blog

Santé

Médecin généraliste

Du papillomavirus au cancer

Comment l'infection au papillomavirus conduit-elle au cancer ?

Thomas Cornet

Fondateur de Walter

|

Nous vous détaillons ici le cheminement qui d’une infection HPV mène parfois au cancer. Cet article est inspiré de notre formation HPV à destination des médecins généralistes, dispensée par le Professeur Carcopino.

Quel est le processus de l'infection HPV au cancer ?

Au bout de 8 à 12 mois après l'infection par HPV, dans 80% des cas, le virus est éliminé. L’infection transitoire n’a pas de conséquences cliniques mais on observera évidemment un frottis anormal tant que la clairance virale ne sera pas totalement aboutie.

Chez une femme jeune, l’infection transitoire est fréquente et banale. Au sein de cette population, un dépistage induirait un grand nombre de positifs non pertinents (Faux positifs pour des lésions pré-cancéreuses).

En revanche, c’est si l’infection au papillomavirus persiste qu’apparaissent des lésions. On les classe en deux catégories :

  • lésions de bas grade (équivalent CIN 2/3)
  • lésions de haut grade (équivalent CIN 1)

On ne considère pas de continuité entre ces deux catégories : les lésion de bas grade disparaissent sans trace dans 70% des cas en 2 ans tandis qu’elles ne précèdent pas systématiquement celles de haut grade.

Éléments pronostiques :

  • CIN1 ⇔ risque de cancer à 10 ans < 1/1000
  • CIN 2 ⇔ risque de cancer à 5 ans de 30%

Le temps entre l'infection au HPV et le cancer dure plus de 10 ans.

img test
Maîtrisez la prise en charge du cancer du col de l'utérus

Notre formation complète sur la prévention et prise en charge du CCU : dépistage, enjeux de la vaccination HPV, prise en charge et suivi post-thérapeutique, état de la recherche.

Découvrir la formation

Quelle est la prévalence d'infection HPV selon l'âge ?

La femme est infectée de façon presque inévitable dans sa jeunesse une fois active sexuellement. En revanche, après 30 ans et avec l’âge, les infections au HPV sont moins fréquentes et le cas échéant sont susceptibles d’être persistantes et chroniques.

C’est une petite proportion de la population qui n’éliminera pas le virus et développera des lésions pré-cancéreuses vers 30 ans, puis un cancer à 40 ans.

On observe un petit rebond des infections au papillomavirus à la ménopause qui demeure encore inexpliqué. On ne peut pas savoir quand et avec qui une patiente peut avoir été infectée. En effet, un résultat HPV positif peut caractériser une infection datant de plus de 15 ans. Mieux vaut ne pas évoquer inutilement l’infidélité.

Walter Santé vous propose une formation HPV en ligne, dispensée par le Professeur Xavier Carcopino, gynécologue obstétricien, Vice-Président de la SFCPCV. Nous vous accompagnons dans vos démarches de souscription et de financement. Cette formation vous donnera les connaissances nécessaires sur la surveillance après une conisation ou encore sur la vaccination HPV.

Quelle est la prévalence des différents types d'HPV ?

HPV 16 est de loin le virus le plus représenté dans le monde, suivi de HPV 18. HPV 45 est, lui, très représenté en Afrique de l’ouest. HPV 18 est en revanche peu représenté chez les patientes CIN 2/3.

80% des cancers du col de l’utérus sont dus aux HPV 16 et 18.

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé, conçues par des experts et réalisées par des professionnels.

Découvrir les formations

 

Sur le même thème

Première consultation du couple infertile en médecine générale : le bilan d'infertilité

Thomas Cornet

|

17 Octobre 2022

Avant de pouvoir accompagner vos patients dans un projet de grossesse dans le cadre de l'infertilité, il est indispensable de conduire un bilan d’infertilité. La prise en charge de ce bilan consiste en une série d’examens. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la première consultation du couple infertile en médecine générale. 

Lire l'article

Comment diagnostiquer un TSA (Trouble du Spectre de l'Autisme) ?

Thomas Cornet

|

6 Juin 2022

Le trouble du spectre de l'autisme (TSA) fait partie des troubles neurodéveloppementaux. Il se caractérise notamment par des dysfonctionnements dans les interactions sociales, la communication, les comportements et les activités.

 

Notre vous permettra d’apprendre à diagnostiquer l’autisme en appréhendant les signes d’alerte des TSA, en détaillant les points à observer lors d’une consultation à ce sujet ainsi que les tests à effectuer pour dépister l’autisme.

Lire l'article

Interrogatoire du couple infertile en médecine générale

Thomas Cornet

|

17 Octobre 2022

L’interrogatoire du couple infertile en médecine générale est fondamental pour déterminer les causes d’infertilité. Il est donc important d’y passer du temps et de mettre en confiance le couple infertile. Découvrez comment bien mener cette première consultation.

Lire l'article

Comment diagnostiquer le patient Alzheimer en tant que médecin généraliste ?

Thomas Cornet

|

16 Mai 2022

Du diagnostic de la maladie d’Alzheimer en passant par les spécificités de son annonce au patient, le médecin généraliste peut se trouver démuni. Face aux premiers symptômes d’Alzheimer, les critères de Khann ainsi que les bilans neurologiques, biologiques et radiologiques du patient peuvent lui permettre d’établir un diagnostic d’Alzheimer précoce.

Lire l'article