blog

Santé

Infirmier

Droit de prescription infirmier

Que peut prescrire un infirmier ?

Alphonse Doutriaux

Co-fondateur de Walter

|

Les articles L.5211-1 et L.4311-1 du Code de la Santé Publique (CSP) définissent ce qu'est un dispositif médical et ce que l'infirmier a droit de prescrire. Il est essentiel de connaître les catégories de dispositifs médicaux que l'infirmier peut prescrire à domicile.

Que dit la législation sur le droit de prescription infirmier ?

Depuis 2007, l'infirmier libéral peut prescrire à domicile des dispositifs médicaux qui lui seront utiles pour la prise en charge du patient.


L'article L.5211-1 du Code de la Santé Publique définit un dispositif médical de cette façon : « tout instrument, appareil, équipement, matière, produit, à l’exception des produits d’origine humaine, ou autre article utilisé seul ou en association, y compris les accessoires et logiciels nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci, destiné par le fabricant à être utilisé chez l’homme à des fins médicales et dont l’action principale voulue n’est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens. Constitue également un dispositif médical le logiciel destiné par le fabricant à être utilisé spécifiquement à des fins diagnostiques ou thérapeutiques. Les dispositifs médicaux qui sont conçus pour être implantés en totalité ou en partie dans le corps humain ou placés dans un orifice naturel, et qui dépendent pour leur bon fonctionnement d’une source d’énergie électrique ou de toute source d’énergie autre que celle qui est générée directement par le corps humain ou la pesanteur, sont dénommés dispositifs médicaux implantables actifs ».


L'arrêté du 20 mars 2012 fixe la liste de tous les dispositifs médicaux que les infirmiers sont autorisés à prescrire.

 

Ainsi, en application de l'article L.4311-1 du Code de la Santé Publique, les infirmiers, lorsqu'ils agissent sur prescription médicale, sont autorisés à prescrire deux types de dispositifs médicaux à leurs patients, sauf en cas d'indication contraire du médecin :

 

  • les dispositifs médicaux inscrits sous une ligne générique ou un nom de marque et appartenant à une catégorie visée par l'article 2 du présent arrêté, sauf mention contraire, sur la liste prévue à l'article L. 165-1 (LPP) du code de la sécurité sociale. Ces dispositifs seront décrits ultérieurement ;
  • les dispositifs médicaux correspondant à une combinaison de plusieurs produits inscrits sur la liste prévue à l'article L. 165-1 (LPP) du code de la sécurité sociale et appartenant à l'une des catégories visées dans l'article 2.

Pour résumer

L'infirmier ou l'infirmière ne peut prescrire que dans deux cas : lorsqu'on a une prescription médicale datée et signée par le médecin qui autorise à agir, ou dans le cadre d'une prescription médicale de type DSI (Démarche de Soins Infirmiers, remplacée progressivement par le BSI, Bilan de Soins Infirmiers).

Walter Santé vous propose plusieurs formations en ligne pour infirmiers.ères qui vous aident à comprendre le cadre juridique de la profession infirmière : découvrez notre formation BSI (Bilan de Soins Infirmiers) ou notre formation NGAP (Nomenclature Générale des Actes Professionnels).

Maîtrisez le Bilan de Soin Infirmier

Notre formation complète sur le BSI : compréhension de la logique de l’outil, maîtrise pratique, formalisation d’une démarche et d’un plan de soins infirmiers.

Découvrir la formation
img test

Classification des dispositifs médicaux

Les dispositifs médicaux sont classés en quatre catégories, en fonction de leur risque potentiel pour la santé du patient :

Classe du dispositif médicalRisqueExemples
1Risque faibleLunettes correctrices, véhicules pour personnes handicapées, béquilles, etc.
2aRisque potentiel modéré ou mesuréLentilles de contact, appareils d'échographie, couronnes dentaires, etc.
2bRisque potentiel élevé ou importantPréservatifs, produits de désinfection des lentilles, etc.
3Risque élevéImplants mammaires, stents, prothèses de hanche, etc.

Que peut prescrire un.e infirmier.ère ?

L'article 2 de l'arrêté du 20 mars 2012 indique la liste de dispositifs médicaux que l'infirmier peut prescrire.

