Prise en charge d'une plaie chronique

blog

Santé

Médecin généraliste

Plaies aiguës et chroniques

Prise en charge d'une plaie chronique

Comment diagnostiquer et prendre en charge une plaie chronique ?

|

7 min

|

Par Thomas Cornet

Les plaies chroniques sont des plaies installées et délicates qu’il faut absolument accompagner et surveiller. À cette fin, la coordination entre un médecin généraliste et un(e) infirmier(ère) est indispensable. Le traitement de ces plaies chroniques repose pour une bonne part sur la pose d’un pansement le plus adapté possible au type de lésion observée.

Sommaire

  • Définition d'une plaie chronique
  • Classification des plaies chroniques
  • Réaliser un pansement adéquat
  • Les différents pansements pour les plaies chroniques
  • Suivi en ville des plaies chroniques
  • Téléchargez le programme de la formation Plaies aiguës et chroniques en PDF

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Partager sur :

Définition d'une plaie chronique

Une plaie est dite chronique en raison d’un temps de cicatrisation allongé, qui dépasse un délai de 4 à 6 semaines d’évolution. Parmi les plaies chroniques, on trouve l’ulcère de la jambe, le moignon d’amputation (notamment en phase de surveillance post-opératoire), l’escarre ou encore les plaies typiques de diabétique. 

Astuce

Vous pouvez consulter notre article pour savoir comment soigner un ulcère diabétique.

Le médecin généraliste, par sa formation continue, est formé à la prise en charge des plaies chroniques.

img test
Apprenez à diagnostiquer les plaies aiguës et chroniques

Prise en charge des plaies aiguës et chroniques, évaluations, diagnostic et bilan en médecine générale.

Découvrir la formation

Classification des plaies chroniques

Les plaies chroniques se rangent dans diverses catégories en fonction de leur nature ou du stade de leur évolution :

  • érythème persistant à la pression ;
  • phlyctène, abrasion ou ulcération peu profonde ;
  • phase d’épidermisation ;
  • phase de bourgeonnement ;
  • phase fibrineuse ;
  • phase nécrotique.

Retrouvez ici la classification CEAP (Clinique, Étiologique, Anatomique, Physiologique) qui permet de classer les ulcères et de déterminer les traitements adaptés :

 

 

Bon à savoir

Les formations DPC à destination des médecins généralistes détaillent et illustrent chacun de ces types de plaies chroniques. Contactez nos conseillers pour en savoir plus sur notre formation Plaies aiguës et chroniques.

Réaliser un pansement adéquat

Le traitement des plaies chroniques passe essentiellement par la pose de pansements adaptés, dans les meilleures conditions.

 

La réalisation d’un pansement commence par un certain nombre de mesures simples :

  • préparer son chariot de soins avec tout le matériel nécessaire (un mediset pour plaies chroniques par exemple) ;
  • installer le patient de façon confortable et ergonomique ;
  • réaliser une hygiène des mains ;
  • enfiler des gants à usage unique non stériles.

Quant au soin à proprement parler, en voici les étapes successives :

  1. En cas de besoin, détersion mécanique de la plaie (élimination des tissus fibrineux ou nécrotiques encombrant le fond de la plaie) : à l’aide d’une pince, d’une curette et d’un bistouri, il faut exciser les tissus peu viables du centre de la plaie vers les berges en veillant à ne pas faire saigner la plaie. Il est possible d’opter pour une détersion autolytique ou chimique (pansement hydrogel ou alginate), qui est plus lente mais moins douloureuse.
  2. Nettoyage de la plaie à l’eau sans séchage consécutif (ce dernier est réservé à la peau péri-lésionnelle, par tamponnement à l’aide de compresses stériles). Si la plaie semble propre, il s’agit de nettoyer du centre vers les pourtours ; si la plaie est septique il faut au contraire procéder de la périphérie vers le centre.
  3. Parmi son set de pansements pour plaies chroniques, pose d’un pansement primaire adapté au stade d’évolution de la plaie associé à un pansement secondaire si nécessaire.
  4. À la fin du soin, le professionnel jette ses gants et se frictionne les mains au soluté hydro alcoolique. Il nettoie et désinfecte aussi le chariot de soins et finit par un lavage simple des mains.

Bon à savoir

Consultez notre artilcle sur le bilan initial de plaie

img test
Formations Médecins Généralistes

Découvrez les formations DPC Médecins Généralistes en ligne de Walter Santé.

Découvrir les formations

Les différents pansements pour les plaies chroniques

Les sets de pansements pour plaies chroniques sont multiples. Voici les pansements les plus adaptés pour chaque type de plaie chronique :

  • en cas d’érythème, ou rougeur : film transparent semi-perméable, ou hydrocolloïde ;
  • pour une phlyctène : hydrocolloïde ou tulle / interface ;
  • pour une épidermisation : un pansement interface ou tulle neutre, ou hydrocellulaire ou un hydrocolloïde, en fonction de l’importance des exsudats ;
  • dans l’hypothèse d’un bourgeonnement aux exsudats importants, on applique un hydrofibre, un hydrocellulaire ou de l’alginate ; si les exsudats restent modérés, de l’alginate, un pansement hydrocellulaire ou un hydrocolloïde ;
  • s’il y a présence de fibrine : si elle est molle, il faut prévoir de l’alginate et un pansement hydrofibre avec pansement secondaire ; si la fibrine est sèche, un hydrogel ou de la vaseline avec un hydrocolloïde ou un film semi-perméable. Si la plaie est malodorante, il faut avoir recours à un pansement au charbon ;
  • enfin, en cas de nécrose, le soignant applique un hydrogel ou de la vaseline avec un hydrocolloïde.

