et les particularités liées à cette condition. Il vise à fournir des connaissances essentielles pour repérer et diagnostiquer le syndrome de Cushing iatrogène.

Lire l'article

Traitement de la rhabdomyolyse chez la personne âgée

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

19 Février 2024

La rhabdomyolyse, caractérisée par une destruction musculaire intense, pose un défi particulier chez les personnes âgées en raison de la fragilité accrue de leur système musculaire. 
Ce phénomène libère la myoglobine dans le sang, pouvant entraîner des complications sérieuses telles que des lésions rénales. Il est donc essentiel de développer une compréhension approfondie de cette problématique spécifique à la population vieillissante.

Cet article explore les symptômes spécifiques à la rhabdomyolyse, les méthodes de diagnostic, et les approches de traitement adaptées à cette population, fournissant des éléments essentiels pour la prise en charge de la rhabdomyolyse chez les personnes âgées.

Lire l'article