Traitement de l'entorse à la cheville

blog

Santé

Kinésithérapeute

Cheville

Traitement de l'entorse à la cheville

Traitement de l'entorse à la cheville en kinésithérapie

|

8 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Le traitement de l’entorse à la cheville suppose avant tout un diagnostic précis basé sur l’interrogatoire du patient, l’examen clinique et des explorations par imagerie. Les entorses de la cheville sont alors prises en charge en fonction de leur degré de gravité. Le traitement des entorses légères de la cheville suppose l’intervention d’un kiné. Quant aux entorses graves, le traitement chirurgical est le plus indiqué en première intention.

Sommaire

  • Le diagnostic de l'entorse
  • Quel est le traitement adapté ?
  • Le traitement de l'entorse grave
  • Téléchargez le programme de la formation Cheville en PDF

Programme formation Cheville et autonomisation

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Le diagnostic de l'entorse

Le diagnostic de l’entorse de la cheville commence par un interrogatoire minutieux du patient au sujet des points suivants :

  • déterminer si l’entorse est due à un accident ou plutôt à une récidive (un accident d’instabilité chronique de la cheville), la prise en charge initiale étant différente dans chaque cas; un bilan de proprioception de la cheville instable est intéressant en cas de récidive ;
  • noter les mécanismes d’instabilité (inversion, éversion) ;
  • calculer le délai de prise en charge entre l’accident et la consultation ;
  • rechercher les signes fonctionnels, par exemple la notion de craquement qui peut surgir lorsqu’il y a rupture de ligament, ou même la notion de déboîtement évoquée par certains patients.

Une autre étape indispensable du diagnostic de l’entorse de la cheville est l’examen clinique. Les formations kiné détaillent ces observations cliniques. Il s’agit par exemple de retrouver un œdème, une ecchymose dans la région antérolatérale, ou encore un hématome en œuf de pigeon. 

Bon à savoir

Il faut aussi procéder à un examen très exhaustif pour retrouver les points douloureux (ligaments, malléoles latérales et médiales, etc.), puis tester la cheville : essayer par exemple de reproduire un tiroir antérieur qui signe une rupture du ligament tibio-fibulaire antérieur. Ces examens cliniques sont à faire jambe pendante car c’est la position dans laquelle la cheville est beaucoup plus libre et manipulable.

img test
Maîtrisez la prise en charge kiné de l'entorse

Parcours de soin, diagnostic et analyse de la stabilité de la cheville.

Découvrir la formation

Le diagnostic peut également s’appuyer sur la radiographie, qui doit alors concerner la cheville de face, en rotation interne de 30°, de profil et pied trois-quarts. Il faut aussi à l’aide des critères d'Ottawa :

  • le patient a plus de 55 ans ;
  • le patient est dans l’impossibilité de faire plus de 4 pas ;
  • il existe une douleur à la palpation de l'une des malléoles ;
  • on note une douleur à la palpation naviculaire ou à la base du 5ème métatarsien.

Ces critères ont permis de diminuer de 30% la prescription de radiologie, ce qui n’est pas neutre en termes d’économie de la santé.

Rappel

Des explorations plus sophistiquées peuvent contribuer au diagnostic de l’entorse de la cheville, par des clichés dynamiques comparatifs avec un tiroir antérieur, un varus forcé, etc. Toutefois, dans le cadre de l’urgence, on peut se demander si imposer des clichés en stress sera bien vécu par le patient et si le cliché reflètera bien la réalité si le patient se contracte par exemple.

Le diagnostic de gravité, qui a un impact sur le traitement choisi, peut être fait par l'examen clinique ou quelques jours après l'épisode aigu. L'échographie est très performante dans l’appréciation de la gravité, 2 ou 3 jours après l’incident. De plus, c’est un examen très accessible, contrairement à l’IRM. Voici un récapitulatif du diagnostic de gravité à appliquer dans le cas d'une entorse :

 

Extrait de la formation Cheville

Quel est le traitement adapté ?

Le traitement initial de l’entorse modérée de la cheville se fait en 4 étapes (RICE en anglais) :

  • repos ;
  • glace ;
  • compression ;
  • surélévation.

Astuce

Les formations pour kiné approfondissent ces 4 gestes.

Par la suite, ainsi que développé dans les formations professionnelles pour kinésithérapeutes, 3 types de traitement de l’entorse bénigne de la cheville peuvent être envisagés.

Le traitement orthopédique

Il consiste à prescrire un plâtre ou une botte de marche pour une durée de 4 à 6 semaines. C’est le délai qui permet la cicatrisation des ligaments et la consolidation des arrachements osseux éventuellement quand ils ne sont pas déplacés.

 

Les avantages de la prise en charge orthopédique de l’entorse de cheville sont les suivants : les coûts sont faibles et les résultats s’avèrent très bons.

