Effets secondaires des anticoagulants : fiche infirmier

blog

Santé

Infirmier

Anticoagulants

Effets secondaires des anticoagulants

Liste des effets secondaires des anticoagulants

|

10 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Les traitements par anticoagulants sont indispensables pour toutes pathologies rencontrant une forte coagulation du sang, néanmoins, ils n’en restent pas moins des traitements qui nécessitent une haute surveillance. 

Les effets secondaires des anticoagulants sont nombreux et différents pour chaque molécule. Une formation infirmier sur les risques, comme la formation Walter Santé Anticoagulants, est essentielle pour améliorer la prise en charge de vos patients.

Retrouvez l’ensemble des effets indésirables des anticoagulants dans cette fiche IDE.

Sommaire

  • Anti-vitamines K
  • AOD
  • HNF
  • HBPM
  • Téléchargez la liste des effets secondaires des anticoagulants en PDF

Les effets secondaires des anticoagulants

+ de 800 téléchargements

Partager sur :

Anti-vitamines K

Les anti-vitamines K sont des anticoagulants qui inhibent l’activité de la vitamine K et préviennent donc l’apparition de caillots. Différents médicaments sont utilisés en tant qu’AVK :

  • la warfarine (Coumadine®)
  • la fluindione (Préviscan®)
  • l’acénocoumarol (Sintrom®, Mini-sintrom®)

Il faut noter que la Coumadine® est le médicament de référence pour le traitement par anti-vitamines K et que le Sintrom® est de moins en moins employé, sauf pour les patients pour qui le traitement est fonctionnel. Néanmoins, la prescription de Préviscan® reste majoritaire.

Il convient de présenter les effets secondaires des anticoagulants AVK pour chaque molécule.

La Coumadine®, le Sintrom®,et le Mini-sintrom®

Les effets secondaires de la Warfarine sont : 

  • hémorragies ;
  • diarrhée ;
  • douleurs des articulations ;
  • chute de cheveux ;
  • réaction allergique.

On peut ajouter que ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas d’allergie aux AOD, d’insuffisance hépatique grave, d’association aux médicaments contenant de l’aspirine à forte dose, de la phénylbutazone, du miconazole (sauf formes destinées à être appliquées sur la peau) et du millepertuis, ou en cas de grossesse (excepté pour les femmes porteuses de certaines valves cardiaques).

Bon à savoir

Le Sintrom® et le Mini-Sintrom® témoignent des mêmes contre-indications et effets indésirables que la Coumadine®.

Le Préviscan®

Si le Préviscan® possède les mêmes effets secondaires que la Coumadine®, certains effets indésirables sont à ajouter. On peut observer divers effets de la fluindione sur l’organisme, qui sont :

  • réaction allergique pouvant se traduire par des atteintes rénales, du foie, de la peau ou du sang ;
  • embolie de cristaux de cholestérol.

Pour les contre-indications, elles sont identiques aux autres anti-vitamines K. Néanmoins, la molécule de la fluindione passe dans le lait maternel, il est donc recommandé de ne pas allaiter sous traitement.

img test
Accompagnez les patients sous anticoagulants

Appareil cardiovasculaire, méthodes de fluidification du sang, rôle de l'infirmier et complications possibles.

Découvrir la formation

AOD

Les anticoagulants oraux directs (AOD) ont une fonction curative et préventive des risques thrombotiques. Ils vont immédiatement bloquer l’activation des facteurs de coagulation. Il existe deux classes d’AOD : 

  • les inhibiteurs directs du facteur Xa : l’Apixaban, et Rivaroxaban ;
  • un inhibiteur direct de la thrombine (anti-IIa) : Dabigatran.

Rappel

La prise d’anticoagulant demande une observation constante en raison des risques hémorragiques et des effets indésirables. Une formation continue infirmier sur les anticoagulants vous permet de vous renseigner sur les points de vigilance à adopter.

L'Eliquis® : Apixaban

On constate différents effets secondaires chez l’Eliquis® 5 mg :

  • anémie, fatigue, saignements, hématome et nausées ;
  • baisse du nombre des plaquettes ;
  • hypotension ;
  • saignement de nez, urinaire, génital, hémorragie du tube digestif (le plus souvent pertes de sang imperceptibles) ;
  • démangeaisons ;
  • augmentation des transaminases ;
  • dans de rares cas, des saignements du rectum, des gencives, de l’œil, et des réactions allergiques.

Si la prise d’Eliquis® 5 s’accompagne d’effets secondaires, il convient d’être également attentif aux contre-indications du médicament. Il n’est pas recommandé de recourir à cette molécule en cas de : 

  • saignement important ;
  • maladie ou situation exposant à un risque hémorragique grave ;
  • maladie du foie associée à un trouble de la coagulation ;
  • en association avec un autre anticoagulant par voie orale ou injectable (sauf dans le cas d’un relais entre ces traitements).

Le Xarelto® : Rivaroxaban

Le Xarelto®, deuxième anticoagulant inhibiteur direct du facteur Xa, témoigne également de plusieurs effets secondaires.