Bon à savoir

La prescription médicale du pansement le plus pertinent est un thème qui peut être abordé lors de la formation continue du médecin généraliste.

Suivi en ville des plaies chroniques

Après une hospitalisation, en cas de plaie chronique, un service de retour à domicile est souvent mis en place. La prise en charge du suivi en ville est double : le médecin traitant et un(e) infirmier(ère) libéral(e) agissent, en collaboration avec un praticien expert des plaies. Tous ont suivi une formation aux plaies aiguës et chroniques.

Rappel

Un service social « d’aide à la vie » est parfois suggéré ; il consiste en une aide-ménagère, le portage des repas, etc.

Le rôle du médecin, dont la formation continue est cruciale dans l’apprentissage du traitement le plus efficace d’une plaie chronique, consiste à :

  • évaluer (y compris le statut nutritionnel), prescrire un traitement, gérer les comorbidités ;
  • coordonner l’ensemble des praticiens impliqués dans le suivi en ville des plaies chroniques ;
  • adapter le traitement et le matériel (supports de prévention, compression, chaussures de décharge, etc.) 

Quant à l’infirmier(ère) libéral(e), il/elle procède à :

  • la surveillance clinique, générale et de la plaie (évolution de la taille, de la profondeur, etc.) ;
  • le soin de la plaie et la réfection du pansement ;
  • la vérification de la bonne mise en oeuvre de la décharge ou de la contention ;
  • le suivi éducationnel du patient ;
  • la gestion des signes d’alerte (retard de cicatrisation, signes d’infection de la plaie, aggravation ou majoration de la douleur malgré un traitement bien conduit, etc.). Dans ces cas, il faut contacter le médecin traitant, qui s’en réfère lui-même à un praticien expert des plaies en cas de besoin.

Bon à savoir

L’infirmier(ère) libéral(e) fait sa première visite entre J+1 et J+7 après la sortie d’hospitalisation. Les visites suivantes sont planifiées. À la 8ème semaine, il s’agit de faire un bilan des 2 premiers mois. Les visites à domicile peuvent se poursuivre encore jusqu’à 6 mois.

Téléchargez le programme de la formation Plaies aiguës et chroniques en PDF

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Programme formation Plaies aiguës et chroniques

+ de 1200 téléchargements

Partager sur :

Commentaires

Publier un commentaire

Un doute, une question, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sur le même thème

Le traitement d'une brûlure superficielle

Walter Learning

Thomas Cornet

|

7 Novembre 2023

Les brûlures superficielles sont des atteintes dermatologiques très fréquentes. Traiter une brûlure superficielle, qu’elle soit de premier ou de deuxième degré superficiel est relativement aisé. Il demeure qu’il existe des règles, explicitées dans les  à destination des médecins, afin de prendre en charge ces brûlures le plus efficacement possible.

Lire l'article

Étapes de réalisation de la détersion d'une plaie

Walter Learning

Thomas Cornet

|

26 Decembre 2023

La détersion est un geste complexe qui nécessite un savoir-faire et une collaboration médicale et infirmière. Il existe plusieurs méthodes de détersion d’une plaie : mécanique, chirurgicale, autolytique (pansements), bio-détersion, etc. Indispensable dans la prise en charge globale d’une plaie chronique, la détersion doit être adaptée à la plaie et au patient.
Une est conseillée afin de développer vos connaissances concernant les plaies aiguës et chroniques, pour une meilleure prise en charge de vos patients, et d’améliorer votre technique de détersion mécanique des escarres et des plaies.

Lire l'article

Modalités du diagnostic de l'angiodermite nécrotique

Walter Learning

Thomas Cornet

|

19 Mars 2024

L’angiodermite nécrotique est une maladie rare qui cause aux patients d’intenses souffrances qui nécessitent souvent une hospitalisation. Les observations cliniques sont caractéristiques et le traitement par greffe est à visée antalgique.

Lire l'article

Étapes du diagnostic et du traitement de la leishmaniose cutanée

Walter Learning

Thomas Cornet

|

19 Mars 2024

La leishmaniose, notamment cutanée, est une affection connue en dermatologie, notamment dans les pays les plus pauvres. Dans toute formation continue à destination de médecins consacrée aux plaies, la leishmaniose apparaît comme une parasitose pouvant avoir des conséquences simples ou très graves. Le diagnostic et le traitement de la leishmaniose dépendent de l’une des trois formes dont le patient souffre.

Lire l'article