Elle comporte aussi des inconvénients tels que l’immobilisation, un taux d’instabilité résiduelle et la nécessité de prescrire en parallèle un traitement anticoagulant pour prévenir les phlébites (surcoût thérapeutique).

img test
Formations Kinés

Découvrez les formations Kinés DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Le traitement fonctionnel

Il est également possible de mettre en place un traitement fonctionnel de l’entorse du pied, de 3 à 6 semaines fondé sur les gestes suivants :

  • appui et mobilisation précoce ;
  • pose d’un bandage élastique ;
  • pose d’une orthèse amovible.

La cicatrisation du collagène prenant 15 jours à 3 semaines, cette prise en charge permet elle aussi de respecter la cicatrisation, notamment quand il y a rupture.

 

Les avantages consistent en l’absence de troubles trophiques et de thromboses, la récupération plus rapide, et les bons résultats fonctionnels sur la stabilité de la cheville.

Quant aux inconvénients, nous sommes en présence d’éléments amovibles donc on peut s’interroger sur la collaboration suivie du patient, notamment lorsqu’il s’agit de garder son attelle la nuit. 

Bon à savoir

La formation professionnelle des kinésithérapeutes consiste aussi à s’assurer de cette alliance thérapeutique, prérequis aux étapes de la rééducation de la cheville.

Le traitement chirurgical

Enfin, le traitement chirurgical de l’entorse de la cheville comprend les actes suivants :

  • abord arciforme ;
  • nettoyage articulaire ;
  • suture capsulo-ligamentaire.

Les renforts artificiels sont controversés et à manier avec beaucoup de précaution. Suite à la prise en charge chirurgicale, une immobilisation s’ensuit avec un plâtre ou une orthèse amovible, ainsi que des séances de rééducation. Ces dernières s’intègrent dans les traitements kiné des entorses de cheville.

img test
Une question sur le DPC ?

Échangez en direct avec l'un de nos conseillers du lundi au vendredi, 9h30-19h.

☎︎ | 01 76 49 09 99

Le traitement de l'entorse grave

Le traitement de l’entorse grave de la cheville est différent. Une entorse grave de la cheville est caractérisée par une lésion ostéochondrale majeure avec rupture totale du plan ligamentaire latéral. Il s’agit d’une indication chirurgicale en urgence car si on laisse évoluer le fragment osseux il va circuler et entraîner une dégradation de la cheville.

L’avantage de cette prise en charge chirurgicale est l’exactitude du bilan lésionnel. Cela permet aussi de traiter les lésions ostéochondrales, que l’on fixe ou que l’on enlève. Ce traitement permet de retrouver jusqu'à 98% de stabilité de cheville. 

Important

En revanche, il implique une hospitalisation et une anesthésie, les complications classiques de la chirurgie, et un délai de récupération un peu plus important.

Téléchargez le programme de la formation Cheville en PDF

Programme formation Cheville et autonomisation

Programme formation Cheville et autonomisation

+ de 1000 téléchargements

Programme formation Cheville et autonomisation

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Diagnostic d'une entorse de la cheville

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

17 Août 2022

Le diagnostic d’une entorse de cheville est fondamental pour assurer au patient un traitement et une prise en charge adaptés : zoom sur les bonnes pratiques et les codes indispensables à connaître sur le sujet.

Lire l'article

Comment réaliser un squeeze test de cheville en kinésithérapie ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

20 Février 2023

Le Squeeze test de cheville en kinésithérapie est utile au praticien pour faire la différence entre une entorse classique et une syndesmose ligamentaire. En effet, cette atteinte est rare, mais profonde et peut fréquemment être confondue avec une entorse latérale de la cheville. Découvrez comment le kiné doit examiner la cheville afin de poser le bon diagnostic, notamment en effectuant le squeeze-test, autrement nommé le test de Hopkinson. 

Lire l'article

Le bilan proprioceptif dans le traitement de la cheville instable

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

14 Mars 2024

L’instabilité chronique de la cheville nécessite une prise en charge multidirectionnelle, notamment un bilan proprioceptif, mais aussi un bilan pré-thérapeutique ainsi que des examens clinique et radiographique. Ce n’est qu’à l’issue de ces étapes successives et minutieuses qu’un traitement pourra être décidé : le médecin pourra opter pour un traitement de l’ensemble des lésions et une rééducation proprioceptive de la cheville.

Lire l'article

Inversion de cheville : quel traitement kinésithérapique ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

20 Février 2023

Comment traiter l'inversion de cheville en kinésithérapie ? l’entorse de la cheville est la pathologie articulaire qui touche le plus de personnes en France. Un kiné doit savoir prendre en charge une entorse de cheville efficacement. L’inversion de cheville, et son pendant, l’éversion. Moins courante, elle est tout aussi douloureuse et demande aussi une prise en charge kinésithérapique. Découvrez comment les différencier et comment les prendre en charge.

Lire l'article