 

Sur des cas fréquents (1 à 10 % des personnes) :

  • saignements (nasaux, gingivaux, du tube digestif, des voies urinaires, oculaires, cutanés, règles plus abondantes ou plus prolongées) et hématomes ;
  • anémie (fièvre, fatigue, vertiges, maux de tête, hypotension, nausées, vomissements) ;
  • troubles digestifs (diarrhée, douleur abdominale, digestion difficile, constipation) ;
  • démangeaisons et éruption cutanée ;
  • élévation des transaminases ;
  • insuffisance rénale.

Sur des cas peu fréquents : 

  • saignements dans le cerveau ou d'une articulation ;
  • malaise ;
  • tachycardie ;
  • bouche sèche ;
  • urticaire ; 
  • réaction allergique ;
  • augmentation de la bilirubine ; 
  • modification du taux de plaquettes sanguines.

Sur des cas rares : des saignements dans un muscle, un œdème localisé, une réaction cutanée grave, une jaunisse, ou une hépatite.

 

En plus des effets secondaires du Xarelto® 20 mg, la molécule rivaroxaban est contre-indiquée en cas de :

  • saignement important ;
  • lésion présentant un risque de saignement grave (ulcère de l'estomac, blessure, hémorragie dans le cerveau) ;
  • maladie du foie associée à un risque accru de saignement ;
  • en association avec un autre traitement anticoagulant (sauf dans le cas du relais de traitements anticoagulants) ;
  • grossesse ;
  • allaitement.
img test
Formations Infirmiers

Découvrez les formations continues Infirmiers DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Le Pradaxa® : Dabigatran

Le Pradaxa®, sous la molécule Dabigatran, contient un peu moins d’effets secondaires que les autres anticoagulants oraux directs. On peut tout de même noter les effets secondaires suivants : 

  • hémorragies (hématomes, saignement de nez, hémorragie du tube digestif) ;
  • présence de sang dans les urines ;
  • anémie, anomalie de la numération formule sanguine ;
  • troubles digestifs : diarrhée, digestion difficile, nausées, reflux gastro-œsophagien ;
  • éruption cutanée, démangeaisons, réaction allergique ;
  • élévation des transaminases.

Il est peu recommandé d’utiliser ce médicament en cas de :

  • insuffisance rénale grave ;
  • saignement important ;
  • maladie ou situation exposant à un risque hémorragique grave ;
  • maladie du foie associée à un trouble de la coagulation ;
  • port d'une valve cardiaque artificielle ;
  • en association avec un autre anticoagulant (par voie orale ou injectable) et avec les médicaments contenant du kétoconazole (sauf forme destinée à être appliquée sur la peau), de l'itraconazole, de la ciclosporine, du tacrolimus ou de la dronédarone.

HNF

L’héparine non fractionnée est une molécule naturelle qui inhibe le facteur Xa et la thrombine (facteur IIa). Elle est administrée par voie injectable en intraveineuse ou sous-cutanée, ce qui en fait un anticoagulant à action rapide et efficace. Elle est divisée en deux médicaments : l’héparine sodique (Héparine Choay®) et l’héparine calcique (Calciparine®).

L’héparine sodique

Pour les effets indésirables de l’anticoagulant Héparine Choay®, on retrouve : 

  • des hémorragies de gravité variable ;
  • une baisse des plaquettes sanguines justifiant des analyses de sang avant et pendant le traitement ;
  • des allergies.

Une formation infirmier vous renseigne aussi sur les contre-indications à la molécule héparine sodique, qui sont les cas de :

  • allergie ou baisse des plaquettes sanguines lors d’une précédente utilisation de ce médicament ou d’un autre médicament de la famille des héparines ;
  • hémophilie et maladies apparentées ;
  • risque de saignement d’un organe (ulcère de l’estomac ou du duodénum) ;
  • hémorragie cérébrale.

L’héparine calcique

Les effets secondaires des anticoagulants de Calciparine® constatés sont :

  • des hématomes au point d’injection ;
  • des hémorragies de gravité variable ;
  • une baisse des plaquettes sanguines, justifiant des analyses de sang avant et pendant le traitement ;
  • une élévation transitoire des transaminases ;
  • une douleur durable au point d’injection pouvant traduire une lésion de la peau.

Bon à savoir

Les contre-indications à la prise de Calciparine® sont les mêmes que celles listées pour les traitements par Héparine Choay®.

img test
Formations Santé

Découvrez nos formations DPC à destination des professionnels de santé.

Découvrir les formations

HBPM

Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) neutralisent essentiellement le facteur Xa et un peu la thrombine. Ces anticoagulants sont souvent employés en situation ambulatoire en raison de leur délai d’action court. On retrouve 4 molécules différentes : 

  • la Daltéparine (Fragmine®) ;
  • l’Enoxaparine (Lovenox®) ;
  • la Nadroparine (Fraxiparine®) ;
  • la Tinzaparine (Innohep®)

Les effets secondaires des anticoagulants Innohep®, Lovenox®, Fraxiparine® et Fragmine® sont similaires, on retrouve : 

  • des hématomes au point d’injection ;
  • des hémorragies de gravité variable ;
  • une baisse des plaquettes sanguines, justifiant des analyses de sang avant et pendant le traitement.
  • élévation transitoire des transaminases, hyperkaliémie ;
  • des réactions allergiques et une douleur durable au point d’injection pouvant traduire une lésion de la peau.

