Érythème noueux : diagnostic & traitement

blog

Santé

Médecin généraliste

Diagnostic dermatologique

Érythème noueux

Diagnostiquer et prendre en charge l'érythème noueux

|

6 min

|

Par Thomas Cornet

En dermatologie, les maladies inflammatoires sont variées et parfois difficiles à identifier. Pour guider les professionnels de santé désireux de suivre une formation continue de médecine générale sur le sujet, nous évoquons dans cet article l’érythème noueux. Comment se définit cette affection ? Quels symptômes sont à observer ? Nous abordons également les causes et le traitement de l’érythème noueux pour, in fine, vous aider à distinguer cette condition des autres affections cutanées que vous pourriez rencontrer.

Sommaire

  • Qu'est-ce que l'érythème noueux ?
  • Les symptômes de l'érythème noueux
  • Quelles sont les causes de l'érythème noueux ?
  • Le traitement de l'érythème noueux
  • Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Qu'est-ce que l'érythème noueux ?

L’érythème noueux est une affection cutanée inflammatoire, qui se caractérise par l’apparition de nodules sous-cutanés profonds, palpables, chauds et douloureux, surtout en position debout. Les plaques peuvent mesurer entre 1 et 4 centimètres et avoir un aspect rougeâtre ou violacé.

 

 

Érythème noueux apparu sur les membre inférieurs - Extrait de la formation Diagnostic dermatologique de Walter Santé

 

Cette pathologie, sous-type de panniculite, comporte divers déclencheurs, parmi lesquels les maladies systémiques. Nous développons les causes de l’érythème noueux plus bas dans cet article, ainsi que sa prise en charge. Les personnes les plus touchées par cette inflammation hypodermique ont entre 20 et 40 ans. On note par ailleurs qu’il s’agit plus souvent de femmes.

Bon à savoir

Apprenez à différencier les diverses affections de la peau en découvrant en parallèle le lichen plan cutané. Pour être accompagné dans le diagnostic de ces pathologies dermatologiques, il est recommandé de rejoindre un cursus de formation DPC pour médecins.

Les symptômes de l'érythème noueux

Plusieurs symptômes sont à observer avant de conclure à un bilan d’érythème noueux. Tout d’abord, votre patient(e) présentera des plaques localisées et symétriques, le plus souvent sur les membres inférieurs. Ces plaques, ou nodules érythémateux, sont palpables et douloureuses au toucher. Au fil du temps, elles peuvent ressembler à des ecchymoses et devenir rouges ou violettes. Si les plaques de l’érythème noueux sont prédominantes dans la région prétibiale, elles peuvent néanmoins apparaître sur les membres supérieurs, de façon moins importante.

img test
Maîtrisez le diagnostic d'une pathologie dermatologique

Lésions élémentaires, dermatoses, tumeurs.

Découvrir la formation

Les symptômes de l’érythème noueux incluent également la présence de fièvre, une sensation de malaise et d’arthralgies. Cette affection est souvent liée à des pathologies systémiques, comme une infection streptococcique ou une maladie intestinale inflammatoire. L’érythème noueux et la sarcoïdose sont aussi fréquemment associés. Ainsi, pensez à ces facteurs au cours de votre interrogatoire avant de valider votre conclusion. Une bonne lecture des symptômes est essentielle pour une prise en charge optimale. Votre analyse doit être menée en prenant en compte les causes possibles de la maladie, afin de proposer un traitement contre l’érythème noueux des plus efficaces. 

Bon à savoir

Notez par ailleurs que l’observation et la palpation cliniques peuvent être complétées par une biopsie-exérèse.

Pour aiguiser votre œil et affiner vos diagnostics, choisissez de développer vos compétences avec une formation continue pour médecins généralistes. Prenez un peu d’avance en explorant notre article sur le traitement de la dyshidrose.

Quelles sont les causes de l'érythème noueux ?

Les causes de l’érythème noueux sont partie intégrante de votre diagnostic puisqu’elles définiront le traitement. Si les origines de l’affection restent inconnues, on soupçonne cependant une réaction immunologique, l’érythème noueux étant la plupart du temps identifié chez des patients atteints d’autres troubles.

Ainsi, la présence de l’une des infections ou maladies suivantes peut être un élément déclencheur :

  • l’infection à streptocoque (en particulier chez l’enfant) ;
  • l’infection à Chlamydiae, Yersinia ou Salmonella ;
  • la tuberculose ;
  • la mononucléose infectieuse ;
  • les infections rickettsiennes (anaplasmose, fièvre Q, typhus des broussailles…) ;
  • les infections virales (virus Epstein-Barr, Hépatite B…) ;
  • l’ornithose ;
  • la maladie des griffes du chat ;
  • la lèpre ;
  • la sarcoïdose ;
  • l’aphtose ;
  • la maladie de Behçet.

