Squeeze test de cheville en kinésithérapie

blog

Santé

Kinésithérapeute

Cheville

Squeeze test cheville

Comment réaliser un squeeze test de cheville en kinésithérapie ?

|

7 min

|

Par Alphonse Doutriaux

Le Squeeze test de cheville en kinésithérapie est utile au praticien pour faire la différence entre une entorse classique et une syndesmose ligamentaire. En effet, cette atteinte est rare, mais profonde et peut fréquemment être confondue avec une entorse latérale de la cheville. Découvrez comment le kiné doit examiner la cheville afin de poser le bon diagnostic, notamment en effectuant le squeeze-test, autrement nommé le test de Hopkinson. 

Sommaire

  • Qu'est-ce que le squeeze test ?
  • À quoi sert le squeeze test ?
  • Quelles sont les étapes du squeeze test ?
  • Téléchargez le programme de la formation Cheville en PDF

Programme formation Cheville et autonomisation

+ de 1000 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce que le squeeze test ?

Le squeeze test est utile en cas d’entorse de la cheville et pour l’accès direct. Le squeeze test permet en effet d’objectiver une atteinte du ligament tibio-fibulaire inférieur


Déroulé du test : les mains du masseur-kinésithérapeute sont placées à mi-hauteur de la jambe du (de la) patient(e). Le professionnel de santé effectue ensuite une pression sur le tibia et la fibula. Cela a pour conséquence directe l’ouverture de la tibio-fibulaire inférieure. Une douleur ressentie par le (la) patient(e) lors de ce test implique une entorse de la cheville ou une atteinte du ligament collatéral fibulaire. 


La syndesmose est la membrane interosseuse qui relie le tibia au péroné. Une rupture de la syndesmose peut résulter à la fois d’un traumatisme en inversion, mais surtout, d’un traumatisme de l’articulation de la cheville en rotation externe et en dorsiflexion. La proportion d’atteinte de la syndesmose tibio-fibulaire ne représente que 1 % de toutes les atteintes de la cheville.

Bon à savoir

La sensibilité du squeeze-test est de 26 % dans le diagnostic des blessures de la syndesmose ligamentaire. Cela signifie que le test a une précision plutôt faible pour confirmer les lésions de la syndesmose. Cependant, il permet de différencier entorse et atteinte de la syndesmose.

Le Y balance test est un autre test réalisé par les masseurs-kinésithérapeutes afin d’évaluer la stabilité des chevilles d’un(e) patient(e). Découvrez notre article sur le sujet.

À quoi sert le squeeze test ?

Le squeeze-test est utilisé pour déterminer le niveau d’atteinte des ligaments lors d’une instabilité de cheville chez les patients. Le squeeze test permet également de situer la lésion ligamentaire de la cheville. Ce test est facilement réalisable par les kinés. Il ne demande aucun matériel et il permet de valider rapidement l’hypothèse d’une atteinte ligamentaire.

img test
Maîtrisez la prise en charge kiné de l'entorse

Parcours de soin, diagnostic et analyse de la stabilité de la cheville.

Découvrir la formation

Définition de la syndesmose

La syndesmose de la cheville est composée de la membrane interosseuse, du ligament tibio- fibulaire distal antérieur, du ligament tibio- fibulaire distal postérieur et du ligament transverse. Ce maillage ligamentaire permet la stabilité de la cheville.


La syndesmose tibio-fibulaire distale est une articulation. Dans 77 % des chevilles humaines, on décèle la présence d’une articulation synoviale entre le péroné distal et le tibia. Le cartilage articulaire peut s’étendre jusqu’à trois centimètres au-dessus de l’articulation tibio-talienne. La stabilité de la syndesmose dépend essentiellement de son système ligamentaire. Si une forte tension est exercée en même temps qu’une torsion sur l’un des ligaments de la cheville, le tibia et la fibula s’écartent. Cela entraîne une déchirure ligamentaire de la syndesmose.


Dans le cadre de la formation continue pour kinésithérapeutes, suivez une formation pour kiné en ligne, grâce à l’offre de formation de Walter Santé. Découvrez la formation sur la cheville et l’instabilité chronique. Vous pourrez approfondir vos connaissances spécifiques concernant le diagnostic et le traitement de l’entorse, ainsi que de ses complications. 

Le squeeze-test pour diagnostiquer la syndesmose

Une étude sur la validité du squeeze-test pour le diagnostic de lésion de la syndesmose a prouvé une sensibilité de 26 %. Cela signifie que le test a une prédiction faible pour confirmer les lésions de la syndesmose. Le squeeze-test consiste à effectuer une pression sur le tibia et le péroné de manière latérale. Les mouvements sont effectués en proximal et se déplacent lentement en distale jusqu’à attendre les malléoles. Concernant l’atteinte de la syndesmose, la lésion dépend de la position de la douleur à la pression. Ainsi, plus la douleur du patient est située au niveau proximal, plus la lésion de la syndesmose est grave. Bien sûr, le test est valide si toute fracture, contusion ou syndrome de loge a été exclu au préalable.