Important

Dans de très rares cas, on peut observer du priapisme avec la prise de Fraxiparine®.

Pour le Lovenox®, on constate quelques autres effets indésirables qui sont les suivants : 

  • maux de tête ;
  • urticaire, démangeaisons, et rougeur cutanée ;
  • éruption bulleuse.

En plus des effets indésirables des anticoagulants HBPM, ils sont contre-indiqués dans les cas de : 

  • baisse des plaquettes sanguines lors d’une précédente utilisation de ce médicament ou d’un autre médicament de la famille des héparines ;
  • hémophilie et maladies apparentées ;
  • risque de saignement d’un organe (ulcère de l’estomac ou du duodénum).

Ce médicament ne doit pas être utilisé à forte dose en cas d’insuffisance rénale grave ou d’hémorragie cérébrale.

Rappel

Il est important de noter que l’arrêt brutal d’anticoagulants entraîne des effets secondaires tels que la possibilité de la formation d’un caillot et donc augmente les risques de phlébites et d’embolies pulmonaires, ainsi que d’accidents vasculaires cérébraux.

Maîtrisez-vous le suivi des patients sous anticoagulants ?

Au cours d'un traitement anticoagulant, quelle est la complication la plus redoutée ?

A

L'embolie pulmonaire

B

La thrombose veineuse

C

L'accident hémorragique

Téléchargez la liste des effets secondaires des anticoagulants en PDF

Les effets secondaires des anticoagulants

Les effets secondaires des anticoagulants

+ de 800 téléchargements

Les effets secondaires des anticoagulants

+ de 800 téléchargements

Maîtrisez-vous le suivi des patients sous anticoagulants ?

Au cours d'un traitement anticoagulant, quelle est la complication la plus redoutée ?

A

L'embolie pulmonaire

B

La thrombose veineuse

C

L'accident hémorragique

Partager sur :

Commentaires

DE
Denise B. 6 septembre 2023 à 13:57

Interactions possible du
GENATOL AVEC COUMADIN.
Merci

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Les antithrombotiques : fiche IDE

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

5 Juin 2023

Quelle est la différence entre un anticoagulant et un antithrombotique ? Qu’est-ce qu’un médicament antithrombotique, par exemple un anti-plaquettaire tel que l’aspirine ? Notre fiche IDE antithrombotique vous permet de retrouver toutes les informations essentielles sur les médicaments prescrits dans le cadre des maladies thromboemboliques. Après avoir défini ce qu’est un médicament antithrombotique dans la première partie, nous pourrons faire une distinction entre les traitements anti-plaquettaires (deuxième partie) et les anticoagulants (troisième partie).

Notre formation Walter Santé vous permet d’actualiser et d’améliorer vos connaissances sur l’administration et la surveillance infirmière en suivant un cours infirmier sur les anticoagulants !

Lire l'article

L'interprétation du bilan d'hémostase

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

17 Juillet 2023

Afin d’analyser et de repérer les troubles de l’hémostase, le bilan sanguin peut comporter différents tests, avec des valeurs biologiques spécifiques. Dans cet article, retrouvez les informations essentielles sur le bilan d’hémostase et son interprétation pour les infirmiers et les infirmières.
Si vous recherchez une formation professionnelle infirmier pour améliorer vos connaissances sur le sujet, découvrez .

Lire l'article

Prise en charge infirmière des patients sous anticoagulants

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

26 Juin 2023

Les anticoagulants sont des médicaments à risque qui présentent des effets secondaires. L’infirmier a donc un rôle important à jouer dans la vigilance, la surveillance et la sécurisation de la prise d’anticoagulants dans les soins infirmiers qu'il donne à ses patients. Afin de bien prendre en charge ses patients, il est important de comprendre quelle est la responsabilité de l’infirmier, les étapes dans la prescription des médicaments anticoagulants, et les erreurs médicamenteuses les plus fréquentes.

En suivant les informations issues de notre , nous abordons deux points fondamentaux dans la deuxième et la troisième partie : la vigilance concernant les dosages et la surveillance des effets indésirables pour les patients sous anticoagulants.

Lire l'article

Étapes et rôle de l'hémostase secondaire

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

17 Juillet 2023

L’hémostase est un processus physiologique qui se divise en trois étapes : l’hémostase primaire, l’hémostase secondaire et la fibrinolyse. L’hémostase secondaire correspond à la coagulation proprement dite, qui renforce le travail réalisé par l’hémostase primaire et qui permet la formation du caillot sanguin.
Dans cet article, découvrez le déroulement de l’hémostase secondaire, avec ses facteurs de coagulation et ses inhibiteurs, et approfondissez le sujet avec notre formation infirmier Anticoagulants ! Cette formation pour infirmière peut être financée par le DPC et le FIF PL.

Lire l'article