Le syndrome de Stevens-Johnson et les érythèmes polymorphes

blog

Santé

Médecin généraliste

Diagnostic dermatologique

Syndrome de Stevens Johnson

Reconnaître et diagnostiquer le syndrome de Stevens-Johnson

|

4 min

|

Par Thomas Cornet

L’érythème polymorphe est un trouble inflammatoire caractérisé par l’apparition de lésions cutanées rouges et surélevées, de forme concentrique. Les lésions causées par le syndrome de Stevens-Johnson ressemblent à celles de l’érythème polymorphe, mais elles sont associées à une desquamation cutanée, et ce phénomène aigu est beaucoup plus grave. Il convient de différencier les causes de ces deux maladies, avant de se pencher sur les signes et le diagnostic de l’érythème polymorphe, qu’une formation pour médecin généraliste peut approfondir.

Sommaire

  • Causes du syndrome de Stevens-Johnson et des érythèmes polymorphes
  • Symptômes des érythèmes
  • Diagnostic de l'érythème polymorphe
  • Téléchargez le programme PDF de la formation Diagnostic dermatologique en médecine générale

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Causes du syndrome de Stevens-Johnson et des érythèmes polymorphes

Presque 50% des cas de maladie de Stevens-Johnson sont causés par une réaction médicamenteuse. Le plus souvent, les responsables sont les sulfamides ou d’autres antibiotiques, des anticonvulsivants (phénytoïne, carbamazépine), et certains autres médicaments (piroxicam, allopurinol). 

 

D’autres causes du syndrome de Stevens-Johnson peuvent être une infection bactérienne (cas de figure le plus fréquent chez l’enfant), une vaccination ou la réaction du greffon contre l’hôte. Il arrive que la cause reste inconnue. 

 

syndrome de Stevens-JohnsonSyndrome de Stevens-Johnson - extrait de la formation Diagnostic dermatologique

© Walter Santé 2023

 

Quant à l’érythème polymorphe, les causes sont essentiellement infectieuses : le virus de l’herpès simplex est le plus souvent mis en cause, ainsi que, plus rarement, le virus de l’hépatite C ou le mycoplasme. Des vaccins ou certaines maladies non infectieuses du système immunitaire comme le lupus érythémateux systémique, peuvent également être à l’origine de l’érythème polymorphe. Il existe même des érythèmes polymorphes médicamenteux.

 

Notre formation continue pour médecins généralistes revient de façon précise sur les causes de la maladie de Stevens-Johnson et de l’érythème polymorphe.

img test
Maîtrisez le diagnostic dermatologique

Diagnostiquez les pathologies dermatologiques de vos patients en cabinet de médecine générale.

Découvrir la formation

Symptômes des érythèmes

Le tableau clinique de l’érythème polymorphe comprend les signes suivants : 

  • cocardes annulaires avec 3 anneaux concentriques (minimum 2) : une zone centrale purpurique avec plus ou moins un décollement / un cercle blanc / un anneau externe rouge.

Rappel

Les patients atteints d’un syndrome de Stevens-Johnson ne présentent pas les anneaux caractéristiques, seulement une macule qui n’est qu’une pseudo-cocarde. Les formations au diagnostic dermatologique en ligne permettent de mieux différencier les lésions d’un érythème polymorphe et celles d’un syndrome de Stevens-Johnson. De petites cloques peuvent aussi apparaître, notamment sur les lèvres et à l’intérieur de la bouche. On parle alors d’érythème polymorphe bulleux. Néanmoins, le traitement de la pemphigoïde bulleuse n’est pas adapté. De même, le traitement de la dermatite atopique ne doit pas être appliqué aux cas d’érythème polymorphe.

  • topographie acrale
  • répartition symétrique
  • atteintes des muqueuses (pharyngolaryngite, atteinte anale, génitale et oculaire). L’érythème polymorphe est dit mineur lorsqu’il y une seule ou pas d’atteinte muqueuse ; il est au contraire majeur à partir de 2 atteintes des muqueuses. Les formations médecin généraliste insistent sur l’analyse de ces lésions.

Bon à savoir

Il existe des érythèmes polymorphes récidivants (poussées séparées de plus de 15 jours), notamment lorsqu’ils sont causés par le virus herpès simplex, et des érythèmes polymorphes subintrants (rémissions de moins de 15 jours). La fréquence des rechutes diminue en général au fil du temps.

Diagnostic de l'érythème polymorphe

Le diagnostic de l’érythème polymorphe se réalise non par des examens mais par son aspect très caractéristique. Il faut être précautionneux dans l’observation des signes cutanés afin de ne pas confondre érythème polymorphe et syndrome de Stevens-Johnson. Des formations continues de médecine générale approfondissent l’étude des symptômes afin de sécuriser le diagnostic de l’érythème polymorphe.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Téléchargez le programme PDF de la formation Diagnostic dermatologique en médecine générale

Programme formation Diagnostic dermatologique

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Comment reconnaître la dermatomyosite ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

24 Octobre 2023

Dans cet article, nous vous invitons à découvrir le PNDS de la dermatomyosite. Quelles sont les manifestations de cette condition cutanée ? Comment aborder le diagnostic et la prise en charge ? La dermatomyosite compte parmi les nombreuses affections de la peau qui sont parfois difficiles à distinguer. En vous donnant un aperçu des programmes de dermatologie DPC en formation continue, nous souhaitons vous aider à mieux appréhender les atteintes cutanées, qui représentent près de 15 % des motifs de consultation en médecine générale. Familiarisez-vous avec les symptômes de la dermatomyosite, anticipez les complications, et prenez de l’avance sur votre cursus de formation DPC.

Lire l'article

Diagnostic et traitement de la dyshidrose

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Janvier 2024

Suivre un DPC médecin généraliste pour développer ses connaissances sur les différentes typologies de dermatoses est indispensable pour procurer un meilleur suivi à vos patients en tant que professionnel de santé. 

Dans cet article est étudié le traitement de la dyshidrose, forme d’eczéma située au niveau des mains et des pieds, ainsi que son étiologie et les mesures de prévention à mettre en place.

Lire l'article

Qu'est-ce que la macule en dermatologie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

Il s’agit de distinguer, en dermatologie, les macules des papules. Elles se différencient essentiellement par leur relief : les macules sont planes, non palpables. Ce sont des taches, d’une grande variété selon les affections, qu’il est utile au médecin généraliste d’apprendre à reconnaître plus précisément, dans le cadre de la formation continue, ainsi que la , par exemple, qui affecte quant à elle la muqueuse buccale.

Lire l'article

Diagnostic de l'érythème et de l'exanthème

Walter Learning

Thomas Cornet

|

24 Octobre 2023

Il existe peu de lésions élémentaires en dermatologie, mais de nombreuses dermatoses les associent, rendant le diagnostic parfois complexe. En tant que médecin généraliste, il peut s’avérer pertinent de se former via un cursus DPC e-learning approprié, afin d’identifier plus rapidement la cause des maladies cutanées et ainsi agir efficacement. Il a été établi que 80 % du diagnostic repose sur l’interrogatoire, d’où la nécessité de se familiariser avec les diverses conditions dermatologiques pour poser les bonnes questions et accélérer la prise en charge. Dans cet article, nous vous proposons d’explorer l’érythème polymorphe et l’exanthème, pour vous donner un avant-goût des formations DPC médecine sur la dermatologie. Découvrez les signes cutanés et les différences entre ces deux notions essentielles.

Lire l'article