La syndesmose est une pathologie difficile à différencier de l’entorse de la cheville et c’est une pathologie plutôt rare. En effet, elle ne représente qu’entre 1 et 24 % de toutes les entorses de cheville. Cependant, sa guérison est lente et un mauvais diagnostic peut entraîner une invalidité persistante. C’est pourquoi la pratique du squeeze-test lors du diagnostic est particulièrement importante.


Afin d’approfondir vos connaissances sur le traitement des lésions ligamentaires, lisez notre article sur le sujet. Vous y découvrirez dans quel cas la chirurgie est indispensable

img test
Formations Kinés

Découvrez les formations Kinés DPC & FIF PL en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

Quelles sont les étapes du squeeze test ?

1️⃣ Comprendre le mécanisme lésionnel est la première étape pour distinguer entorse de cheville et atteinte de la syndesmose. Le mécanisme lésionnel habituel additionne une rotation latérale sur la cheville et une flexion dorsale. Dans cette position, le talus oblige la fibula à se séparer du tibia, ce qui provoque la mise en tension des ligaments de la syndesmose. 


2️⃣ Une fois ce mécanisme en tête, le kiné doit pratiquer une anamnèse auprès du (de la) patient(e) lésé(e) afin de récolter des informations telles que : 

  • les activités pratiquées par le (la) patient(e) ;
  • la position du membre inférieur lors de l’accident ;
  • la capacité de charge du membre affecté.


Les patients atteints d’une lésion de la syndesmose décrivent le plus souvent une sensation d’instabilité constante et ressentent des difficultés lors de la marche.


3️⃣ Ensuite, le kiné passe à l’étape de l’examen physique. Il commence par observer la marche chez le (la) patient(e) et constater s’il(elle) boîte ou s’il(elle) est victime d’une incapacité totale de charge du membre inférieur lésé. Un(e) patient(e) dont la syndesmose tibio-fibulaire est atteinte propulse également moins son pas en avant. 


Le kiné doit ensuite palper la cheville et le péroné sur toute la longueur, afin d’exclure une fracture. Enfin, l’examen clinique doit être complété par des manœuvres spécifiques présentant une contrainte de la syndesmose tibio-fibulaire, par exemple :

  • un test de rotation externe du pied peut-être pratiqué ;
  • le test de Hopkinson, autrement dit le squeeze-test, intervient également dans ce cas.

Testez vos connaissances sur l'instabilité de la cheville

Quel test permet de déterminer le niveau d’atteinte des ligaments lors d’une instabilité de cheville ?

A

Le squeeze test

B

Le Y balance test

Téléchargez le programme de la formation Cheville en PDF

Programme formation Cheville et autonomisation

Programme formation Cheville et autonomisation

+ de 1000 téléchargements

Programme formation Cheville et autonomisation

+ de 1000 téléchargements

Testez vos connaissances sur l'instabilité de la cheville

Quel test permet de déterminer le niveau d’atteinte des ligaments lors d’une instabilité de cheville ?

A

Le squeeze test

B

Le Y balance test

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Inversion de cheville : quel traitement kinésithérapique ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

20 Février 2023

Comment traiter l'inversion de cheville en kinésithérapie ? l’entorse de la cheville est la pathologie articulaire qui touche le plus de personnes en France. Un kiné doit savoir prendre en charge une entorse de cheville efficacement. L’inversion de cheville, et son pendant, l’éversion. Moins courante, elle est tout aussi douloureuse et demande aussi une prise en charge kinésithérapique. Découvrez comment les différencier et comment les prendre en charge.

Lire l'article

Entorse de cheville : quels sont les différents types ?

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

17 Août 2022

L’entorse de la cheville représente un des motifs les plus fréquents de consultation en médecine générale, en traumatologie et en kinésithérapie. Cet article se propose d’aborder les différents types d’entorse sous un spectre anatomique, leurs causes ainsi que leur degré de gravité : entorse bénigne, entorse moyenne ou entorse sévère.

Lire l'article

Étapes de la rééducation de la cheville

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

14 Mars 2024

La rééducation de l’entorse de la cheville consiste à générer des mouvements spécifiques de la cheville lésée. La formation professionnelle des kinésithérapeutes passe nécessairement par cet apprentissage fondamental. Parmi les exercices de kiné en lien avec une entorse de la cheville, la rééducation de la fonction musculaire est centrale. Il s’agit toutefois de s’assurer de l’assiduité du patient au-delà des séances.

Lire l'article

Les bonnes pratiques en ligamentoplastie de la cheville

Walter Learning

Alphonse Doutriaux

|

14 Mars 2024

est un sujet qui n’est pas si anodin qu’il en a l’air, surtout lorsqu’il est question d’avoir recours à une opération. La prise en charge chirurgicale des instabilités de cheville dépend de l’origine de l’instabilité. Si elle est fonctionnelle, c’est la rééducation qui prime ; si elle est anatomique, le traitement chirurgical est à privilégier. Dans ce cas, il s’agit de procéder à une ligamentoplastie latérale pour laquelle il existe un ensemble de bonnes pratiques pour assurer les meilleurs résultats et une récupération optimale.

Lire l'article