 

La liste (qui peut être retrouvée dans sa totalité sur Légifrance) est classée en quatre catégories de dispositifs médicaux :

 

  1. les articles pour pansements, comme par exemple différentes formes de compresses stériles, des pansements adhésifs, ou encore des bandes de crêpe ;
  2. les cerceaux pour lit de malade ;
  3. les dispositifs médicaux pour le traitement de l'incontinence et pour l'appareil urogénital, notamment des dispositifs pour incontinence urinaire, un plat bassin et urinal ou encore des dispositifs pour colostomisés ;
  4. les dispositifs pour perfusion à domicile, comme par exemple les dispositifs nécessaires à la perfusion à domicile, ou à l'utilisation d'une chambre à cathéter implantable ou d'un cathéter central tunnélisé.

 

Par ailleurs, sous réserve d'une information de médecin, l'infirmier peut également prescrire les dispositifs médicaux suivants :

 

  • matelas ou surmatelas d'aide à la prévention des escarres en mousse avec découpe en forme de gaufrier ;
  • coussin d'aide à la prévention des escarres ;
  • pansements ;
  • sonde naso-gastrique ou naso-entérale pour nutrition entérale à domicile ;
  • orthèses élastiques de contention des membres dans le cadre d'un renouvellement à l'identique ;
  • accessoires pour lecteur de glycémie dans le cadre d'un renouvellement à l'identique.

Qu'est-ce qu'une bonne prescription infirmière ?

L'ordonnance infirmière, qu'elle soit sur papier liber ou ordonnancier, doit impérativement figurer les éléments suivants :


• le nom, l’adresse, la qualité du prescripteur et son numéro d’identification ;
• le nom, le prénom, le sexe et l’âge du patient ;
• la date ;
• la signature du prescripteur et le tampon s'il existe ;
• le nom des dispositifs médicaux ;
• la quantité prescrite, son utilisation et sa répétition par jour ;
• si l'ordonnance est à répéter ou non ;
• s'il n'y pas de case ALD sur l'ordonnance, il faut la mention ALD 100% si les dispositifs prescrits sont en rapport avec une affection de longue durée.

 

Devenez expert.e en Plaies et Cicatrisation grâce à la formation 100% en ligne et éligible au financement DPC de Walter Learning, dispensée par Jean-Philippe Marcou, infirmier diplômé d'État depuis 2001.

Maîtrisez la prise en charge des plaies

Notre formation complète sur les plaies et leur cicatrisation : évaluation des plaies, maîtrise des différents types de pansements, prescription, surveillance et recommandations nationales.

Découvrir la formation
img test

Sur le même thème

La cotation du PRADO BPCO pour les IDEL

Alphonse Doutriaux

|

18 Juillet 2022

Vous êtes IDEL et vous voulez en savoir plus sur la cotation PRADO infirmier ? Découvrez les modifications apportées par le décret publié en juin 2017, décrivant en détail les étapes d’une séance de soins à domicile pour BPCO et la cotation PRADO BPCO. Le sujet vous passionne ou vous le rencontrez souvent dans votre pratique ? Approfondissez le sujet en rejoignant la formation PRADO BPCO e-learning, accessible grâce à votre DPC sur Walter Santé.

Lire l'article

Chimiothérapie : quels sont les effets secondaires ?

Alphonse Doutriaux

|

1 Août 2022

La chimiothérapie provoque des effets secondaires, comme des nausées, des diarrhées, une altération de la peau, le syndrome main-pied… Parmi tous ces effets secondaires liés à la chimio, le(a) malade doit aussi faire face à des douleurs physiques et psychologiques. Découvrez quels types d’effets secondaires il est possible d’avoir et comment les limiter.  

Lire l'article

Quels traitements contre le cancer ?

Alphonse Doutriaux

|

1 Août 2022

Il existe différents traitements pour soigner un cancer : chirurgie, radiofréquence, radiothérapie, curiethérapie, hormonothérapie, immunothérapie, chimiothérapie… Zoom sur les traitements du cancer.

Lire l'article

Le traitement infirmier des escarres

Alphonse Doutriaux

|

2 Mars 2022

L'escarre est une plaie profonde qui, classée en quatre stades, peut être traitée différemment en fonction de la gravité de l'atteinte du tissu. Elle survient principalement chez les personnes âgées, que ce soit accidentellement, dans le cadre d'une maladie neurologique ou d'une pathologie en phase terminale. Elle fait partie des plaies auxquelles vous pouvez être confronté.e en tant qu'infirmier.ère.

Découvrez les spécificités du traitement infirmier des escarres.

Lire l'article