Cette liste n’est pas exhaustive. Une colite inflammatoire, comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique, constitue aussi une cause de l’érythème noueux. Tout comme les cancers solides et hématologiques, et certaines grossesses. Enfin, lors de votre interrogatoire, renseignez-vous sur la prise médicamenteuse du patient. L’aspirine, les œstroprogestatifs, les sulfamides et anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent déclencher des poussées. Il faut par ailleurs rappeler que jusqu’à un tiers des cas d’érythème noueux s’avèrent idiopathiques.

 

Pour compléter votre lecture, consultez notre article sur le traitement de la maladie de Bowen. Si vous souhaitez élargir vos connaissances à votre rythme, sachez que de nombreux cursus de formation médicale continue pour médecin généraliste sont dispensés à distance. Ils vous offrent une meilleure flexibilité.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Le traitement de l'érythème noueux

Maintenant que vous connaissez les causes de l’érythème noueux, abordons la prise en charge. Comme évoqué précédemment, celle-ci variera en fonction de vos conclusions et de l’identification ou non d’une origine précise.

 

Sans facteur avéré, le professionnel de santé devra agir sur les symptômes ; il aura notamment recours à des mesures de soutien et parfois à des médicaments anti-inflammatoires. L’iodure de potassium est également possible pour calmer l’inflammation de l’érythème noueux (300 à 500 mg par voie orale, 3 fois par jour). Le repos au lit est recommandé, avec élévation des jambes. Le patient peut aussi utiliser des compresses froides sur les rougeurs localisées.

 

Dans le traitement de l’érythème noueux, les plaques se résolvent presque toujours spontanément. Rassurez vos patients en leur précisant que, bien que les récidives sont fréquentes, les poussées ne laissent pas de cicatrices. Dans le cas où une cause claire serait identifiée, le praticien devra bien entendu appliquer une prise en charge pertinente et adaptée.

Vous désirez rejoindre un cursus sur le diagnostic des affections de la peau ? Walter Santé propose une formation DPC destinée aux médecins pour améliorer leur expertise dans le domaine. Notre formation Diagnostic dermatologique a pour but de vous aider à identifier les dermatoses les plus fréquentes selon les tranches d’âge et leur degré de gravité. Vous serez ainsi capable de distinguer une maladie rare d’une urgence, et pourrez dépister une tumeur pour une prise en charge optimale. Pour rappel, le DPC est une obligation triennale depuis 2016. Utilisez-le pour étendre vos horizons ou actualiser vos connaissances. Contactez-nous !

Téléchargez le programme de la formation Diagnostic dermatologique en PDF

Programme formation Diagnostic dermatologique

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Programme formation Diagnostic dermatologique

+ de 900 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Comment diagnostiquer la toxidermie ?

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

La toxidermie est un phénomène important que les formations continues en médecine générale se doivent d’aborder en profondeur afin d’assurer un diagnostic juste et rapide. Après une définition de la toxidermie et une liste des signaux d’alerte, nous vous présentons ici les principaux aspects cliniques en lien avec une toxidermie.

Lire l'article

Diagnostiquer et traiter le purpura

Walter Learning

Thomas Cornet

|

16 Octobre 2023

Le diagnostic dermatologique semble appartenir logiquement au dermatologue. Pourtant le médecin généraliste a un rôle important à jouer dans le repérage des affections cutanées. C’est pourquoi les formations continues de médecin généraliste dédiées au diagnostic dermatologique devraient intégrer le diagnostic de lésions courantes en dermatologie, comme les , la stomatite, ou encore le purpura. Ce dernier fait classiquement référence à un ensemble de taches rouges dont les caractéristiques et les causes sont spécifiques.

Lire l'article

Diagnostiquer et traiter la chéilite

Walter Learning

Thomas Cornet

|

24 Octobre 2023

De plus en plus de médecins généralistes choisissent de rejoindre une afin d’apprendre à identifier les différentes atteintes cutanées. Et pour cause, près de 15 % des consultations portent sur ce sujet. Dans cet article, nous nous penchons plus particulièrement sur la chéilite. Comment se définit-elle ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Nous vous proposons un tour d’horizon complet, incluant également le diagnostic et le traitement des chéilites. Obtenez ainsi un aperçu de notre cursus DPC médecine sur les diagnostics dermatologiques.

Lire l'article

Diagnostic et traitement du chancre mou

Walter Learning

Thomas Cornet

|

18 Janvier 2024

Les dermatoses sont nombreuses et complexes. Pour aider les médecins généralistes à distinguer les maladies cutanées, une formation DPC de médecins généralistes sur les diagnostics dermatologiques a été mise en place par Walter Santé. 

Cet article est consacré au diagnostic et au traitement du chancre mou, maladie infectieuse à surveiller et à prendre en charge rapidement en raison de sa proximité avec les autres IST.

Lire l'article