blog

Restauration

HACCP

Allergènes

HACCP : les 14 allergènes à déclaration obligatoire (ADO)

Hippolyte Le Dem

Fondateur de Walter

|

Il existe différents types d’allergènes, recouvrant de nombreuses catégories d’aliments principalement d’origine animale (des œufs et produits à base d’œufs aux mollusques) mais aussi végétale. Certaines variétés de céréales ou bien le céleri font partie des substances reconnues comme de potentiels dangers du fait des réactions allergiques qu’elles peuvent provoquer.

 

Cet article détaille par la suite la liste des 14 allergènes reconnus à mentionner obligatoirement, mais aussi les principales exceptions auxquelles ces normes d’étiquetage ne s’appliquent pas.

Qu'est-ce qu'un allergène ?


Un allergène se définit comme une substance qui, inhalée, ingérée, ou mise en contact avec un organisme, peut provoquer une réaction de son système immunitaire. Pour prévenir tout risque de santé lié à une allergie alimentaire ou à une intolérance, les ingrédients allergènes utilisés et contenus dans un produit destiné à la consommation doivent obligatoirement être signalés sur son emballage depuis 2003. 

Bon à savoir

Par précaution, cette liste des allergènes est souvent complétée par la mention d’autres substances avec lesquelles le produit a potentiellement été en contact lors des étapes de fabrication ou de transport. Mais bien que cette mesure complémentaire soit fortement recommandée aux industriels, elle n’est pas obligatoire.

Qui est concerné par l'affichage des allergènes ?

L’obligation d’informer le public des allergènes présents dans un quelconque produit destiné à être consommé concerne l’industrie, en ce qu’elle lui impose des règles strictes et réglemente directement la production des emballages, mais s’applique également au domaine de la restauration. En effet, tout établissement proposant des repas à consommer sur place est tenu de mettre une liste d’allergènes à disposition du public. Avec l’apparition des menus sous forme de QR codes à scanner, l’affichage des allergènes dans les restaurants en pdf est accepté. Il peut dans ce cas remplacer la mention des allergènes sur le menu papier, la seule contrainte pour les restaurateurs étant de faire figurer cette liste à l’écrit. 


Par ailleurs, si la notion d’obligation des professionnels de l’alimentation à informer les consommateurs de la présence d’allergènes peut être perçue comme une contrainte, elle est d’abord nécessaire, et peut même au contraire devenir une opportunité pour les professionnels du secteur alimentaire. En effet, cela représente l’occasion pour un établissement de rassurer sa clientèle et pour une marque industrielle, de soigner sa réputation. Afficher une liste claire des allergènes présents dans ses produits permettra à une entreprise d’agir en toute transparence et de montrer son engagement pour garantir une sécurité alimentaire sans faille aux consommateurs, gagnant par là-même leur confiance.

La réglementation HACCP en matière d'allergènes


Ces normes d’étiquetage dans l’industrie alimentaire et d’affichage des allergènes dans la restauration contribuent à la mise en œuvre des guides de bonnes pratiques d’hygiène pour les professionnels de l’alimentation, ainsi qu’à l’application de la méthode HACCP encadrant leur activité. L’affichage d’une liste d’allergènes répond en particulier au principe selon lequel le professionnel est tenu d’identifier « tout danger qu’il y a lieu de prévenir, d’éliminer ou de ramener à un niveau acceptable ».

 

La directive qui l’impose, mise en place en 2003, a par la suite été confortée par le règlement relatif à l’information du consommateur du 25 octobre 2011 et encore récemment, par la mise en vigueur d’une réglementation datant du 19 avril 2015, rappelant l’importance des enjeux d’hygiène et de sécurité alimentaire liés aux allergènes.

Important

Les matières premières travaillées dans un établissement étant diverses et variées, différentes préparations pouvant être réalisées à proximité, les restaurateurs ne pourront éliminer tous les dangers allergènes. Néanmoins, ceux-ci seront considérablement réduits par la mise en place d’une telle liste, d’autant plus si elle est aussi exhaustive que possible.

D’autres pistes recommandées par le Conseil National de l’Alimentation pour minimiser les dangers allergènes incluent la formation du personnel à la fabrication mais aussi à la vente et/ou au service. Les employés doivent a minima avoir une connaissance de la composition des matières premières et des produits fabriqués par l’entreprise en matière d’allergènes à déclaration obligatoire.

Formez-vous à l'hygiène alimentaire

Notre formation en ligne complète pour comprendre et maîtriser les règles d’hygiène alimentaire et la méthode HACCP. 14h de formation accessible de chez vous.

Découvrir la formation
img test

Liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire


Le code de la consommation définit une liste de 14 allergènes à déclaration obligatoire (ADO), régulièrement mise à jour pour prendre en compte les avancées scientifiques. Mises en œuvre en tant que telles ou contenues dans un ingrédient compensé, ces substances allergènes doivent nécessairement être mentionnées sur l’étiquetage du produit. 

1. Céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales

Parmi les allergènes reconnus figurent les céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales, avec toutefois quelques exceptions.

 

Faire figurer sur l’emballage la présence des substances suivantes n’est pas obligatoire : 

  • Dextrose et autres sirops de glucose à base de blé
  • Maltodextrines à base de blé
  • Sirops de glucose à base d'orge
  • Céréales utilisées pour la fabrication de distillats ou d'alcool éthylique d'origine agricole pour les boissons spiritueuses et autres boissons alcooliques.

2. Crustacés et produits à base de crustacés

3. Œufs et produits à base d’œufs

4. Arachides et produits à base d'arachides

5. Poissons et produits à base de poissons

Si les poissons et produits à base de poissons sont considérés comme des allergènes reconnus, ce n'est pas le cas de la gélatine de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines, de caroténoïdes ou d'ichtyocolle par exemple (utilisée comme agent de clarification dans la bière et le vin).

6. Soja et produits à base de soja

Le soja et les produits à base de soja doivent également figurer sur l’emballage, mais l’obligation ne s’applique pas aux éléments suivants :

  • Huile et graisse de soja entièrement raffinées
  • Tocophérols mixtes naturels
  • Phytostérols et esters de phytostérol dérivés d'huiles végétales de soja
  • Ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d'huiles végétales de soja

7. Lait et produits à base de lait (y compris de lactose)

Les produits allergènes à base de lait devant être déclarés n’incluent pas :

  • Lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats ou alcool éthylique d'origine agricole pour les boissons spiritueuses et d'autres boissons alcooliques
  • Lactitol

8. Fruits à coques (amandes, noisettes, noix, noix de cajou, pécan, macadamia, du Brésil, du Queensland, pistaches) et produits à base de ces fruits

À noter que les fruits à coque utilisés pour la fabrication de distillats ou d'alcool éthylique d'origine agricole pour les boissons spiritueuses et d'autres boissons alcooliques ne sont pas compris dans les allergènes reconnus à faire figurer sur l'affichage des produits.

9. Céleri et produits à base de céleri

10. Moutarde et produits à base de moutarde

11. Graines de sésame et produits à base de graines de sésame

12. Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l

13. Lupin et produits à base de lupin

14. Mollusques et produits à base de mollusques

Téléchargez votre liste des 14 allergènes à imprimer en PDF

Téléchargez la liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire de Walter Learning en PDF à imprimer et à afficher dans votre établissement de restauration.

Découvrez nos Formations

Découvrez les formations Walter Learning, formations en ligne pour les professionnels finançables par votre CPF.

Découvrir les formations
img test

Sur le même thème

Rôle du Codex Alimentarius dans la protection de la santé publique mondiale

Hippolyte Le Dem

|

27 Août 2021

Vous êtes restaurateur ? Professionnel du secteur agroalimentaire ? Vous souhaitez protéger vos clients en respectant à la lettre les règles en matière d'hygiène et de sécurité alimentaire ? Sachez que de nombreux outils sont disponibles pour vous aider, comme le Codex Alimentarius et la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point). Avec la création de 200 normes, la Commission du Codex Alimentarius constitue un cadre de référence majeur en matière d'hygiène alimentaire et de protection des consommateurs dans le monde entier.

Quel est le rôle du Codex Alimentarius ? Quel est son lien avec la méthode HACCP et l'obligation de formation ? Walter Learning vous répond à l'aide d'exemples précis !

Lire l'article

Quelles obligations HACCP en restauration collective ?

Hippolyte Le Dem

|

18 Juin 2021

Tout comme en restauration commerciale, le décret n°2011-731 du 24 juin 2011 oblige désormais l’ensemble des établissements de restauration à compter au moins une personne formée dans le domaine de l’hygiène alimentaire. Quels sont les établissements de restauration collective concernés par la formation HACCP ? Comment acquérir les connaissances nécessaires ? Quelles bonnes pratiques d'hygiène adopter en restauration collective ? Voici toutes les clefs pour répondre à cette exigence juridique.

Lire l'article

HACCP : Guide des températures en restauration

Hippolyte Le Dem

|

29 Decembre 2021

Le guide des bonnes pratiques d'hygiène (GBPH) pour les restaurateurs définit des températures très précises en matière de refroidissement, congélation, décongélation, conservation et cuisson des aliments en restauration. En effet, tous les acteurs de la filière sont tenus à des règles strictes pour garantir la sécurité alimentaire des consommateurs. 

Découvrez ces températures réglementaires en restauration avec Walter Learning. 

Lire l'article

Les liaisons froides et liaisons chaudes en restauration

Hippolyte Le Dem

|

13 Juin 2022

La méthode HACCP définit les règles à suivre concernant les liaisons froides et les liaisons chaudes en restauration. En suivant le guide des bonnes pratiques d’hygiène (GBPH), les restaurateurs doivent respecter les températures de refroidissement, les conditions de décongélation, de conservation et de maintien au chaud, et comprendre les opérations de liaisons froides et de liaisons chaudes. Toutes ces opérations sont au cœur du métier de cuisinier et doivent être maîtrisées pour assurer la sécurité des clients et des consommateurs.

Lire l'article